CATL dévoile ses premières batteries sodium-ion

03 août 2021 à 09h52
21
CATL Batterie © ©CATL
©CATL

La firme chinoise CATL planche sur des solutions alternatives au lithium pour les batteries de véhicules électriques et pourrait bien avoir trouvé la clef en proposant des modèles sodium-ion. Un lancement en production industrielle devrait avoir lieu dès 2023.

Particulièrement efficaces en termes de rapidité de recharge, mais aussi de rétention d'énergie notamment dans les environnements froids, ces nouvelles batteries pourraient bien, dans un premier temps, viser en priorité les marchés nordiques.

Le géant CATL lance sa batterie sodium-ion

Voilà maintenant quelques années que le géant chinois des batteries CATL, qui pèse tout de même 30 % du marché à l'heure actuelle et est valorisé à hauteur de 200 milliards de dollars, travaille sur des solutions alternatives au cobalt et au lithium. Ces matériaux, comme tant d'autres, ne sont pas disponibles à volonté sur la planète, et leur coût comme leur technique d'extraction, notamment pour le lithium, sont régulièrement décriés dans une optique durable. En conséquence, avec la place croissante prise par les véhicules électriques et la demande appelée à croître dans les années à venir, l'anticipation est de mise.

Ainsi, CATL a dévoilé lors de sa « Tech Zone » une batterie sodium-ion, et celle-ci présente déjà de nombreux points forts : « Basée sur une série d'innovations via le système chimique, la première génération de batteries sodium-ion de CATL présente des avantages tels qu'une densité énergétique élevée, une capacité de charge rapide, une excellente stabilité thermique et de très bonnes performances à basse température, entre autres », indique le communiqué de presse de l'entreprise.

CATL propose ainsi une batterie capable d'être rechargée à hauteur de 80 % en seulement 15 minutes à température ambiante. Une efficacité qui devrait largement séduire pour permettre un gain de temps certain dans le cadre d'un usage régulier. La stabilité thermique est également un atout de cette innovation technologique puisque celle-ci retient près de 90 % de son énergie, même à des températures glaciales avoisinant les -20 degrés. Idéal donc pour tenter de séduire les pays nordiques, puisque même dans des conditions extrêmes, les véhicules équipés de telles batteries ne deviendraient pas des passoires énergétiques.

Une densité énergétique à peaufiner

Bien qu'il s'agisse déjà d'une réussite, CATL peut encore mieux faire concernant la densité énergétique de ses nouvelles batteries. Celles-ci atteignent 160 Wh/kg, encore loin des 285 Wh/kg qu'est en mesure de proposer une batterie au lithium. Cela ne constitue pas un obstacle pour la firme qui équipe déjà des modèles de chez Tesla, BMW ou encore Hyundai.

CATL a d'ores et déjà annoncé que son prochain modèle sodium-ion pourra atteindre les 200 Wh/kg, sans pour autant donner de date précise quant à sa sortie potentielle. En l'état actuel, ces batteries sodium-ion pourraient bien entrer en production industrielle dès 2023.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
18
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Des chercheurs ont découvert comment mieux détecter des deepfakes (et c’est une bonne nouvelle)
Pour les 40 ans du TGV, la SNCF dévoile son projet de train à grand vitesse du futur
Aviation électrique : le
L'ONU appelle à un moratoire sur certains usages de l'intelligence artificielle
La Wikimedia Foundation organise une compétition pour améliorer le légendage des images Wikipédia
Lynx R-1 : le casque de réalité mixte d'une jeune start-up française pourrait faire de l'ombre au Quest 2
L’armée de l’Air et de l’Espace se lance dans le prêt-à-porter et accessoires, avec sa propre marque
La start-up toulousaine Beyond Aero dévoile son projet d'avion léger à hydrogène
JetPack Aviation a trouvé un premier client militaire pour ses jetpacks, en attendant de faire voler son moto-speeder
Singapour teste Xavier, son « robot patrouilleur » anti-incivilités
Haut de page