Bouygues Telecom, de la casse des prix à la réduction des coûts

Thomas Pontiroli
16 mai 2014 à 12h36
0
Seules les offres bradées de Bouygues Telecom lui permettent de recruter des abonnés. Mais ces offres ne pèsent pas assez dans la balance et, surtout, dégradent la situation financière de l'opérateur.

010E000005575691-photo-logo-bouygues-telecom.jpg
Bouygues Telecom a débuté l'année 2014 « dans la continuité de 2013 », estime sa maison-mère. Malmené par la fuite de ses clients prépayés, que ne réussissent pas à contrebalancer l'offre low-cost B&You ni la 4G, l'opérateur a perdu 79 000 clients en trois mois, pour un parc total de 11,1 millions sur le mobile.

Le nombre de forfaits mobiles s'est étoffé de 30 000 nouveaux clients en un trimestre pour atteindre les 9,94 millions abonnés. Parmi eux Bouygues Telecom recense 1,4 million de clients 4G, soit 400 000 de plus sur un trimestre. L'opérateur précise que la proportion d'abonnés 4G est passée de 10% en décembre à 13% en mars. C'est une croissance relativement modeste compte tenu des efforts de Bouygues sur ce sujet.

L'autre indicateur à la hausse concerne le parc d'abonnés B&You, en progression de 126 000 clients en trois mois, à 1,87 million d'abonnés. Un gain significatif mais qui ne va pas suffire à sauver les finances de Bouygues, étant donné le faible niveau de marge de ce type de forfait. Le chiffre d'affaires de la filiale a encore reculé, de 5% sur un an, à 1,1 milliard d'euros - il pourrait rejoindre le niveau de Free bientôt. Le bénéfice avant impôts a pour sa part chuté de 23% sur la période, atteignant 163 millions d'euros.

Economiser 300 millions d'euros

Un niveau que ne rehaussera pas la nouvelle offre triple-play à 20 euros lancée le 3 mars, même si elle a le mérite de redynamiser le parc d'abonnés au haut débit fixe : Bouygues Telecom a recruté 100 000 clients nets en mars, c'est deux fois plus que l'année dernière au même moment ! « Pour le second trimestre consécutif, Bouygues Telecom est ainsi numéro un en termes de croissance nette sur le marché du haut débit fixe », ne manque pas de se féliciter le FAI. Le parc fixe total a dépassé les 2,1 millions de clients à la fin mars.

Pour le reste de l'année, Bouygues maintient les objectifs de sa filiale de générer un solde positif, grâce à trois axes stratégiques : « Développer les usages data en capitalisant sur la 4G, multiplier les ruptures pour accélérer la croissance dans le fixe et transformer l'entreprise avec un nouvel objectif d'économie de 300 millions d'euros par ans sur la base de coûts totale dès 2016. » Une économie qui aura un coût social.

Sauf dans l'hypothèse d'un rachat par Orange, Bouygues Telecom pourrait être amené à se séparer de 1 500 à 2 000 de ses salariés selon les syndicats, soit jusqu'à un quart de ses effectifs. En attendant, le directeur financier se dit « attentif aux évolutions du secteur. Tous les scénarios sont sur la table ».

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top