TSMC va augmenter le tarif de ses puces 7 nm et 5 nm de 10 %

26 août 2021 à 16h30
15
TSMC © UDN
© TSMC

Le fondeur taïwanais TSMC, qui fabrique notamment des puces pour Apple et AMD (et bientôt Intel), a décidé de revoir ses prix à la hausse selon des rapports publiés par plusieurs journaux du pays.

Ainsi, d’après UDN (United Daily News), TSMC aurait décidé d’effectuer une hausse des tarifs de 20 % pour ses nœuds de gravure qualifiés de « matures », c’est-à-dire supérieurs à des finesses de 16 nm. Pour les procédés de gravure plus avancées, inférieurs au 10 nm, le renchérissement se situerait aux alentours de 10 %.

Une hausse des prix décidée sur la base d’éléments conjoncturels et structurels

Les rapports suggèrent que les têtes pensantes de TSMC hésitaient depuis plusieurs mois à consentir à une augmentation des prix pratiqués et qu’elles auraient finalement pris cette décision pour deux raisons.

La première serait liée aux supposées tensions qui affectent le secteur, causées par des pénuries, lesquelles entraînent des délais d'approvisionnement de plus en plus long. Fin avril, le fondeur a d’ailleurs annoncé un investissement de 100 milliards de dollars sur 3 ans visant en partie à augmenter sa capacité de production.

La seconde motivation évoquée est liée à des coûts d’investissement de plus en plus importants à mesure que les finesses de gravure diminuent. Actuellement, TSMC grave des wafers en 5 nm, mais prévoit du 4 nm, voire du 3 nm d’ici la fin d’année, et du 2 nm dès 2023. Or, les équipements nécessaires à la production de semi-conducteurs sur des nœuds aussi avancés coûtent très chers. TSMC se fournit essentiellement auprès du Hollandais ASML.

Des prix encore en hausse pour le consommateur en 2022 ?

Selon le DigiTimes, TSMC a averti que la hausse des tarifs serait effective dès le début 2022, mais certaines augmentations entreraient en vigueur dès le 4e trimestre de cette année, notamment sous la forme d’annulations de remises précédemment accordées.

Difficile de chiffrer l’influence qu’aura cette augmentation des prix, décidée en haut de l’échelle, sur les consommateurs situés tout en bas. Si répercussions il y a, ce qui est probable, celles-ci ne se feront ressentir que dans quelques mois. En outre, dans certains secteurs comme celui des cartes graphiques (les GPU des Radeon RX 6000 bénéficient d’une gravure 7 nm par TSMC), on voit de toute façon mal comment la situation pourrait être pire.

Du côté boursier en revanche, cette revalorisation officieuse des tarifs semble bien reçue, puisque le cours de l’action TSMC suit une belle pente ascendante depuis quelques jours.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
12
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Facebook présente deux nouveaux Portal, dont un modèle portable sur batterie
Corsair : la classique M65 revient en version Ultra et sans-fil
AMD : une faille permet d'accéder à certaines pages mémoire de Windows et d'y trouver vos mots de passes
Intel ARC Alchemist : des modèles de fabricants tiers bel et bien prévus
Intel explique pourquoi il sous-traite au Taïwanais TSMC
Le SSD NVMe PNY XLR8 500Go tombe à son prix le plus bas sur Amazon
Sur le jeu Ashes of the Singularity, le Core i9-12900K dépasse largement le Ryzen 9 5950X
L'Europe souhaite investir dans les semi-conducteurs pour ne pas se faire distancer par la Chine et les États-Unis
NVIDIA publie ses nouveaux pilotes graphiques : Diablo 2 Resurrected et Windows 11 au menu
Un écran PC incurvé Lenovo de 31 pouces idéal pour le télétravail à prix vraiment cassé !
Haut de page