Elon Musk tacle Apple sur ses batteries au cobalt et sur la politique de l'App Store

29 juillet 2021 à 16h16
16
Elon Musk © Naresh777 / Shutterstock.com
Naresh777 / Shutterstock.com

Lors de sa téléconférence après le dévoilement des résultats du deuxième trimestre lundi dernier, le patron de Tesla n’a pas hésité à lancer quelques piques en direction d’Apple.

En cause notamment, la difficulté de contourner l’App Store et l’importante utilisation du cobalt dans les batteries des produits Apple.

La confiance de Musk renforcée par de bons résultats

Alors que Wall Street estimait à 11,5 milliards de dollars les revenus du second trimestre 2021 de Tesla, le chiffre consolidé s'élève finalement à 11,96 milliards. Lors de la téléconférence qui a suivi l'annonce de ce bilan, le patron de l'entreprise en a profité pour se lâcher sur Apple. Ainsi, lorsqu’on lui a demandé d’être plus explicite sur son projet de rendre accessible le réseau de Superchargeurs aux non-propriétaires de véhicules Tesla - ce qui implique le passage par une application mobile -, l'entrepreneur a répondu sans détour :

« Nous voulons mettre l'accent sur le fait que notre but est de supporter l'avènement des énergies durables. Ce n'est pas de créer un jardin cloisonné et l'utiliser pour matraquer nos concurrents, contrairement à d'autres entreprises. *tousse* Apple *tousse* ».

Une pique très clairement dirigée vers l'App Store, par le biais duquel Apple contrôle assez strictement quels logiciels peuvent être installés sur les iPhone. Contrôle qui lui vaut notamment un combat judiciaire au long cours avec Epic Games , développeur du jeu vidéo Fortnite. Apple est également connue pour cloisonner ses produits : chargeurs uniques, composants électroniques non changeables, difficile interopérabilité de ses logiciels sont ainsi des reproches qui lui sont fréquemment adressés.

Apple arrive sur les plates-bandes de Tesla

Musk a enchaîné avec un deuxième tacle après une question sur l'utilisation du cobalt dans les batteries au lithium des voitures Tesla. Le dirigeant a immédiatement démenti en expliquant que les batteries étaient fabriquées avec très peu de cobalt, avant d'ajouter qu'Apple, a contrario, en utilisait en quantités importantes dans les batteries de ses smartphones et ordinateurs.

Cette question au sujet du cobalt n’a rien d’anodin : en 2019, Tesla et Apple avaient été toutes deux épinglées dans un rapport montrant que les géants se fournissaient en cobalt raffiné extrait de mines, notamment en République démocratique du Congo, exploitant le travail forcé d’enfants. Si le ménage dans leurs fournisseurs a, semble-t-il, été fait depuis l’année dernière, les traces de ce scandale restent encore aujourd’hui.

Mais pourquoi Elon Musk s’en est-il pris de la sorte à Apple ? Certains pensent que ces attaques sont liées au fait que la marque à la pomme serait en train de travailler sur sa propre voiture électrique (nom de code « Titan ») et serait, pour ce projet, allée chercher directement des ingénieurs, cadres et autres employés dans les rangs de Tesla. Une manœuvre qui aurait été très peu appréciée par Musk… qui n'a pourtant guère hésité, à une époque, à débaucher chez Apple pour gonfler les rangs de son entreprise.

Source : 9to5mac .

Modifié le 29/07/2021 à 17h22
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
14
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le monde générera 23 fois plus de téraoctets de données par an en 2030 qu'en 2020
Avion zéro-émission : easyJet appelle à une collaboration entre les gouvernements et le secteur aéronautique
Des chercheurs ont découvert comment mieux détecter des deepfakes (et c’est une bonne nouvelle)
Pour les 40 ans du TGV, la SNCF dévoile son projet de train à grand vitesse du futur
Aviation électrique : le
L'ONU appelle à un moratoire sur certains usages de l'intelligence artificielle
La Wikimedia Foundation organise une compétition pour améliorer le légendage des images Wikipédia
Lynx R-1 : le casque de réalité mixte d'une jeune start-up française pourrait faire de l'ombre au Quest 2
L’armée de l’Air et de l’Espace se lance dans le prêt-à-porter et accessoires, avec sa propre marque
La start-up toulousaine Beyond Aero dévoile son projet d'avion léger à hydrogène
Haut de page