Test de l’Optoma UHZ65UST : le vidéoprojecteur prêt à remplacer tous les téléviseurs

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
16 décembre 2019 à 15h27
0
8
Une nouvelle catégorie de produits est en train d'exploser actuellement : ce sont les vidéoprojecteurs à ultra courte focale. Ces appareils que l'on pose au pied du mur pour obtenir une très grande image viennent concurrencer directement les écrans plats. Optoma décline son savoir-faire professionnel dans ce domaine pour une utilisation à la maison avec l'UHZ65UST.

Optoma est un acteur majeur de la vidéoprojection. La marque adresse aussi bien le marché grand public que celui des professionnels. L'offre couvre des dizaines de références pour répondre à tous les cas d'usage. La projection à ultra courte focale en est un. Destinée avant tout aux salles de cours ou de formation, cette méthode de projection permet de placer l'appareil non pas au plafond, mais directement sur le mur où se trouve l'écran. D'où le terme « ultra court ». Dans le grand public, Philips avec sa gamme Screeneo, LG ou encore Xiaomi se sont lancés ces dernières années dans l'ultra courte focale. Déjà parfaitement rodé à cette technique, Optoma vient les concurrencer avec un modèle dédié au cinéma à la maison sous la forme du UHZ65UST.

optoma-UHZ65UST-02-front.jpg

Un vidéoprojecteur remis à plat

Contrairement à un vidéoprojecteur classique, un modèle à ultra courte focale n'a pas d'objectif visible. Il ne projette pas l'image directement, il la rétro-projette via un jeu de miroirs. Tout cela permet de proposer un appareil rectangulaire assez plat, sans que rien ne dépasse. L'UHZ65UST mesure 57,6 cm de large pour 38,3 cm de profondeur. La profondeur est semblable à celle d'un grand écran plat lorsqu'il est posé sur ses pieds. Côté largeur, c'est une quinzaine de centimètres de plus qu'un appareil audio/vidéo. La hauteur est contenue avec seulement 13 cm.

optoma-UHZ65UST-03-nuforce.jpg

L'UHZ65UST est proposé seulement en finition noire. La face avant visible lorsque vous êtes assis est recouverte d'un tissu acoustique. Quitte à avoir cet élément parfaitement bien placé, car forcément centré par rapport à l'image, autant s'en servir pour le son ! Quatre haut-parleurs diffusent un son décodé en Dolby. Cette section amplifiée par 10 Watts de puissance est développée par NuForce, marque sœur d'Optoma spécialisée dans le son.

Sur le dessus, vous pouvez observer le jeu de miroirs destiné à réfléchir l'image et à la diriger vers le mur. Quand l'appareil est éteint bien sûr. Par sécurité, Optoma a prévu un capteur qui détecte une présence et baisse immédiatement la luminosité pour vous éviter l'aveuglement.

optoma-UHZ65UST-04-connexions.jpg

L'arrière du vidéoprojecteur accueille la connectique. Réduite, mais suffisante, elle propose deux ports HDMI dont un compatible ARC, une sortie audio numérique optique et une autre analogique sur mini-jack, un port USB et une prise réseau Ethernet. Plus faciles d'accès pour des connexions temporaires, sur l'un des côtés se trouvent une troisième prise HDMI et un second port USB. C'est au même endroit que vous pourrez admirer les ventilateurs destinés à évacuer les calories excédentaires.

optoma-UHZ65UST-05-cote.jpg


Mono DLP « 4K » et éclairage laser

L'analyse de la référence de cet appareil nous donne quelques informations sur son équipement interne. C'est tout d'abord un vidéoprojecteur 4K « UHD », comme Ultra Haute Definition. Attention, c'est sa résolution native, mais ce n'est pas celle du panneau DMD de sa technologie mono DLP. Le panneau de 0,47'' est lui en Full HD 1920x1080. Optoma lui applique la technique de la « wobulation » : les pixels sont déplacés quatre fois pour chaque image très vite afin de restituer de l'UHD complet en 3860x2160 pixels.

optoma-UHZ65UST-06-optique.jpg

Le « Z » signifie qu'Optoma a opté pour une source lumineuse laser. Il n'y a pas de lampe à changer et la durée de vie est annoncée pour 20.000 heures. Soit 10.000 films de deux heures, c'est-à-dire un film tous les soirs pendant 27 ans. En gros, il est increvable. Le laser offre également une forte luminosité de 3500 lumens.

À la place du téléviseur tout simplement

L'UHZ65UST se propose de remplacer un écran plat. Oubliez la potence de plafond et les longs câbles à faire courir jusque-là. Le UHZ65UST se pose tout simplement sur le meuble TV. Temps d'installation « physique » : 2 minutes, juste pour le sortir du carton, le poser et le brancher sur une prise de courant. Pour la première fois, les sources comme la box TV, la console de jeu ou le lecteur Blu-ray UHD seront à proximité immédiate du projecteur.

optoma-UHZ65UST-07-dessus.jpg

La distance entre le vidéoprojecteur et le mur va dicter la taille de l'image restituée, car il est dépourvu de zoom. Il n'y a pas non plus de décalage vertical. En revanche, l'image est automatiquement de niveau si l'UHZ65UST est lui aussi parfaitement de niveau. Il faut donc bien l'aligner avec le mur, puis jouer sur ses pieds qui se dévissent afin de trouver le réglage optimal. Une fois cela effectué, tout devrait être carré. Il ne reste plus qu'à régler le focus, car l'image sera forcément flou. Un petit tour dans les réglages pour trouver le focus et voilà, l'image est nette. Si malgré tout vous faites face à des déformations, vous pouvez rattraper le coup avec les réglages de trapèze.

La mise en route est vraiment très simple. La première étape nous demande le type d'installation : soit en projection classique, soit en rétroprojection à travers un écran translucide. Cette technique ne s'utilise plus beaucoup, mais elle a le mérite d'exister. Nous sélectionnons ensuite la langue des menus puis nous associons la télécommande qui fonctionne en Bluetooth. Il ne nous reste plus qu'à connecter l'UHZ65UST à notre réseau, en filaire ou en WiFi.

Des réglages plutôt complets

Une fois sur l'écran d'accueil, nous avons un accès direct aux différentes entrées, aux applications et aux paramètres. Ceux-ci sont divisés en deux sections. Il y a un menu accessible directement depuis la télécommande et offrant tous les réglages nécessaires de contraste, de luminosité et de colorimétrie si l'on souhaite aller plus loin que les modes d'image prédéfinis. Le menu de réglage général est quant à lui dédié au réseau, au renommage des entrées, à l'appairage Bluetooth ou encore à l'activation du HDMI CEC.

optoma-UHZ65UST-08-screen1.jpg

Il existe une application mobile dont vous pourrez peut-être vous passer. Elle permet tout d'abord de créer un Videowall, c'est-à-dire une sorte d'économiseur d'écran avec des contenus personnalisés. Cet usage nous semble plutôt dédié à des environnements professionnels. C'est également à travers cet app que vous pourrez associer l'Optoma à l'assistant vocal de votre choix : Amazon Alexa ou Google Assistant. Vous pourrez ainsi commander l'allumage du projecteur à la voix.

optoma-UHZ65UST-09-app.jpg

L'Optoma UHZ65UST tourne sous une version simplifiée d'Android TV. L'accès à un magasin d'applications est donc proposé. Par défaut, on trouvera Netflix, Amazon Prime, Molotov ou encore myCanal. Mais ce n'est pas le Play Store de Google, donc les possibilités restent limitées. De plus, certaines applications nécessitent une souris pour la navigation. Certains se contenteront de ces fonctionnalités Smart TV limitées, nous vous conseillons plutôt de lui ajouter un stick Amazon Fire TV ou un Nvidia Shield TV.

Une belle image nécessitant un écran

Nous n'avons malheureusement pas pu prendre de mesure avec notre sonde habituelle, car il nous a été impossible d'afficher l'image de notre Mac relié en HDMI. Nous nous sommes donc contentés d'analyses subjectives, en nous mettant dans la peau de l'utilisateur final. Tout d'abord, l'image est extrêmement fine, très détaillée, sans dérive chromatique sur les contours ou les sous-titres. L'image tire visiblement un peu sur le bleu, avec donc une tendance plus informatique que cinéma au premier abord. Cela se corrige dans les réglages d'image bien entendu. Nous avons conservé le mode Cinema qui basculait automatiquement en HDR quand nécessaire.

optoma-UHZ65UST-10-screen2.jpg

L'image est vraiment lumineuse tout en conservant un excellent contraste. On remarque un léger cadre lumineux tout autour de l'image. La seule façon de le faire disparaître est d'utiliser un écran de projection. C'est d'ailleurs ce que nous vous conseillons expressément de faire. Projeter sur un mur blanc mat comme nous l'avons fait, c'est bien et c'est pratique. Mais rien ne remplace un vrai écran. Comme vous pouvez le voir sur les photos, la forte luminosité n'étant pas absorbée par l'écran, ni par un cadre noir tout autour de l'image, elle rayonne sur les murs et le plafond. Cela nuit à l'immersion dans le film.

Il serait vraiment dommage de se passer d'un écran, car l'UHZ65UST délivre une superbe image 4K. Le HDR est correctement pris en compte avec un contraste intra-image qui pourrait presque se rapprocher de celui d'un téléviseur. Après une petite séance de réglages, les couleurs resplendissent. Il n'y a pas cet effet de voile que l'on peut avoir avec les vidéoprojecteurs d'entrée de gamme.

optoma-UHZ65UST-11-boutons.jpg

Côté bruit de fonctionnement, Optoma annonce 26 dB. Le niveau sonore semble effectivement assez faible. Vous pouvez même baisser la luminosité du laser de 100 à 50% pour le réduire encore un peu. Toutefois, ceux qui passeront d'un téléviseur à ce type de vidéoprojecteur devront s'adapter à ce petit bruit ambiant omniprésent.

Enfin, l'UHZ65UST est un vidéoprojecteur mono DLP. Il utilise donc la fameuse roue de couleurs sur le chemin de la projection. Si vous êtes sensibles aux arcs-en-ciel liés à cette technologie, l'Optoma y est malheureusement soumis comme les autres.

Un pari quasiment gagné

Le vidéoprojecteur à ultra courte focale Optoma UHZ65UST peut-il vraiment remplacer un téléviseur ? En termes d'immersion, c'est bien le cas. Avec seulement quelques centimètres de recul par rapport au mur, il affiche une image de 2 à 3 mètres de diagonale. Aucun téléviseur ne peut rivaliser avec 3 mètres de diagonale, ou alors à des prix stratosphériques. A 2 mètres, l'Optoma est à peu près au même tarif qu'une TV 85''. La fragilité en moins.

L'image délivrée par ce vidéoprojecteur est ultra détaillée, avec de la profondeur et de belles couleurs si vous passez un peu de temps sur les réglages. Le contraste est au top avec un respect du HDR comme savent le faire les téléviseurs. Le remplacement est donc envisageable. Encore au rayon des avantages, la simplicité d'installation est un atout majeur. Surtout lorsque l'on sait qu'il faut être trois personnes pour installer un téléviseur de 85'' et plus. En revanche, nous vous conseillons absolument de prévoir un écran de projection pour tirer le meilleur de l'UHZ65UST. Là il pourra remplacer définitivement une TV. D'un point de vue personnel, nous n'attendons plus qu'une version tri-DLP pour supprimer les arcs-en-ciel ainsi que des ventilateurs totalement silencieux. Et les écrans plats n'auront qu'à bien se tenir !

Optoma UHZ65UST

8

Les plus

  • Simplicité d'installation
  • Finesse de l'image
  • Puissance lumineuse
  • Colorimétrie (après réglages)
  • Smart TV limité mais intégré

Les moins

  • Nécessite un écran
  • Niveau sonore
  • Effet arc-en-ciel du DLP

Vidéo8

Audio6

Design9

Ergonomie9


Modifié le 17/12/2019 à 15h02
20
14
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
scroll top