15 jeux gratuits indépendants et indispensables

30 août 2015 à 00h00
0
L'internet fourmille de jeux gratuits et indépendants de toutes sortes, le plus souvent mal référencés et trop peu mis en avant. Pour réparer cette injustice, voici un aperçu des coups de cœur de la rédaction.

Développés seul ou à plusieurs, dans le cadre d'évènements « tremplins », à titre personnel ou professionnel, ces quelques jeux, aux gameplays et aux graphismes originaux, témoignent de l'inventivité des développeurs. Et le fait que leurs auteurs ne cherchent pas à les vendre ne leur offre que plus de liberté d'expression.

Découvrez ainsi cinq « petits » jeux, cinq, plus conséquents, et enfin, cinq jeux jouables sur navigateur. Soit trois possibilités pour se divertir sans coût et en toute légalité !

Jeux courts et jeux minimalistes

Comme pour les films, les jeux qui suivent se doivent d'être percutants ou, en tout cas, de savoir créer une ambiance rapidement. Ceux-ci nous ont séduit par leur humour, leur poésie, mais aussi, pour certains, par leur côté résolument arcade. Mais pour chacun d'entre eux, il ne faut pas beaucoup de temps pour découvrir que le jeu en vaut la chandelle.


Badass Inc

Premier jeu à être passé au crible, Badass Inc. est un jeu d'aventure à l'humour corrosif. Dans l'esprit d'un point'n'click mais jouable uniquement au clavier, celui-ci est arrivé en seconde place de l'évènement du Ludum Dare 32 de 2014.

Badass Inc. associe des graphismes pixelisés et un humour décalé afin de créer un cocktail au bon goût de nostalgie. Agrémenté d'une bande-son rétro signée Volkor X et de nombreuses références geek, le jeu est extrêmement court, et très agréable ; aucune excuse donc pour ne pas y jouer.

De Blade Runner version pixelisé.




DOLLY

Amateurs d'arts graphiques, DOLLY est pour vous ! Nous avons affaire ici à un petit plateformer teinté de réflexion où le joueur devra faire traverser un monde étrange à son... étrange personnage.

Côté narratif, le joueur devra se contenter de quelques mots d'introduction sur fond d'électrocardiogramme ; la suite appartient à une sorte de rêve oscillant entre embûches et pièges. Au final, DOLLY est un jeu à l'ambiance chiadée à laquelle la musique contribue indéniablement. Une petite perle à ne pas rater.


AÏe. C'est beau !



This Way Up

Dans un autre style, tout en 3D, This Way Up est un puzzle-game peu commun. L'objectif : emmener une boite en carton de niveau en niveau, et ceci, en pensant chaque mouvement. Simple ? Atteindre la ligne d'arrivée est plus facile à dire qu'à faire ; il faudra passer différents obstacles, comme des ponts, et faire face à des tirs de tourelles.

Le gameplay original de This Way Up, couplé à ses graphismes séduisants, garantit une bonne dose de fun. On passe un bon moment et on en redemande... surtout après ses 18 niveaux.


Non, ça n'est pas une référence au film Cube de Vincenzo Natali...



Last Invader

Last Invader, du haut de ses 12 Mo (oui, douze méga octets !), ne joue pourtant pas dans la catégorie des poids plume. Il s'agit en effet d'un Shoot Them All cuirassé de métal et criblé de lasers.

Vous - ou plutôt votre robot - êtes balancé au milieu d'une zone de jeu désertique. À votre disposition deux armes interchangeables ; vous en récupérerez d'autres sur vos ennemis au cours du jeu. Ensuite ? Des vagues de robots et de véhicules, des tourelles... du beau monde donc, qu'il faudra dézinguer, ni plus ni moins, afin de scorer et d'améliorer armes et armure. Simple, mais efficace, doté de graphismes 3D réussis, Last Invader s'inscrit comme un jeu d'arcade incontournable.


The winner takes it all...



War of Toys

Si le terme FPS est, pour beaucoup, synonyme de jeu de guerre moderne, voici un titre qui propose une variante du genre plutôt fun. War of Toys en reprend les codes, mais pour les appliquer aux soldats en plastique de notre enfance. Le joueur prend alors part à la guerre entre jouets, avec l'objectif d'écraser la boite à joujoux ennemie ! Difficile de ne pas l'adopter.


« Un bon soldat n'abandonne pas un homme à terre ! »

Indés, mais costauds

Les jeux indépendants ne sont pas tous minimalistes. Certains peuvent présenter un format et une durée de vie qui n'ont rien à envier aux jeux payants. En voici donc quelques exemples... au poids plus conséquent.

Slam Junk !

Parmi eux, Slam Junk est un jeu à la qualité proche de l'irréprochable. Difficile de croire que ce dernier n'a été créé que par une équipe de six personnes. Avec trois chapitres aux décors variés, le joueur est placé dans un univers steampunk dans lequel il doit sauver le monde. D'une durée de vie proche d'une heure, les gamers en apprécieront les graphismes. L'ensemble est bluffant.


Les graphismes sont quand même superbes... *Clap ! *Clap !



Reign of Blades

Direction la Chine Orientale avec un beat them all qui ne manque pas de tranchant. En vue à la troisième personne, le joueur incarne une princesse souhaitant restaurer l'ordre et la paix dans son royaume.

Avec des graphismes chatoyants et une durée de vie convenable, Reign of Blades est simple, bien pensé, mais pas forcément facile. Un excellent divertissement à essayer sans hésiter.


Sortez votre Katana.



Strafe

Strafe est un projet encore en cours de développement, mais déjà jouable et téléchargeable via un achat « name your own price » (où l'acheteur annonce son prix). Il est donc aussi possible d'obtenir le jeu gratuitement, au bon vouloir du joueur. L'idée : donner à ce FPS ce qui a fait les grands nom du genre (Wolfenstein, Doom, Quake). En faire un jeu rapide et sanglant ; un rien bourrin donc.

Le personnage incarné par le joueur se voit dans l'obligation de se téléporter sur un vaisseau. Heureusement pour lui, il emporte une arme, elle sera dès lors sa seule alliée contre les hordes d'ennemis déployées dans cet espace.

Strafe est un jeu difficile voire impossible, ce qui en fait en grande partie l'attrait. Graphiquement et musicalement décalé pour sembler venir des années 90, il n'en a pas moins recueilli plus de 200 000 dollars lors de sa campagne Kickstarter ; c'est dire s'il a de l'avenir.


Âme sensible, s'abstenir !



Mortal Kombat Defender Earth 3

Nouvel épisode de la saga de combat ? Non. Mortal Kombat Defender Earth 3 est un jeu réalisé par les fans pour les fans. Celui-ci s'inspire des trois premiers titres de la série avec un total de 40 combattants jouables.

Proposant les classiques modes du jeu original (arcade, VS, en équipe et/ou coop, etc.) ainsi qu'un gameplay fidèle, ce Mortal Kombat non officiel brille par son authenticité et le fun qu'il apporte.


Shang Tsung: « You will be next ! »



Survive the bots

Survive the bots est un peu au FPS ce que Destruction Derby était, à l'époque, pour les jeux de voiture. Imaginez une arène on ne peut plus simple et plate, bordée de murs, sans détours ni cachette. Mettez-y un certain nombre de joueurs armés. Constatez les dégâts.

Le jeu est hyper rapide, fait pour les plus durs adeptes des FPS : il faut bouger et viser vite pour espérer scorer. Bien entendu moult options (ou mutators) sont disponibles afin de durcir encore un peu le ton (big head, friendly fire, low gravity, speed freak, etc.). Aussi bon seul contre des bots qu'en multi, Survive the bots est un excellent défouloir.


Un remake de Gladiator ?

Jeux sur navigateur

Pas le temps ou l'envie d'installer un jeu, mais envie de jouer quand même ? Nous avons sélectionné pour vous quelques perles sur navigateur.

There Is No Game

OVNI du jeu vidéo, THERE IS NO GAME est un jeu sur navigateur aux multiples qualités : humour, gameplay... Le tout développé par un seul homme KaMiZoTo lors de l'évènement du Newgrounds Construct 2 Jam de juin 2015.

Il propose notamment une expérience unique, où l'on défie la voix-off d'un « non-jeu » en utilisant différentes actions en lien avec les objets du décor. Et ça n'est pas sans rappeler l'excellente réputation du créateur, investigateur des autres jeux Medusa et CoinOp Story.


Télécharger ? OUI !



The Journey of Me

Teinté d'aventure et possédant des graphismes 16 Bits, The Journey of Me n'est pas un énième jeu rétro. Son histoire est celle d'un prince souhaitant rester dans son château... à l'inverse du joueur qui le contrôle (il faut qu'il y ait de l'action, non ?). S'ensuivent tout de même quelques péripéties.

Développé par des étudiants de l'E-art Sup à Paris et aidés par le studio Yodog, le résultat final du jeu est une réussite puisqu'il est particulièrement prenant. On ne manquera pas de saluer la qualité de sa bande-son.


Réveil plutôt difficile pour notre héros.



Fathom

Créé par un seul développeur, Joe Williamson, Fathom est un jeu court fort original. Le joueur est dans la peau d'un robot ayant le pouvoir de ralentir le temps ; une capacité pratique lorsqu'il s'agit, notamment, d'éviter les tirs d'ennemis... C'est ainsi qu'il pourra déjouer les attaques des tourelles afin de s'enfuir.

Quelques minutes suffiront malheureusement à terminer le jeu. Ce n'est pas pour autant qu'il ne mérite pas quelques clics !


Un petit moment de détente ?



Gods Will Be Watching

Dans Gods will be watching le joueur est « invité » à faire l'expérience de la survie dans le cas d'un crash aérien. Un thème joyeux au possible ! Jeu minimaliste, il vous faut maximiser vos actions pour espérer en réchapper : gérez ainsi la psychologie du groupe, la nourriture, le feu et tentez de joindre les secours grâce à la radio de l'appareil.

Unique en son genre, son gameplay vaut réellement le coup. À essayer sans hésiter.


Pause goûter !



Timeshift 165

Connaissez-vous la Delahaye 165 ? Il s'agit de l'une des rares voitures françaises présentées durant l'exposition internationale de New York de 1940. Construite en un seul exemplaire, elle possède toutefois quelques fans dont quelques-uns, certainement, qui ont eu l'envie de la célébrer dans Timeshift 165.

Prenez donc le volant afin d'amener cette merveille automobile jusqu'à la ligne d'arrivée le plus rapidement possible. Sauf que... sauf que l'Oubli (une voiture oubliée) vous poursuit et vous rattrapera si vous trainez un peu trop. Pour améliorer votre course, il vous faudra alors « changer d'univers » ; une touche pour rouler dans la neige et ralentir, une autre pour mettre un coup de boost (mais sans voir la route...). Un étrange concept, mais qui pousse la difficulté et, de fait, l'amusement.


Malheureusement la bande-son n'est pas de Daft Punk...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

PlayStation prévoit d'adapter ses licences emblématiques sur mobile
Avis Microsoft OneDrive (2021) : la meilleure intégration dans Windows et Office
Peu d'espace pour une séance ciné à la maison ? Retrouvez notre sélection des meilleures barres de son !
Bon plan Avast : protection complète sur internet avec le pack ultimate !
90 000€ et 3 ans de prison avec sursis pour la destruction de 4 antennes-relais
Test de It Takes Two : il en faut deux pour être heureux
Raspberry Pi : notre top 10 des projets les plus insolites
Age of Empires IV sortira a l’automne et dévoile du gameplay
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
La Nuit des temps : le mythe du traducteur universel automatique
Haut de page