Modifier un mail après envoi, c’est possible

Alexandre PAULSON
27 août 2017 à 14h59
0
Peut-être l'ignorez-vous, mais la plupart des services de messagerie permettent de modifier un e-mail que l'on a déjà expédié. Mais si le message est modifié dans la messagerie de l'expéditeur, le destinataire, lui, n'en est aucunement informé. Un chercheur en sécurité est parvenu, en exploitant une faille du format HTML, à modifier un message dans la boîte du destinataire.

Une faille du format HTML



Message imprécis, envoyé trop tôt, sans relecture, sous le coup de l'émotion ... Il vous est sûrement déjà arrivé d'expédier un mail que vous avez aussitôt regretté. Et vous vous êtes alors demandé s'il n'était pas possible de le modifier à distance, directement dans la messagerie du destinataire. Un chercheur en sécurité informatique de la société Mimecast est parvenu à réaliser cet exploit.

Francisco Ribeiro a en effet exploité une particularité de la mise en forme des mails. Pour des questions d'esthétique, ces derniers sont presque toujours envoyés au format HTML qui, à la différence du format texte basique, autorise l'ajout d'image ou un travail sur la police ou la taille des caractères. Ces modifications sont rendues possibles par des feuilles de style, que vous modifiez à votre guise généralement dans un menu déroulant. Ces feuilles de style, ou CSS (cascading style sheets), sont souvent hébergées sur un autre serveur que votre serveur mail.

01F4000008742248-photo-hack-mail.jpg


Les clients webmail épargnés



Et c'est là que réside la vulnérabilité dans laquelle s'est engouffrée Francisco Ribeiro. En modifiant la feuille de style (technique appelée « switch exploit »), il est d'abord parvenu à modifier l'URL d'un lien figurant dans un message déjà expédié. On imagine d'emblée l'usage d'une telle technique : renvoyer depuis une adresse sûre un internaute vers de potentielles arnaques. Plus diabolique encore, l'autre technique baptisée « matrix exploit » : Francisco Ribeiro prend alors le contrôle du texte lui-même, réécrivant partiellement ou dans sa totalité le message déjà arrivé dans la messagerie du destinataire.

Assez simple dans sa mise en oeuvre, ce hack que Francisco Ribeiro a nommé « Ropemaker » (le cordier) rend possible des attaques ciblées susceptibles de passer sous le radar des contrôles de contenus des services de messagerie. L'attaque a parfaitement réussi sur Microsoft Outlook, Apple Mail et Mozilla Thunderbird. Elle a en revanche échoué sur les webmails Gmail, outlook.com et icloud.com.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top