Bouygues Telecom promet des emplois contre la 4G en 1800 MHz

18 décembre 2012 à 09h08
0
Alors que l'opérateur a mis sur pied un plan de restructuration concernant 556 collaborateurs, sa direction annonce que le recrutement de 200 personnes serait envisageable. A condition que les autorités permettent à Bouygues Telecom de pouvoir réutiliser ses fréquences de 1 800 MHz pour la 4G.

00FA000005575691-photo-logo-bouygues-telecom.jpg
Bouygues Telecom dispose d'une bande de fréquences sur la plage des 1 800 MHz qu'il n'utilise que pour la 2G. Pour pouvoir bénéficier de ressources plus abondantes en matière de 4G (LTE), l'opérateur avait formulé une demande auprès de l'Arcep afin de pouvoir réutiliser ses fréquences.

Afin de recueillir l'avis des professionnels du secteur de la téléphonie mobile, le régulateur des Télécoms avait alors entamé une consultation afin qu'il puisse remettre un avis sur le sujet. Depuis juillet dernier et jusqu'à fin septembre, l'Arcep a donc invité ces professionnels du secteur à répondre à ses questions puisque certains opérateurs possèdent des plages de fréquences pour la 2G actuellement moins usitées et cherchent à réallouer ces bandes pour le très haut débit mobile.

Anticipant l'avis de l'Arcep, Olivier Roussat, le directeur général de Bouygues Telecom, présente au Figaro les bienfaits d'une telle ré-allocation de fréquences (refarming). « Nous pourrions sans doute envisager 200 recrutements dans les centres d'appels de Bouygues Telecom, qui sont tous situés en France. Et probablement autant dans les centres d'appels français de nos prestataires », précise-t-il au quotidien.

Pour rappel, en juillet dernier, Bouygues Telecom confirmait avoir présenté une stratégie de « redimensionnement des effectifs sur la base d'un plan de départs volontaires concernant 556 postes ». Lors de l'annonce, l'opérateur insistait également sur le fait que « la guerre des prix rendue possible par les conditions offertes au 4e opérateur conduiraient à une baisse de son chiffre d'affaires, une dégradation de sa rentabilité et de son cashflow ».

Si Bouygues Telecom se dit confiant au sujet de cette procédure de réallocation de fréquences, sa direction fait comprendre qu'elle pourrait soit ouvrir la porte à Free Mobile via un contrat d'itinérance sur cette bande de fréquences précise ou demander à ce que les cartes de la plage des 1 800 MHz soient redistribuées entre opérateurs.

En attendant de connaître la réponse officielle de l'Arcep en matière de réallocation de ces fréquences pour la téléphonie mobile, Olivier Roussat, le directeur général de Bouygues Telecom, estime que la position du régulateur devrait être connue en début d'année prochaine.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Xigmatek Talon : un boîtier PC incliné vers l'avant
Cisco chercherait à se séparer de Linksys et de ses routeurs sans fil
Samsung dévoile le Galaxy Grand, un smartphone de milieu de gamme
Apple vs Samsung : pas d'injonction définitive et pas de nouveau procès aux USA
Le pirate de Scarlett Johansson écope de 10 ans de prison
WP8 : HTC limité par la définition maximale du système
Nvidia publie les pilotes GeForce 310.70, certifiés WHQL (màj)
YouTube Capture : une nouvelle application de Google pour iOS
Google Maps pour iOS : 10 millions de téléchargements en 48h
AMD annonce les Radeon HD 8000 M pour ordinateurs portables
Haut de page