Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant

22 avril 2019 à 18h21
0
La note de la rédac
AKG, spécialiste de l'audio, revient une fois de plus sur le devant de la scène avec un tout nouveau modèle de casque Bluetooth : le Y500. Moderne, élégant, confortable... De belles promesses sur le papier. Mais qu'en est-il en réalité ? Après plusieurs jours de test, voici notre avis sur le tout dernier casque supra-aural sans-fil de chez AKG.

Difficile de passer à côté de la célèbre marque, surtout depuis son rachat par Samsung en 2016. Après les très bons écouteurs Galaxy Buds, AKG repart dans le domaine des casques audio supra-aural avec le tout nouveau Y500.

Face à de farouches concurrents comme Bose, le nouveau-venu a-t-il de quoi se démarquer ? Nous l'avons pris en main pendant plusieurs jours : la réponse est oui. Mais suivez le guide pour en savoir plus.


Prix et spécifications techniques


Bien que racheté par Samsung, l'entité AKG continue de produire du matériel en son nom propre. Le Y500 est donc le dernier-né de la marque.

Commercialisé à 149€ sur le site officiel de Samsung, on le trouve néanmoins à quelques euros de moins sur Amazon, ce qui confirme son placement milieu de gamme pour le grand public.

Pour cette somme, le AKG Y500 propose un équipement relativement conséquent. Les écouteurs de 40 mm jouent ainsi sur une bande de fréquence plus large que la plupart des concurrents, à savoir entre 16 Hz et 22 kHz. De quoi lui assurer un bon son ? Réponse plus bas dans le test.

AKG Y500 - Présentation

Du côté de la connectique, le Bluetooth est bien entendu de la partie. Pas de Bluetooth 5.0 au programme, mais du 4.2. Le multipoints est toutefois présent, ce qui reste relativement rare dans cette fourchette de prix. Les utilisateurs les plus pointilleux regretteront probablement l'absence des codecs AptX et AptX HD. Notez qu'une connexion filaire est aussi possible.

Casque sans fil oblige, le AKG Y500 embarque une batterie de 900 mAh donnée pour 33h d'autonomie. Un beau score compte tenu du prix du casque. L'appareil est toutefois moins endurant que le Skullcandy Crusher Wireless avec ses 40h au compteur. La batterie n'est pas amovible, comme c'est le cas dans 99% des casques Bluetooth du marché, même en plus haut de gamme.

Design : modernité, confort mais mauvaise tenue...


Logé dans sa boite au couvercle transparent, le AKG Y500 donne dès les premières secondes une excellente image de lui.

Composé en majorité de plastique, le casque supra-aural adopte néanmoins une surface en aluminium sur les oreillettes. Quatre couleurs sont disponibles : noire, bleu, vert ou rose. C'est ce dernier coloris que nous avons eu entre les mains. Une sacoche de transport en tissu gris est aussi incluse dans la boite.

AKG Y500 - Oreillettes

Cette dernière n'est pas du luxe, car nous avons vite constaté qu'un plastique était fendu au niveau de l'arceau. Rien de grave, mais ça laisse planer le doute sur la durabilité réelle du Y500.

AKG Y500 - Plastique fendu

Faisons fi de ce détail pour continuer notre investigation du casque audio AKG. Celui-ci offre des oreillettes pivotantes pouvant se replier afin de faciliter le transport.

Les coussinets à mémoire de forme sont relativement épais, mais très confortables à porter. Ce n'est pas un mince exploit, les casques supra-oraux n'est pas forcément les plus confortables du marché. La mousse à mémoire de forme épouse parfaitement l'oreille, laissant au final passer peu de sons extérieurs.

AKG Y500 - Coussinet

Certes, l'isolation passive n'est pas au même niveau que sur le Sony WH-1000XM3 pour ne citer que lui, mais le AKG Y500 se débrouille plutôt bien.

Du côté des contrôles, le constructeur opte pour des boutons physiques. L'oreillette gauche se pare ainsi d'un accès au volume et à la gestion de la lecture. La prise casque 3.5 mm se place juste dessous.

AKG Y500 - Connectique

L'oreillette droite arbore quant à elle le bouton d'alimentation qui sert aussi à l'appairage Bluetooth. Un second interrupteur permet d'activer la fonction Ambiant Aware. Nous y reviendrons plus avant dans le test. Pour la charge, AKG privilégie du micro-USB. Un choix étrange en 2019 où l'USB-C est devenu une connectique standard. En dehors de ce petit couac, les contrôles physiques sont efficaces. Les boutons sont faciles à atteindre et à utiliser au quotidien.

Au final, le design du casque est très convaincant, avec toutefois un défaut inhérent à sa forme supra-aurale : il tient assez mal sur la tête. Des mouvements brusques ou une trop forte inclinaison du crâne ont tendance à le faire bouger des oreilles. Il ne tombera probablement pas, mais évitez de l'utiliser pour aller courir.

Joli et confortable, le casque supra-aural AKG Y500 n'a finalement pas grand-chose à se voir reprocher au niveau du design. Espérons que le son soit aussi attrayant !

Qualité sonore : AKG toujours au top


On pouvait s'en douter, le son produit par le AKG Y500 est d'excellente facture. Ce fût un vrai plaisir d'écouter des heures durant nos morceaux préférés avec ce casque audio Bluetooth. En même temps, il faut dire que le constructeur a une certaine expérience dans le domaine.

Le son nous a ainsi paru très bien équilibré. Même poussé à fond, il ne se distord pas. D'ailleurs, pas besoin de le pousser à fond pour en profiter, loin de là. Malgré le design supra-aural, les oreillettes fermées à mémoire de forme isolent plutôt bien des interférences extérieures.

Les amateurs de techno/rap pourront ainsi savourer les basses généreuses mais pas couvrantes. Les voix restent en effet bien reproduites, conservant une place tout à fait convenable sur les morceaux vocaux. Et les aigus dans tout ça ? Eux non plus ne sont pas négligés. S'ils peuvent monter haut, ils ne crissent pas comme c'est parfois le cas chez les concurrents (ou sur les Galaxy Buds pour ne citer qu'eux).

AKG Y500 - Casque plié

C'est donc une belle réussite pour le AKG Y500 qui vous en donnera pour votre argent !

Comme tout casque sans fil, le dernier-né de chez AKG fait aussi office de kit mains-libres. Le microphone à réduction de bruit assure des conversations relativement confortables, même si nos interlocuteurs ont perçu quelques bruits de fond lors d'un appel en environnement bruyant. Rien de dramatique, le confort reste de mise.

Nous reprocherons plutôt au Y500 sa mauvaise gestion des mouvements. Doté de divers capteurs, ce dernier permet en théorie de couper le son automatiquement lorsqu'on le retire des oreilles. Sauf qu'en pratique, ça fonctionne plutôt mal. Une fois sur deux, la musique continue de jouer... Contentez-vous du classique bouton de pause, ça marchera bien mieux. Notez qu'il est impossible de désactiver la détection des mouvements, aucune application pour smartphone n'étant prévue pour ce casque.

Mode Ambiant Aware


La gestion des sons ambiants est un sujet à la mode. Il n'est pas rare que les constructeurs de casques audio intègrent des options pour concentrer son attention sur les bruits extérieurs.

AKG propose donc sa propre version nommée Ambiant Aware - qui n'a rien à voir avec Jean-Claude Van Damme. D'un appui sur le bouton de l'oreillette droite, le casque Bluetooth Y500 va diminuer le son et activer une légère capture des bruits extérieurs afin que vous puissiez par exemple entendre une voiture qui passe à proximité sans pour autant zapper votre morceau préféré. La précision n'est toutefois pas suffisante pour suivre une conversation.

AKG Y500 - Test

Le système fonctionne bien, mais il faut dire que la conception supra-aurale de l'ensemble aide pas mal à capter les sons externes quand ils sont forts.

Le plus gros souci dans le mode Ambiant Aware est son activation qui produit un son plutôt désagréable, ainsi qu'un claquement électrique du plus mauvais effet... Gageons que vous n'activerez pas trop souvent ce mode, ce comportement ne devrait donc pas trop nuire à votre expérience.

Autonomie : un très bon élève


Sur le papier, AKG annonce une autonomie de 33h assurée par la batterie de 900 mAh. Un bon score qui se révèle exact dans les faits.

Le casque Bluetooth AKG Y500 se place ainsi parmi les bons élèves dans sa gamme de prix. Il n'est pas aussi endurant que le Crusher Wireless, mais s'en tire suffisamment bien pour assurer de longues journées d'écoute. Que demander de plus ?

Notez qu'en usage filaire, la batterie n'est pas mise à contribution. Pratique en cas de “panne”.

AKG Y500 : le verdict de Clubic


Elégant, confortable, endurant : le tout dernier casque audio supra-aural de chez AKG a de quoi séduire un large public.

La qualité sonore est au rendez-vous, les oreilles apprécient immédiatement le son très bien équilibré propre au constructeur. Et comme il est possible d'en profiter durant de très longues heures, on ne peut qu'approuver !

Malgré tout, le AKG Y500 écope de quelques défauts. S'ils ne sont pas rédhibitoires, on regrettera qu'ils n'aient pas été gommés lors de la conception.

L'ensemble ne gâche toutefois pas le plaisir d'utilisation de ce très bon casque supra-aural. Il s'impose sans problème comme l'un des meilleurs de sa catégorie à moins de 150€.

AKG Y500

Les plus
+ Design élégant
+ Confortable
+ Son de qualité, bien équilibré
+ Excellente autonomie
Les moins
- Plastiques fragiles
- Mauvais maintien sur le crâne
- Mode Ambiant Aware pas forcément pertinent
- Détection des mouvements pas au point
Design
Confort
Qualité audio
Autonomie
Isolation
4

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top