La nouvelle version de 3DMark se tourne davantage vers les overclockers

Par
Le 27 juin 2016
 0
La dernière version du logiciel 3DMark embarque un nouveau composant visant à tester la stabilité d'un système. Ce stress test se destine avant tout aux overclockers.

Futuremark, l'éditeur de 3DMark (notamment) s'est décidé à se tourner davantage vers son cœur de cible, celui de l'enthousiaste qui cherche à pousser sa configuration dans ses derniers retranchements. Il a en effet ajouté à la dernière version de 3DMark un nouveau composant baptisé « Stress Test » et qui va effectuer une montée en charge progressive du système afin d'en tester la stabilité.

Une nouvelle fonctionnalité qui s'adresse avant tout à ceux qui pratiquent l'overclocking et qui cherchent à savoir si leurs réglages ne mettent pas en péril le bon fonctionnement de leur machine.

Dans les détails, ce Stress Test va lancer une scène du célèbre benchmark dans une boucle dont vous déterminez la longueur, de 2 à 5 000 scènes d'affilée. Au niveau de la scène, vous avez le choix entre Sky Diver ou Fire Strike en 1080p, Fire Strike Extreme en 1440p ou en 4K UHD, selon la puissance de votre PC.

08484760-photo-3dmark-stress-test.jpg

Pour quantifier la stabilité de votre système, le logiciel observe les résultats obtenus : si votre overclocking est stable, l'écart entre les scores les plus faibles et les plus élevés se doit d'être le plus petit possible. Passé un certain seuil, votre PC est déclaré comme étant stable.

Si tel n'est pas le cas, vous pouvez vous référer aux courbes de températures et de fréquences afin de déceler une éventuelle surchauffe et un abaissement de fréquences (pour le CPU comme pour le GPU).

Ce test supplémentaire n'est disponible que sur la version « Advanced » de 3DMark, qui est disponible (en soldes) à 4,99 euros sur Steam.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Logiciel

scroll top