VideoStore : l'achat non "définitif" de films selon Numericable

Par
Le 22 décembre 2014
 0
Numericable a annoncé la semaine dernière le lancement d'un nouveau service, baptisé VideoStore, permettant l'achat de films dématérialisés.

Jusqu'à présent Numericable proposait comme la plupart des opérateurs un service de vidéo à la demande en location à l'acte. Pour un prix standard de 5 euros, les clients pouvaient choisir un film et le regarder autant de fois qu'ils le souhaitaient, depuis leur décodeur, pendant 48 heures.

À l'instar d'une minorité de services en ligne, tels que l'iTunes Store d'Apple, le nouveau VideoStore by Numericable permet en plus d'acheter certains films. L'abonné peut profiter de ses achats en illimité et en multi-écrans, c'est-à-dire depuis son décodeur Numericable ou au travers de l'application LaBox TV disponible sur Android et iOS.

Pour ce faire l'opérateur a signé des accords avec cinq studios de cinéma ? 20th Century Fox, France Télévisions, Gaumont, DreamWorks et Disney ? et propose donc des films comme La Planète des Singes, Nos étoiles contraires, 12 years a slave, Belle et Sébastien, Iron Man 3 ou encore La Reine des Neiges. Un film récent comme Lucy par exemple est vendu 14 euros, les tarifs s'échelonnant de 6 à 20 euros.

01e0000007826609-photo-videostore-by-numericable.jpg

Du streaming illimité, mais pas du téléchargement définitif


Toutefois contrairement à ce qu'indique Numericable, il ne s'agit pas de téléchargement définitif proprement dit. Le client ne dispose pas de son propre fichier, il peut tout au plus synchroniser ses films sur ses appareils mobiles en vue d'une consultation hors ligne. Le service n'est pas accessible depuis un ordinateur. En cas de résiliation de l'abonnement Numericable, si tous les achats demeurent accessibles via l'application mobile, ils ne sont plus visionnables sur un téléviseur. Et à long terme si Numericable-SFR abandonnait le service ou disparaissait, tous les achats seraient perdus.

Autrement dit on est encore loin du concept d'achat du monde physique, qui ne dépend d'aucun abonnement et d'aucune solution propriétaire, et de ce qu'on pourrait raisonnablement attendre d'un service d'achat de films dématérialisés. Pourtant certains prestataires comme Wakanim proposent bien du téléchargement en HD et sans DRM. Dans ce cas précis, l'acheteur possède autant le fichier qu'il possède un DVD ou un Blu-ray. Après le vrai-faux concurrent de Netflix maison, un nouveau service mort-né chez Numericable ?

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top