Test du Panasonic TX-55GZ2000 : la référence de l’image cinéma

Alban Amouroux Contributeur
09 novembre 2019 à 10h05
0
La note de la rédac
La série GZ2000 représente le haut de gamme Panasonic en termes d'écrans plats. Elle utilise exclusivement des dalles OLED. Plus qu'un téléviseur dédié essentiellement aux programmes de la TNT, les GZ2000 visent le cinéma à la maison. C'est clairement inscrit sur le carton illustré par des photos de films d'action et une inscription : « de Hollywood jusqu'à votre maison ».

Autant dire que la proposition de départ place la barre très haute. Panasonic n'est pas un débutant dans le monde des TV. Ses modèles plasma ont fait sensation il y a une dizaine d'années. Alors quand la technologie OLED est devenue disponible, Panasonic s'est lancé dans l'aventure. Le catalogue Panasonic compte cinq séries distinctes d'écrans OLED, toutes sous le patronyme GZ. Elles présentent globalement les mêmes caractéristiques, mais avec des esthétiques distinctes. Les GZ2000 ont surtout pour elles un système sonore évolué intégré et compatible Dolby Atmos. Elles existent en 55 et en 65''.

Panasonic-55GZ2000-02-lifestyle.jpg

Hollywood à la manœuvre

Comme tous ses petits camarades, Panasonic source sa dalle OLED chez LG. Ce qui fait la différence, c'est le processeur de gestion de l'image. Sur les séries GZ, il s'appelle HCX Pro. HCX signifie Hollywood Cinema eXperience. Panasonic est allé chercher des spécialistes du cinéma dans les studios de Los Angeles pour les faire participer à la conception de ses écrans. Ils sont intervenus sur les réglages de l'image afin qu'elle corresponde à leurs standards. Ça tombe bien, ce sont ceux des films aux plus gros budgets dans le monde.

Panasonic-55GZ2000-03-side.jpg

Le résultat est tellement pertinent que ces mêmes professionnels possèdent les téléviseurs OLED Panasonic dans les studios pour vérifier la restitution de leurs films d'un point de vue de l'utilisateur final. Le processeur HCX Pro s'occupe de toutes les caractéristiques de l'image : luminosité, couleurs, netteté. Il assure également la compatibilité HDR avec, et c'est rare pour être souligné, le Dolby Vision et le HDR10+, les deux frères ennemis.


Double barre de son intégrée

Esthétiquement, le TX-55GZ2000 est dénué de cadre autour de l'image sur les côtés et en haut. En bas, une barre de son est intégrée derrière une grille métallique occupant toute la largeur. Trois haut-parleurs poussés par 20 Watts de puissance s'occupent des voies frontales. Plus original, l'arrière accueille en son centre un boîtier de 7 centimètres d'épaisseur remontant presque jusqu'en haut. C'est une enceinte qui renferme deux haut-parleurs de 40 Watts dirigés vers le plafond. L'ensemble est conçu par Technics, marque bien connue des amateurs de Hifi et de platines vinyles.

Panasonic-55GZ2000-04-technics.jpg

Le pied en métal assez lourd mesure 31 centimètres de profondeur. Sa base est totalement plate, pas d'effet de style ici. À l'arrière un grand cache en plastique vient camoufler le système de fixation et organiser le câblage. Les connecteurs sont rassemblés sur la partie arrière droite, derrière un autre cache amovible. Il y a quatre entrées HDMI, trois ports USB, une prise Ethernet, trois entrées antenne pour trois tuners, une sortie optique et une sortie casque. Les prises sont partagées en deux. Une partie est sur la tranche, donc invisible une fois le cache en place. L'autre partie est directement sur l'arrière, elle empêche d'utiliser le cache.

Panasonic-55GZ2000-05-connexions.jpg


Installation télé-guidée

La phase d'installation est tout ce qu'il y a de plus classique : on passe les écrans, on valide les conditions d'utilisation, on rentre les informations du WiFi, etc. L'étape « Space Tune » est importante. L'écran vous demande de lui indiquer son emplacement dans la pièce ainsi que la distance entre lui et le plafond. Il va prendre en compte ces informations pour adapter la restitution sonore des différents haut-parleurs.

Panasonic-55GZ2000-06-spacetune.jpg

Une fois sur la page d'accueil, les services vidéo sont présentés sous la forme de grandes icônes rondes : Netflix, YouTube, Amazon Prime... Un magasin d'applications permet d'en ajouter, mais les propositions sont très limitées. Il n'y a pas les bouquets de chaînes tels que myCanal et OCS par exemple. La navigation dans les menus est agréable, sans aucun ralentissement perceptible. Les paramètres sont très nombreux pour vous permettre de personnaliser entièrement le téléviseur. Vous pouvez aussi vous contenter de changer de mode vidéo dans un premier temps. Mais il y a tout de même quelques réglages à modifier, comme le HDMI ARC à activer manuellement. Panasonic affiche une petite bulle d'information à côté de chaque paramètre pour vous aider à comprendre leurs actions.

Panasonic-55GZ2000-07-menus.jpg

Vive le mode THX Cinema !

Le GZ2000 propose différents modes vidéo pré-réglés accompagnés d'une foultitude de paramètres à tous les niveaux. Par défaut, le mode standard tire sur le bleu avec des blancs pimpants obtenus grâce à un contraste et une luminosité poussée à 100%. Ce mode fait son petit effet sur les programmes TV. Il est possible de s'en contenter. Sur des films, c'est autre chose. Nous basculons sur d'autres modes et nous nous arrêtons sur le THX Cinema. C'est celui qui semble être le plus équilibré. D'après notre expérience, il semble être proche des réglages optimaux. Nous restons sur celui-ci et nous installons la sonde. Rappelons que THX certifie les appareils et les environnements comme les salles de cinéma. Les trois lettres sont appliquées uniquement après une batterie de dizaines de tests réussis. C'est donc un gage de qualité encore reconnu aujourd'hui.

Panasonic-55GZ2000-08-CIE.jpg

Le diagramme CIE obtenue sans aucune intervention de notre part est tout simplement incroyable. Le D65 de référence est respecté et n'y a quasiment aucune dérive de couleur. Il est toujours possible d'aller encore plus loin pour atteindre la perfection absolue, mais au prix de combien de temps passé ?

Panasonic-55GZ2000-09-temp.jpg

La courbe de température de couleur nous confirme que nous sommes au plus proche des 6500K.

Panasonic-55GZ2000-10-deltaE.jpg

L'échelle de gris est très proche de l'objectif où les trois couleurs doivent être superposées à 100%. Le deltaE dépasse à peine les 2,0. Là encore rien à redire ! Et rien à retoucher. Notons également qu'il n'y a aucun sur-balayage, la grille UHD est respectée au pixel près.

Un traitement de l'image au top

Pour visionner nos extraits de films et nos fichiers de démonstration habituels, nous sommes bien entendu restés sur le réglage THX Cinema. Il tire vers le jaune si l'on regarde des programmes TV tels que le sport ou si l'on affiche le bureau de son ordinateur. Il faudra alors basculer sur le mode standard dans certains cas. La conjonction de l'OLED et du Dolby Vision ou du HDR10+ est toujours aussi somptueuse. Les contrastes sont incroyables avec des zones sombres parfaitement définies. Les noirs ne sont jamais bouchés. Sur le début de la saison 2 de Jack Ryan (Amazon Prime Video) en Dolby Vision, toutes les scènes de nuit sont parfaitement lisibles. Tandis que des éclairages ci et là de lampadaires ou de phares de voitures restent éblouissants.

Panasonic-55GZ2000-11-dolby.jpg

Tous les films en Ultra HD passent à la perfection avec une vraie sensation d'image cinéma. Elle n'est jamais lissée abusivement. Elle conserve son grain naturel sans faire de concession sur les détails avec des gros plans tout en relief et en précision, sur les visages notamment. Tandis que les plans larges offrent une profondeur quasiment palpable. Les aplats de couleurs sont parfaitement restitués, sans aucune once d'effet d'escalier. Les contours restent fins sans artefacts sur les mouvements au naturel. Nous avions désactivé toutes les aides de ce type, la compensation de mouvement étant particulièrement à éviter.

Le processeur affiche d'excellentes performances dans son travail de mise à l'échelle. Les programmes que nous avons visionnés en Full HD pouvaient nous laisser croire que nous étions en UHD. Il est vrai que la diagonale de « seulement » 55'' contribue à faciliter le travail. Néanmoins, regarder du 1080p avec le 55GZ2000, ce n'est pas gâché. En revanche, pour les résolutions inférieures, sur YouTube par exemple, pas de miracle, ça se laisse regarder en essayant de ne pas faire attention aux défauts flagrants de l'image irrattrapable.

Un système son quasi autonome

Le 55GZ2000 étant doté d'un équipement audio premium spécifique, nous l'avons également passé sur le grill. Ce téléviseur est compatible Dolby Atmos et il s'en sort très bien sur ce terrain. Sur différents extraits de films, nous avons bien obtenu un effet de verticalité ainsi qu'un élargissement surround sur les côtés. Tout cela reste cantonné à la partie avant de la pièce. Ne vous attendez pas à être immergé dans une bulle sonore. Mais ce que fait le GZ2000, il le fait très bien.

Panasonic-55GZ2000-12-hp.jpg

Nous avons testé le placement des différents canaux avec une bande son test Dolby : les canaux surround sont bien à l'extérieur du téléviseur et 50 cm en avant ; les canaux de plafond tombaient exactement au niveau de nos enceintes top middle, soit environ 1m50 en avant du téléviseur. Il faut noter que ces résultats sont obtenus pour une ou deux personnes assises pile en face à l'écran. Si l'on s'écarte vers les côtés, tous les effets tombent à l'eau. Mais c'est aussi le cas avec les barres de son Atmos.

Si l'on compare l'équipement audio du 55GZ2000 à une barre de son, le téléviseur n'a pas à rougir, bien au contraire. La voie centrale colle parfaitement à l'image. Le haut-grave est plutôt de bonne facture grâce au volume de charge assez important à l'arrière de la dalle. Le médium-aigu est propre dans sa restitution, mais pas aussi détaillé que celui d'une paire d'enceintes hifi, même d'entrée de gamme. Bref, la restitution n'est pas parfaite, mais elle est cohérente avec l'image et c'est bien là le principal. Le 55GZ2000 n'a donc aucun problème à se passer de barre de son. Pour nous, il n'y a que trois ou quatre barres de son meilleures que la section audio de ce téléviseur.

Reste à régler le problème des basses. Panasonic a pensé à ce sujet avec une sortie casque pouvant être commutée en sortie subwoofer. C'est ce que nous avons fait. Une option apparaît alors dans les menus pour choisir la fréquence de coupure. Elle est fixée à 200 Hz par défaut. Cela soulage le téléviseur, mais c'est un peu haut pour un caisson s'il n'est pas placé au centre sous le téléviseur. Il faudra veiller à choisir un caisson équipé d'un système de calibrage et de tous les réglages intégrés, un Bowers & Wilkins ou un Paradigm par exemple, car rien n'est possible depuis le téléviseur. L'association d'un caisson externe et des haut-parleurs du GZ2000 nous a gratifiés d'un rendu global de très bonne qualité. Avec un bon caisson tel que celui utilisé dans le cadre de notre test, soyons clair : vous pouvez oublier la barre de son, vous n'en aurez absolument pas besoin.

Panasonic-55GZ2000-13-telecommande.jpg

L'image cinéma telle qu'on en rêve

Panasonic a une nouvelle fois tapé très fort. D'autres écrans concurrents sont plus chirurgicaux dans la précision ultime, au risque de rendre l'expérience un peu froide. Ils compensent par un feu d'artifice de couleurs. Pas d'artifice chez Panasonic qui reste tout simplement fidèle à l'œuvre originale avec ce TX-55GZ2000. Pour preuve ce mode THX Cinema réglé à la perfection en sortie de carton. Toute envie de calibration ne vous apportera rien de plus. L'image dont nous avons profité est celle qui se rapproche le plus de l'image cinéma des salles obscures. Nous comprenons maintenant l'intervention des spécialistes de l'image d'Hollywood sur le GZ2000.

La technologie OLED n'est pas étrangère aux résultats obtenus avec ce contraste incroyable et une régularité dans la restitution des couleurs. Si vous faites le noir total dans la pièce, les bandes noires disparaissent totalement pour vous offrir un spectacle en cinémascope. La section sonore compatible Dolby Atmos apporte sa pierre à l'édifice. La restitution depuis les haut-parleurs en face avant et sur le dessus fait jeu égal avec les meilleures barres de son séparées. Ici, c'est l'intervention de Technics, marque sœur spécialisée dans l'audio, qu'il faut saluer. Nous vous conseillons d'acquérir un caisson de basses de qualité plutôt qu'une barre de son qui fera double emploi.

Mais le TX-55GZ2000 rate les cinq étoiles de peu. Il pourrait quasiment être autonome si ses fonctionnalités intelligentes étaient plus complètes. Il y a bien Netflix, Prime Video ou Molotov. Mais c'est trop peu. La solution sera donc de lui ajouter un petit boîtier externe capable de lui délivrer des images en Atmos et en HDR : une Fire TV, une Shield TV ou une Apple TV par exemple.

Panasonic TX-55GZ2000

Les plus
+ Une vraie image cinéma
+ Un contraste abyssal
+ Mode vidéo THX parfait
+ HDR10+ & Dolby Vision
+ Qualités sonores
Les moins
- Smart TV limité
- Prix élevé
Vidéo
Audio
Design
Ergonomie
4.5

8 réponses
9 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
Grève du 5 décembre : les meilleures applications mobiles pour contourner les perturbations
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top