IA : les entreprises l’emploient déjà lors des entretiens d’embauche

Alexandre PAULSON
11 mars 2018 à 09h41
0
Unilever, IBM, Dunkin Donuts : lors d'un entretien d'embauche dans l'une de ces compagnies américaines, mieux vaut ne pas tenter de mentir sur son CV. Comme de plus en plus d'entreprises, elles ont désormais recours à une caméra connectée à un logiciel capable d'interpréter vos expressions faciales.

Au-delà de la détection des CV bidons, l'IA permet aux recruteurs de mieux cerner la personnalité des candidats, et de déterminer s'ils seront les bonnes personnes pour tel ou tel poste.

Des tests de personnalité



On ment toujours un peu lors d'un entretien d'embauche. Mais cela pourrait devenir un jeu dangereux avec l'irruption, dans l'arsenal des recruteurs, d'outils dotés d'intelligence artificielle. Depuis l'an dernier, la multinationale Unilever (les savons Dove, les thés Lipton, etc.) permet aux postulants sur des jobs d'opérateur de remplacer la candidature par CV par des méthodes dernier cri.

Unilever propose ainsi à ceux qui viennent à elle par Facebook ou LinkedIn de lui envoyer simplement leur profil sur l'un de ses deux réseaux, et de passer 20 minutes sur des tests élaborés à partir des neurosciences. Ces petits jeux permettent à l'employeur d'évaluer la personnalité du candidat, sa capacité à gérer, éviter, prendre des risques, etc. Et in fine, son adéquation ou non avec le profil recherché.

i want you recrutement


Des avantages, des inconvénients, et beaucoup de questions



Rien de bien nouveau : en France, Pôle Emploi utilise déjà depuis plusieurs années des méthodes de recrutement par simulation du même genre. Mais Unilever et d'autres vont un cran plus loin en soumettant les candidats à un entretien vidéo en ligne. C'est là que l'IA entre en action, en analysant les expressions faciales pour en déduire des traits de personnalité. Unilever, mais aussi Dunkin Donuts, IBM, l'équipe de baseball des Boston Red Sox ou le croisiériste américain Carnival Cruise, ont tous recours aux services d'un logiciel édité par la société HireVue.

Avantages des recrutements assistés par l'IA : ils accélèrent le processus, lèveraient certains préjugés raciaux, mais aussi sur les cursus scolaires. Unilever assure avoir embauché grâce à l'IA davantage de salariés de valeur dans des écoles pourtant faiblement réputées. Mais que penser des performances de l'IA et de son entraînement ? Une étude récente du MIT concluait que les principaux logiciels de reconnaissance faciale du marché souffraient de biais racistes. Et si un candidat a le visage tatoué ? Botoxé ? Qu'il présente une balafre ? Quelle lecture l'IA en fera-t-elle ? Beaucoup de questions sans réponses. Sans parler de cette dernière : on est en droit de se demander si l'IA pourra vraiment détecter si vos réponses sont honnêtes, et quel usage l'entreprise fera de cette information...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top