Amazon, Netflix, Google, Microsoft et Mozilla planchent sur un format vidéo ouvert

Par
Le 02 septembre 2015
 0
Une nouvelle alliance vient d'être formée regroupant les principaux acteurs de la Toile afin de concevoir un format vidéo interopérable et libre face au HEVC / H.265.

Massivement adopté et paré pour les contenus ultra HD, le format vidéo HEVC / H.265 pose toutefois un problème de taille : il est assujetti à des royalties imposées par le groupe HEVC Advanced. Récemment, ce dernier, composé de General Electric, Technicolor, Dolby, Philips, et Mitsubishi Electric, a demandé à ce que les diffuseurs faisant usage de ce codec lui reversent 0,5% de leurs revenus. Cela inclut des géants du secteur, tels que Netflix. Par ailleurs, les constructeurs de smartphones pourraient également devoir payer une taxe de 80 centimes sur chacun des terminaux commercialisés.

Ces dernières années, plusieurs formats alternatifs ont vu le jour. Ainsi, Google développe le conteneur WebM composé du codec audio Vorbis et du codec vidéo VP9. La firme californienne planche d'ailleurs sur VP10 pour optimiser les flux 4K. De son côté, la fondation Mozilla a conçu le codec Daala tandis que Cisco planche sur Thor.

035c000008153070-photo-video-streaming-banner.jpg


Amazon, Cisco, Google, Intel, Microsoft, Mozilla et Netflix ont alors décidé de créer un nouveau groupe baptisé Alliance for Open Media, lequel a pour but de rassembler ces travaux et de constituer un format vidéo composé d'un codec libre. Mozilla précise qu'il s'agit non seulement de converger ces travaux mais également de déposer les brevets nécessaires à la mise en place d'une telle alternative à HEVC.

Le format en question devra prendre en charge les flux en haute qualité diffusés en temps réel et être utilisé pour des projets commerciaux ou non. En outre, l'Alliance s'engage à concevoir un codec optimisé pour les configurations matérielles modestes et à ne pas consommer trop de bande passante. Le code de ce prochain format sera publié sous licence Apache 2.0.

Reste à connaître les fruits de ces travaux, mais il est important de souligner que l'Alliance est constituée des trois principaux éditeurs de navigateurs Internet, lesquels pourront donc d'emblée implémenter la prise en charge de ce format libre et universel au sein de Chrome, Internet Explorer et Firefox. De leur côté, Google (YouTube), Netflix et Amazon sont relativement bien positionnés pour imposer ce prochain codec sur leurs plateformes de vidéos en streaming.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Netflix

scroll top