SMS du nouvel an 2011 : Orange condamné contre Bouygues Telecom

le 30 décembre 2011 à 16h09
0
Il s'en est bien caché, mais c'est finalement Orange qui a été condamné face à Bouygues Telecom pour « préjudice d'image », suite au tollé médiatique qu'avait provoqué les dysfonctionnements dans l'échange de SMS pour la nuit du nouvel An 2011.

00A0000002486902-photo-logo-orange.jpg

À la veille du réveillon suivant, notre confrère PC INpact a obtenu le jugement du Tribunal de Commerce de Paris, rendu le 15 novembre 2011 mais jusqu'à présent passé inaperçu faute d'injonction de publier la condamnation, contrairement à ce qui avait réclamé.

Dans la nuit du 31 décembre 2010 au 1er janvier 2011, Bouygues Telecom avait difficilement encaissé l'affluence de SMS en provenance d'Orange qui, faute d'accusés de réception, avait répété les envois (mais pas leur facturation). En parallèle, une saturation de la plateforme d'Orange avait entrainé l'envoi et la facturation répétés de MMS.

Bien que distincts, les deux incidents avaient rapidement été portés à la connaissance des médias, qui en avaient souvent fait l'amalgame. Début février, Orange attaquait Bouygues Telecom en justice, qui en faisait autant en retour.

Le tribunal a finalement débouté Orange de l'« ensemble de ses demandes » :
  • Concernant le préjudice d'image constitutif de concurrence déloyale, pour lequel Orange réclamait 10 millions d'euros et Bouygues Telecom 1 euro symbolique, le Tribunal a estimé qu'Orange avait « mis en cause de façon réitérée, peu nuancée et en tout cas ni étayée ni prudente la prétendue responsabilité de Bouygues Telecom » alors que Bouygues Telecom avait eu « une attitude purement défensive (...) insistant sur l'absence de diagnostic technique fiable », et par conséquent condamné Orange à verser 1 euro symbolique à Bouygues Telecom.

  • Concernant la violation de l'égalité de traitement des SMS, pour laquelle Orange réclamait 3,5 millions d'euros, le Tribunal a estimé qu'Orange n'avait « produit aucun moyen probant d'une manœuvre délibérée de Bouygues Telecom pour retarder et multiplier la délivrance de SMS », constatant au contraire que bien « qu'Orange savait que des SMS non acquittés parvenaient à leurs destinataires, elle n'avait pas mis sous contrôle sa politique de réémission rapide », et l'a donc débouté.

  • Concernant la procédure abusive, pour laquelle Bouygues Telecom avait réclamé 50 000 euros de dommages et intérêts, Orange a été condamné à 1 euro symbolique.

  • Orange a enfin été condamné à payer la somme de 15 000 euros pour frais de justice.
Il ne reste plus qu'à espérer que les deux opérateurs auront tiré des enseignements des dysfonctionnements de la nuit de la Saint Sylvestre 2010 et qu'ils ne se reproduiront pas ce week-end. Mais pourront-ils alors se féliciter d'un nouveau record ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Orange
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
Le serveur test de PlayerUnknown's Battlegrounds arrive sur consoles
Télescope : ce qu’il faut savoir pour débuter et choisir un modèle
42 pays adoptent des normes pour une IA plus
Pourquoi installer un antivirus ou une suite de sécurité pour Mac ?
Skoda lance la CITIGO-e iV, une toute électrique à moins de 20 000 $
Apple lancera bien trois nouveaux iPhone en septembre prochain
Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été
Rotten Tomatoes va (enfin !) vérifier si vous avez vu un film avant de le noter
Mars 2020 : la NASA propose d'envoyer son nom sur la planète rouge
scroll top