Xiaomi Mi 8 : notre test complet

le 26 septembre 2018 à 14:57
 0
La note de la rédac
Alors que le low cost Pocophone F1 défraie la chronique avec son rapport qualité-prix à se damner, c'est aujourd'hui le fleuron de Xiaomi que nous allons décortiquer.

Le Mi 8, sorti le 20 août dernier, représente le meilleur de Xiaomi. Ce n'est pas nous qui le disons, mais le site officiel de la marque chinoise.

Et vous savez quoi ? Le slogan dit vrai.

Xiaomi Mi 8 : le contenu du coffret



Il est sobre, il est noir, et il a un énorme 8 à la couleur changeante inscrit dessus. Le coffret du Xiaomi Mi 8 dispose d'absolument tout le nécessaire à l'exception d'une paire d'écouteurs. Une omission récurrente chez Xiaomi, à laquelle on commence à se faire.

Xiaomi Mi 8 Test - Coffret


Du reste, on retrouve dans la boîte :

  • Un chargeur de 18W Quick Charge 3 (à noter que le téléphone est compatible Quick Charge 4+)

  • Un câble USB-C

  • Un adaptateur USB-C / jack 3.5 mm

  • Une coque souple en silicone


La fiche technique



Le Xiaomi Mi 8 vient se positionner à l'exact emplacement actuellement occupé par le OnePlus 6. Autrement dit : un moyenne gamme qui a tous les atouts dont disposent des smartphones plus onéreux.

Aussi la fiche technique du flagship de Xiaomi ne déçoit, ni ne surprend :

  • Écran OLED de 6,21 pouces occupant 86% de la façade sur un ratio de 18,7:9. Résolution 1080 x 2248 (402 dpi)

  • SoC Snapdragon 845 huit coeurs cadencés à 2,8 GHz

  • 6 Go de RAM

  • 64 Go ou 128 Go de stockage (non extensible via microSD)

  • Batterie de 3300mAh

  • Double APN dorsal de 12 MP ouvrant à f/1,8

  • APN frontal de 20 MP


Un package technique confortable qui permet à l'appareil de fournir de jolies performances sur lesquelles nous reviendrons plus en détail.

Design et prise en main



Xiaomi Mi 8 Test - Design
Le Mi 8 aux côtés du Galaxy S8 et de l'iPhone XS

Xiaomi ne tire pas son sobriquet d' "Apple chinois" de nulle part. La marque ne déroge pas à ses habitudes, et s'inspire avec son Mi 8 très largement de l'iPhone X d'Apple.

Nous avons affaire à un grand téléphone de 15,49 cm de haut sur 7,48 de large, cerclé d'un aluminium délicat et doté d'une face arrière en verre. Le Mi 8 respire la solidité et ses 178g sur la balance viennent confirmer cette impression.

Les boutons d'allumage et de volume se trouvent tous deux du côté droit de l'appareil. Les haut-parleurs se situent de part et d'autre du port USB-C sur la tranche basse.

Borderless, le smartphone opte pour une encoche généreuse, embarquant module photo, haut-parleur, capteur de proximité et capteur infrarouge permettant un déverrouillage par reconnaissance faciale.

Xiaomi Mi 8 Test - Encoche
À gauche, l'iPhone XS, à droite, le Mi 8

Côté ergonomie, le Xiaomi Mi 8 force le respect malgré sa grande taille. La prise en main est parfaite, et le placement des différents boutons idéal. Mention spéciale pour le capteur d'empreinte sur lequel l'index se pose tout naturellement.

Pas de certification IP sur le Mi 8

Si le Xiaomi Mi 8 jouait jusqu'ici la carte de la copie conforme du OnePlus 6, il est un détail qui a échappé au processus : la certification IP. Le Mi 8 n'en dispose pas, et se révèle ainsi vulnérable à la poussière et aux infiltrations d'eau.


Navigation et interface



Le Xiaomi Mi 8 fourni pour ce test tournait sous Android Oreo 8.1, sur lequel était apposée la surcouche maison de Xiaomi : MIUI 9.6.

Celle-ci remanie assez largement le système d'exploitation de Google, éliminant par exemple le tiroir d'applications. De nombreux effets de transition et animations viennent rendre l'expérience de navigation ludique et agréable. Du reste, la surcouche est assez largement personnalisable dans les menus du téléphone.

Intéressons-nous d'ailleurs à l'une des nouveautés portées par le Mi 8 : la navigation gestuelle — un énième emprunt à l'iPhone X. Grâce à cette option, vous pouvez faire totalement disparaître les boutons de navigation tactiles propres à Android.

Xiaomi Mi 8 Test - Interface
L'interface du Xiaomi Mi 8


Glissez le doigt vers le haut pour quitter une application, ou laissez appuyé votre doigt à mi-course pour faire apparaître les applications lancées. Un glissement vers la gauche vous renvoie enfin vers la page précédente.

Extrêmement intuitive, cette nouveauté s'accommode fort bien de la générosité de l'écran du Mi 8, et permet de renouveler un peu l'expérience d'un OS que l'on connaît trop bien. D'autant plus judicieux de la part de Xiaomi qu'Android Pie introduira plus largement ce nouveau type de navigation sur tous les appareils compatibles.

À l'instar d'autres appareils à encoche, il est possible de masquer virtuellement celle du Mi 8. Cela aura pour effet de générer des bandes noires censées simuler une bordure rectiligne sur cet espace de l'écran.

Comme nous le disions plus haut, le Xiaomi Mi 8 dispose de sa propre technologie de reconnaissance faciale. Bien aidée par la présence d'un capteur infrarouge, celle-ci se révèle extrêmement rapide à l'exécution, rendant l'utilisation du capteur d'empreinte caduque dans de nombreux cas. Pour autant, la technologie est loin d'être aussi sécurisée que son homologue pommée, en cela qu'elle n'utilise pas de capteur 3D.

Plus généralement, il faut signaler que la navigation sur le Mi 8 est extrêmement réactive.

Performances et autonomie



Le Snapdragon 845 équipe la grande majorité des flagship Android, et ce n'est pas pour rien. Le SoC de Qualcomm est parmi les plus rapides du marché, et Xiaomi parvient avec son Mi 8 à en tirer le meilleur.

C'est simple : il a été tout bonnement impossible d'épuiser le flagship Xiaomi pendant ce test. Ni les jeux les plus gourmands (Player Unknown's Battlegrounds, Asphalt Legends, etc.), ni les stress tests des benchmarks ne sont parvenus à pousser le téléphone dans ses retranchements.

Sur AnTutu, le Xiaomi Mi 8 obtient le score de 266792 points, et se classe ainsi juste en dessous du Galaxy Note 9 de Samsung et du OnePlus 6.

Via GeekBench, le constat est plus que costaud lui aussi, avec 2455 en single core, et 9059 en multi-core. Insuffisant, néanmoins, pour venir chatouiller un OnePlus 6.

Xiaomi Mi 8 Test - Benchmarks
Les résultats du Mi 8 aux différents benchmarks


Et malgré les hautes performances que déploie le Mi 8, la batterie nous a paru tout bonnement increvable durant nos tests. Avec un accumulateur de 3300mAh, le Mi 8 ne se classe pourtant pas dans le haut du panier. Mais dans les faits, le flagship tient une journée complète sans aucun problème, et vous donne suffisamment de jus pour tenir une journée supplémentaire si vous raisonnez votre usage.

Netflix absent du Play Store, et lecture de contenus HD proscrite

Bénéficier d'un grand écran HD de plus de 6 pouces est particulièrement agréable pour profiter de ses séries préférées. Dommage, puisque Netflix est tout bonnement absent du Google Play Store depuis le Xiaomi Mi 8. Pour accéder au site de VOD, il vous faudra télécharger l'APK officielle depuis APK Mirror. Une première déconvenue, qui s'accompagne d'une autre encore plus handicapante : le Mi 8 ne dispose pas de la compatibilité à Widevine L1 - permettant la lecture de vidéos en HD depuis un service de streaming. En d'autres termes, la lecture de vidéos est limitée à 480p, quel que soit le service utilisé.


Une partie photo (trop) dopée par l'IA



Le Mi 8 reprend à son compte les différents modules photo qui équipaient déjà le Mi Mix 2S. On retrouve donc un objectif de 12 mégapixels f/1,8 couplée à un téléobjectif 12 mégapixels ouvrant à f/2,4 à l'arrière, et un module de 20 mégapixels f/2.2 à l'avant.

Côté logiciel, la caméra du Mi 8 dispose d'un attirail technologique impressionnant. L'IA y tient notamment une place de choix, et offre quantité d'options pour magnifier le rendu des photos. Le HDR répond évidemment à l'appel, et s'adjoint les services d'un mode "AI" censé améliorer le rendu des photos.

De manière tout à fait subjective, j'ai trouvé les retouches effectuées par le mode AI trop grossières. Le rendu est certes plus impressionnant, mais on se retrouve souvent avec des photos dénaturées, hyper saturées, à la clarté un peu trop prononcée. En d'autres termes, Xiaomi semble se contenter de pousser tous les potards à fond pour rendre ses images plus belles que nature.

Xiaomi Mi 8 Test - Photos
À gauche, une photo sans AI, à droite, une photo avec


Une tendance à l'exagération que l'on retrouve également, et de manière encore plus prononcée, à l'avant de l'appareil. L'objectif à selfies effectue un lissage très important sur vos autoportraits, aseptisant encore davantage la prise de vue. C'est d'autant plus vrai que Xiaomi a intégré à son flagship un mode "Beauté" gradué en 5 niveaux, lissant encore davantage les images produites. Au niveau le plus poussé, vous semblez avoir perdu cinq bonnes années, et la moindre trace d'imperfection sera gommée de votre visage. Les instagrammeurs·euses apprécieront.

selfie.jpg
Mon dermatologue serait fier de moi


Le mode selfie inclut également un mode "Remodelage" poussant le délire encore plus loin. Celui-ci vous permet d'influer sur la taille de vos lèvres, nez et yeux, vous transformant ainsi en véritable avatar de jeu vidéo.

Enfin, que serait un smartphone doté d'une caméra à intelligence artificielle sans son mode Portrait ? Celui du Xiaomi fait l'affaire, dans le sens où il génère des bokeh assez agréables... si vous avez le temps. J'ai pu remarquer que le point était souvent dans les choux, nécessitant alors plusieurs prises pour obtenir un résultat convaincant. On apprécie néanmoins la possibilité d'ajuster la profondeur du champ après la prise de vue. Les options permettant l'ajout de lumières artificielles sont, pour leur part, assez peu convaincantes.

Xiaomi Mi 8 Test - Portrait mode
Les options de post-traitement du mode portrait


Plus généralement, les appareils photo du Xiaomi Mi 8 font de lui un photophone agréable et réactif, notamment en basse lumière où il produit des résultats satisfaisants (bien qu'un peu trop bruités à mon goût).

Xiaomi Mi 8 Test - Photo basse luminosité
Exemple de photo en basse luminosité


Xiaomi Mi 8 : le verdict de Clubic



Le Mi 8 de Xiaomi est probablement l'un des meilleurs téléphones sous la barre des 500€. Très bien conçu, il est parmi les smartphones les plus réactifs du moment et se dote d'un package technique dont on peine à voir les limites. Il dispose en outre d'une autonomie très solide tenant sans aucun mal la journée entière.

Au rang des regrets, on pointe bien évidemment l'absence de Netflix et l'impossibilité de lire des vidéos en HD. D'autant plus dommage que l'écran AMOLED du Mi 8 est de très bonne facture. Ajoutons à cela l'absence de recharge sans-fil et de certification IP, ainsi qu'une caméra produisant des images peu naturelles, et nous arrivons finalement à un constat des plus équilibrés.

Xiaomi Mi 8

Les plus
+ Smartphone très endurant
+ Appareil extrêmement réactif
+ La navigation par gestes très agréable
+ La reconnaissance faciale, efficace
Les moins
- Photos manquant de naturel
- Absence de Netflix sur le Play Store
- Lecture de vidéos HD en streaming impossible (Widevine L3)
- Pas de recharge sans-fil
- Non résistant à l'eau et la poussière
4
Design
Écran
Photo
Autonomie
Rapidité



Aujourd'hui l'achat d'un smartphone doit être un choix réfléchi. Un tas de caractéristiques techniques sont à prendre en compte et peuvent rebuter certains non-initiés. C'est pourquoi ce guide vous aidera à choisir votre smartphone au meilleur prix.

Modifié le 09/11/2018 à 11h51
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Tests produit

Après une année 2018 catastrophique en termes de ventes, la division mobile de Sony est entrée en profonde introspection. Au sortir de cette remise en question naquirent les Xperia 1 et Xperia 10 : représentants respectifs du haut et de la moyenne gamme du constructeur.
On se souvient de Metro 2033 comme d'un FPS narratif inattendu. Original de par son contexte post-apocalyptique dépaysant, et épatant par ses prouesses techniques, les ambitions du studio 4A Games se heurtaient néanmoins à la muraille de la jouabilité et d'une optimisation aléatoire. Après un deuxième épisode intitulé Last Light sorti en 2013 et s’émancipant légèrement des livres de Dmitri Glukhovsky, le studio ukrainien s'est accordé une réflexion salvatrice sur la suite des aventures d'Artyom. Six ans plus tard, nous voici en présence de Metro Exodus : le jeu-somme des ambitions et des rêves concrétisés… mais aussi des vieilles blessures non pansées.
NVIDIA déboule dans votre salon avec la Shield Android TV, un boîtier à mi chemin entre console de jeux vidéo Android et box média. Un succès sous Android TV ?
Nous avons essayé le nouveau test de 3DMark, visant à mesurer l'impact du DLSS de NVIDIA, sur le test Port Royal. En mettant les deux vidéos cote à cote, l'impact du DLSS est impressionnant, autant sur l'amélioration de l'image, que sur la fluidité accrue. Le test est exécuté en 1440p sur une GeForce RTX 2080 FE.
Si la sortie de Apex Legends a été abondamment commentée dans la presse, c'est moins parce qu'il s'agit d'un énième Battle Royale que parce qu'il est signé de Respawn Entertainment. Les auteurs de la licence Titanfall ont pris tout le monde de court en publiant mardi 4 février, toujours sous l'égide d’Electronic Arts, leur interprétation du mode de jeu du moment. Le FPS compétitif free to play prend d'ailleurs racine dans le même terreau que les Titanfall originels, en oubliant pourtant au passage ce qui en faisait l'essence : les méchas. Alors que reste-t-il à cet Apex Legends, amputé qu'il est de ce qui aurait pu contribuer à en faire autre chose qu'une addition surnuméraire à l'édifice Battle Royale ?
La dernière fois que Capcom a mis les mains dans le cambouis pour offrir à l’un de ses rejetons une refonte graphique, c’étant en 2002, avec Resident Evil premier du nom. Les plus âgés d’entre nous (disons les plus sages, ça passe mieux), se souviennent encore de la claque que ce remake Gamecube (!) leur avait infligée, six ans seulement après l’original. Un doux sentiment de nostalgie, qui peut désormais s’étendre à Resident Evil 2, dont ce remake ne rend pas seulement justice à son illustre modèle : il le dépoussière pour le porter aux nues des nouvelles générations qui - diantre - ne l’ont sans doute pas connu.
Sur la scène de la Salle Pleyel, où il est venu présenter le Honor View 20 en grande pompe à un parterre de journalistes du monde entier, George Zhao, président d’Honor, l’a répété plusieurs fois : "nous voulons créer une nouvelle référence pour les smartphones de 2019". La marque ne manque pas d’ambition, mais a-t-elle les moyens de les réaliser ?
Après les Oppo Find X, Honor Magic 2 et autre Vivo Nex S, c’est à Xiaomi d’entrer dans la danse du smartphone à slider. Des premiers pas qui sont tout sauf hésitants, et qui prouvent que le quatrième constructeur mondial a bien révisé sa chorégraphie avant de s’avancer sur le devant de la scène.
Grignoter des parts de marché sur le segment de l’ultra haut de gamme n’empêche pas Huawei de continuer à se positionner sur des tranches plus accessibles. Preuve par l’exemple avec cette nouvelle édition du P Smart, qui s’attaque frontalement aux Honor 8X, Honor 10 Lite et Xiaomi Mi 8 Lite.
Le japonais Audio-Technica fait partie des références du casque audio, sous toutes ses formes et pour tous les usages. Plutôt que de partir d’une feuille blanche, Audio-Technica a décliné l’un de ses produits phares. Le ATH-M50xBT est la version Bluetooth dérivée d’un casque de studio de la marque. Ou comment bénéficier de la qualité audio professionnelle partout où vous allez.
31/12/2018 | Casque audio
Avec son nouveau clavier Vulcan AIMO, Roccat tente le pari de proposer son propre switch, le Titan. Selon la marque, ce dernier serait "20% plus rapide" que ceux de la concurrence... au point qu’en pressant une touche en même temps qu’un autre joueur, "votre action serait enregistrée en premier". S’il est difficile de vérifier cet argument, nous l’avons essayé tant en jeu qu’en bureautique pour voir si ce nouveau clavier Roccat était un bon clavier gaming.
29/12/2018 | Tests produit
Apple et ses iPhone XS et XR, fait face à une concurrence acharnée, les constructeurs asiatiques en tête : Samsung, Huawei, OnePlus et Google avec son Pixel 3. Et ce n'est pas en cette fin d'année que les choses se sont calmées. En effet, le dernier trimestre a été marqué par de nombreuses sorties : OnePlus 6T, Huawei Mate 20 Pro et tant d'autres. Depuis le reboot clubic, nous nous sommes efforcés de tester en profondeur les produits qui le méritaient.
25/12/2018 | Smartphone
Avec son Osmo Pocket, DJI entend bien proposer une caméra 4K sur nacelle stabilisée, dans un format ultra-compact. C'est bien simple : elle tient dans la poche ! Nous avions pu la prendre en main dans les rues de New York juste après son annonce, aujourd'hui nous vous proposons un test complet pour voir si le nouveau joujou de DJI tient toutes ses promesses.
19/12/2018 | Tests produit
Ils sont noirs et bardés de RGB. Sous leur capot vrombissent des composants permettant de faire tourner même le plus retors des jeux vidéo dans son niveau de détails ultime. Je parle bien entendu des ordinateurs de gamers, des vrais. Alors quand MSI se pointe justement sur ce segment avec un ordinateur sobre, classieux et ingénieusement tourné à destination des créateurs, on ne peut qu’applaudir la manoeuvre.
17/12/2018 | Tests produit
scroll top