Les opérateurs européens veulent faire participer financièrement les GAFAM au déploiement de la 5G et de la fibre

30 novembre 2021 à 15h10
27
Fibre optique © shutterstock.com
© Shutterstock

Les dirigeants de treize des principaux opérateurs télécoms européens, parmi lesquels Orange et Deutsche Telekom, ont cosigné une déclaration publiée ce lundi.

Dedans, ils appellent les grandes plateformes technologies à contribuer financièrement aux coûts de déploiement des réseaux de télécommunications.

Une participation réclamée aux GAFAM pour qui les réseaux sont indispensables

Le déploiement et l'entretien des réseaux de télécommunications est une charge qui pèse lourd sur les opérateurs du secteur, plus particulièrement pour les opérateurs dits « d'infrastructure ». Réunis dans le cadre de l'ETNO, l'association européenne des opérateurs de réseaux de télécommunications, treize dirigeants ont ainsi pris leur plume pour lancer un appel à destination des décideurs politiques.

Ils leur demandent de pousser les grands noms du numérique (GAFAM et autres), tels que Netflix, Amazon, YouTube, Apple ou Meta, qui se développent grâce aux moyens mis en place par les opérateurs, à les aider à financer les réseaux en cours de déploiement comme la 5G et la fibre optique, qui nécessitent de lourds investissements de plus en plus difficiles à assumer.

Plus de 50 milliards d'euros investis chaque année par les opérateurs télécoms européens

Appelant à « aligner étroitement les ambitions numériques de l'Europe avec un écosystème politique et réglementaire favorable », les treize dirigeants ont insisté sur le fait que les investissements des opérateurs dans les nouveaux réseaux numériques ont atteint 52,5 milliards d'euros en 2020 en Europe. Il s'agit de l'enveloppe la plus élevée des six dernières années. C'est par cet angle que les patrons de Telekom Austria, Vivacom, Proximus, Telenor Group, KPN, Altice Portugal, Deutsche Telekom, BT, Telia, Telefonica, Vodafone, Swisscom et Orange veulent sensibiliser le pouvoir politique.

Pour les opérateurs, l'Europe est à un tournant. Son rôle mondial « ne peut pas se limiter à l'achat et à la réglementation de la technologie construite par d'autres », fustigent-ils dans leur missive. « Nous devons créer les conditions pour que les infrastructures et les services numériques locaux prospèrent et établissent des normes mondiales auxquelles les autres peuvent aspirer. »

Les principaux acteurs européens du secteur veulent mettre à contribution les grandes plateformes technologiques, desquelles ils espèrent une aide équitable pour assumer les dépenses pharamineuses qu'entraînent les réseaux.

Les télécoms européens veulent rééquilibrer leur relation avec les grandes plateformes numériques

C'est le principal sujet abordé dans la lettre des patrons des opérateurs : l'idée de rééquilibrer la relation entre l'écosystème numérique européen, qu'ils représentent, et les géants mondiaux des nouvelles technologies. « Une part importante et croissante du trafic réseau est générée et monétisée par les grandes plateformes technologiques, rappellent les opérateurs, mais cela nécessite un investissement et une planification contenus et intensifs du réseau par le secteur des télécommunications. »

Les dirigeants évoquent un modèle actuel qui ne peut perdurer que si ces fameuses plateformes contribuent de manière équitable aux coûts du réseau. En somme, les opérateurs ne veulent plus que les principaux services numériques planétaires profitent impunément de leurs réseaux sans contribuer à leur financement.

Outre les plateformes, les grands opérateurs européens souhaitent qu'à l'avenir, les prix du spectre et des enchères, jugés trop élevés (en référence aux enchères 5G notamment), soient revus à la baisse, du fait que les opérateurs entrent aujourd'hui directement en concurrence avec les services de grandes entreprises technologiques non européennes.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
27
22
Francis7
En somme : les opérateurs ne veulent plus que les principaux services numériques planétaires profitent impunément de leurs réseaux sans contribuer à leur financement.<br /> C’est une logique à laquelle je n’avais pas pensée.
wannted
et moi qui pensaient que c’était aux clients des opérateurs de les financer…
toast
La SNCF devrait demander à The Coca Cola Company de participer au développement du réseau de rails, on ne sait jamais…
benben99
Les GAFAMs devraient dire on va plier bagage si vous nous imposez de payer…<br /> Et s’ils faisaient ça on serait dans le trouble… Ils nous tiennent par les c***lles comme on dit… Et c’est notre faute de ne pas développer d’alternatives européennes.
DocteurQui
Si les gafams disparaissent d’autres sociétés apparaîtront, (et peut-être plus honnêtes qui sait) la nature a horreur du vide (merci @toast pour la remarque )
toast
C’est la nature qui a horreur du vide <br /> L’univers, lui, à priori il en est plein (à notre niveau de connaissances actuel).
Bad_Biogene
Je vous vois tous dire que les «&nbsp;GAFAMs&nbsp;» nous tiennent, nous prennent en otage. Mais il ne faut pas oublier que c’est le consommateur qui détient les cartes du jeu.<br /> Si vous trouvez qu’une compagnie détient trop de pouvoir, changez de boite pour les services qu’elle propose. C’est pas comme si les alternatives n’existaient pas…<br /> Microsoft : Windows → Linux<br /> Google : Gmail, moteur de recherche → ProtonMail, Ecosia<br /> Amazon : Prenez vos jambes et aller faire vos courses<br /> Facebook : Ca, ça sert à rien donc vous pouvez vous en passer !
Aristote76
Ridicule ils les font travailler et en plus ils veulent qu’ils payent leur déploiement on dirai l’état et les autoroutes qu’on payent 10 fois pour gaver les énarques. Heu bah en fait ce sont les mêmes dsl. Les Gafams n’ont pas tout les torts s’ils ce défendent dans ce cas précis.
jlbiset
La logique devrait être la même avec les plateformes de VOD, qui squattent 90% de la bande passante.
sylvio50
Cela me paraitrait tout à fait normale de voir apparaitre une taxe lié à la bande passante moyenne utilisé pour un service donné. Si YouTube et Netflix réunis prennent 50% de la bande passante totale européenne et que le coût globale au niveau européen est de xx milliards, ils doivent payer une partie non négligeable. Peut être pas 50% des frais, sinon, ils demanderaient à en être propriétaire et ça poserait un problème de souveraineté, mais au moins 20%.
Goodbye
Totalement juste, quand tu vois la bande passante que prend netflix/youtube sur le réseau par rapport à d’autres services, pour un seul utilisateur, il est normal au bout d’un moment, que celui-ci participe (surtout vu les bénéfices qu’il en retire, de plus, sans l’infra, ils ne sont plus rien).<br /> En suisse aussi cela va dans ce sens depuis peu.
Goodbye
Je crois que vous n’avez pas bien compris l’article, les gafams gagnent énormément d’argent avec cette infrastructure payé par nous, pauvre petit utilisateur, et en plus on paie encore des abonnements (netflix, Youtube, spotify etc.) il est normal que ceux-ci, qui profitent simplement du réseau, et de l’argent des abonnés, participent financièrement à l’évolution de celui-ci.
oudiny
Si les GAFAMS étaient européens cet article n’aurait jamais existé !!! quand on est que des suiveurs on subit puisqu’on est capable de rien d’autres sur ce continent
cid1
Je sais pas, mais il me semble que le rôle d’un opérateur internet est de fournir un réseau et de faire prendre des abonnements aux clients, mais ils doivent fournir le réseau, c’est leur boulot, comme d’habitude on court après la bonne fortune de certaines compagnie.<br /> et nos imbéciles d’hommes politiques vont sûrement suivre, j’espère qu’ils me prouveront qu’ils ne sont pas comme ça.
wannted
C’est ce que j’ai toujours pensé, si les GAFAM étaient européens il n’y aurait pas toute ces histoires de régulation.
cid1
c’est un peu comme avec la culture, il fallait protéger la culture à tout prix, l’année passée ils ont ramassés 270000000 (millions) d’euros et sur cette somme faramineuse ils ont redistribués la fameuse somme de 17000 euros aux ayants droits, la question est que font t’ils avec le reste, ils se le partagent? des parasites sur le dos de la population, est-ce qu’ils ont produit quelque chose de valable avec toutes ces thunes, je n’en sais rien…
zeebix
Bah si…les US entre autre seraient les premiers à taxer, réguler voir interdir…
ccvman
Orange l’opérateur qui s’est entendu avec SFR et Bouygues pour ne pas baisser les tarifs et a été condamné avec ses deux compères, heureusement que Free a débarqué.
MisterDams
Je comprends pourquoi ils doivent prendre leur part dans le peering, comme l’avait exprimé Free à l’époque des saturations sur YouTube, mais sur le développement des réseaux des opérateurs, ça me semble pas forcément hyper justifié.
gothax
Comme pour le réseau GSM il faudrait faire payer une licence proportionnelle a la bande passante prise.
Mel92
Je croyais que tout le monde était pour la neutralité du net ??? Ça a changé ?
sylvio50
Mel92:<br /> Je croyais que tout le monde était pour la neutralité du net ??? Ça a changé ?<br /> Il semble y avoir un conflit, mais en réalité, ils peuvent savoir de manière statistique quel service occupe quel bande passante.
sylvio50
oudiny:<br /> Si les GAFAMS étaient européens cet article n’aurait jamais existé !!!<br /> Je pense que si, il aurait existé. Je ne vois pas pourquoi il n’aurait pas existé.
Peggy10Huitres
Faudra envoyer à Mickey la facture de l’entretien des rails et des autoroutes qui vont à Disney !
flonc
Et pourquoi ne pas faire comme dans les autres pays et augmenter le prix de l’abonnement internet?<br /> Si le consommateur paye plus cher, il sélectionnera les services qui consomment moins de bande passante ou il payera plus et l’équilibre est atteint.<br /> Aux us, une connexion “giga” descendante, 60 meg montante c’est 170 dollars hors taxe par mois. A ce prix la bande passante n’est pas garantie, si tes voisins consomment, ça baisse.<br /> En France les prix sont déconnectés de la réalité, les opérateurs n’ont pas un rond et cherchent de l’argent ailleurs.
lapin-tfc
et l’univers aime souffler dans les brancards !
Martin_Penwald
Pourquoi ? Le trafic à destination de Mickeyland représente très largement moins de la moitié du trafic autoroutier avoisinant.
Peggy10Huitres
Pourquoi ? Le trafic à destination de Mickeyland représente très largement moins de la moitié du trafic autoroutier avoisinant.<br /> Les GAFA pourront en dire autant …
Martin_Penwald
Ben justement, non. C’est exactement de ça qu’on parle ici.
DocteurQui
Oh bah mince la belle faute, je vais me cacher
DocteurQui
Roooo ça va hein, je peux me tromper de temps en temps
lapin-tfc
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page