Free Mobile, condamné pour dénigrement contre Bouygues, doit payer 25 millions d'euros

01 juin 2018 à 15h36
0
Le Tribunal de Commerce de Paris vient de condamner Free Mobile à payer la somme de 25 millions d'euros pour avoir dénigré la qualité de son service. La justice a également condamné Bouygues Télécom à verser 5 millions d'euros à son concurrent.

00FA000005575691-photo-logo-bouygues-telecom.jpg
Bouygues avait attaqué Free Mobile pour « dénigrement » et « concurrence déloyale ». L'opérateur reprochait alors à son concurrent d'avoir pris sa place de « jeune opérateur dynamique, novateur et de challenger » sur le marché de la téléphonie mobile à cause des campagnes mettant à l'index ses pratiques.

Pour Bouygues, la stratégie de Free aurait permis de créer une hostilité « aujourd'hui encore très perceptible, en dépit des investissements réalisés par Bouygues Telecom, car les propos dénigrants ont marqué l'opinion publique et sont encore, à ce jour, accessibles et repris sur internet ». Dans sa plainte, l'opérateur faisait également référence aux propos tenus par Xavier Niel lors de la présentation de ses offres mobiles l'an dernier et précisait que les termes « pigeon, escrocs, voleurs, utilisés par Xavier Niel sont régulièrement repris par les clients hostiles ».

La justice a retenu une partie des griefs invoqués puisque le Tribunal de Commerce de Paris vient de condamner Free à payer 25 millions d'euros de dommages et intérêt (Bouygues en réclamait près de 100 millions). Toutefois, Bouygues est également épinglé puisqu'il devra régler la somme de 5 millions d'euros à son concurrent.

Dans un communiqué, Bouygues Télécom se dit toutefois satisfait de la décision « qui condamne les méthodes de communication de Free et lui interdit d'utiliser des termes dénigrants à l'encontre de Bouygues Telecom, sous astreinte de 100 000 euros ».

Cette condamnation n'est pas la première du genre entre les deux opérateurs. L'an dernier, ils avaient été tous deux condamnés à payer 1 euro symbolique pour dénigrement respectif. De son côté, Free indique à l'AFP qu'il fera appel de la décision.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Qualcomm Snapdragon 400 et 200 : des puces existantes réaffectées
Abus de position dominante : l’Europe étudie les propositions de Google
Revue de presse : le boîtier parfait ?
Revue de Web : les chats protègent vos chaussettes !
Live Japon : De l'usage nippon des tablettes numériques
Qualcomm Snapdragon : sortie de veille vocale et charge nettement accélérée
Windows Phone : Nokia s'attaquerait désormais à l'entrée de gamme
Recyclage de fréquences pour la 4G : une autorisation contre une redevance ?
Intel rachète AppMobi, spécialiste du HTML5
Michel Combes prend la direction d'Alcatel-Lucent
Haut de page