🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

La liste rouge contre le démarchage téléphonique se précise

01 juin 2018 à 15h36
0
D'ici quelques mois, les consommateurs pourront se placer hors du radar de la prospection commerciale par téléphone. Les professionnels, eux, devront consulter au moins une fois par mois cette liste rouge.

0082000008048014-photo-prospection-commerciale-t-l-phonique.jpg
Il sera bientôt possible d'inscrire son numéro de téléphone au sein d'une liste d'opposition au démarchage téléphonique. Cette émanation de la loi Hamon sur la consommation, votée il y a un an, se précise dans un décret publié au Journal Officiel le 19 mai. Attendue pour l'automne 2015, cette « liste rouge » se destine aux consommateurs « qui ne souhaitent pas faire l'objet de sollicitations commerciales par voie téléphonique ». Le texte fournit les détails.

Pour les consommateurs

Une fois que le dispositif sera ouvert, n'importe qui pourra inscrire gratuitement son numéro de téléphone fixe et/ou mobile sur ce fichier. L'opération pourra se faire par Internet ou par un autre moyen, que le décret ne définit pas encore. L'État doit encore désigner l'organisme qui se chargera de cette gestion, pour cinq ans.

La liste comportera les numéros de téléphone de chaque consommateur souhaitant s'y inscrire ainsi que la date et l'heure d'inscription. La durée de cette inscription sur la « liste rouge » est de trois ans renouvelables. L'organisme préviendra les consommateurs, trois mois avant l'expiration, des modalités de renouvellement.

Pour les professionnels

Les professionnels exerçant « à titre habituel une activité de démarchage téléphonique » devront s'assurer, au moins une fois par mois, de la conformité de leurs fichiers de prospection avec la liste des oppositions. Pour les professionnels recourant à la prospection ponctuellement, ils devront le faire avant chaque campagne.

Rappelons que la loi Hamon prévoit une amende pouvant atteindre 75 000 euros pour les entreprises qui ne respecteraient pas cette liste. Si les professionnels pourront consulter gratuitement l'organisme de contrôle, ce seront eux, en revanche, qui en financeront le fonctionnement, via une redevance restant à préciser.


À lire également :

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
L'Ukraine dans le noir à cause d'un virus informatique ?
Tesla Model S 75 kWh : plus autonome, mais plus chère
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page