NVIDIA Shield Tablet K1 : le retour de la tablette gamer

17 novembre 2015 à 18h16
0
Plus d'un an après avoir lancé sa tablette Shield, NVIDIA relance sa tablette pour gamers sous le nom de Shield Tablet K1. Et alors que le premier modèle impressionnait à l'époque par ses caractéristiques, son prix élevé constituait un frein à l'achat, notamment du fait de la nécessité d'acquérir certains accessoires séparément. Mais alors qu'attendre de la Shield Tablet K1 ?

Difficile évidemment de ne pas évoquer en introduction le rappel des premières Shield Tablet au tout début de l'été suite à un problème de batterie qui, dans de très rares cas pouvait prendre feu.

Alors quoi de neuf pour cette Shield Tablet K1 par rapport à la Shield Tablet d'origine ? Hormis le prix qui passe déjà de 299 euros pour le modèle 16 Go à 199 euros TTC. Quelles concessions NVIDIA a-t-il réalisé ?

01F4000008246896-photo-nvidia-shield-tablet-k1-boite.jpg


Shield Tablet K1 : la même en (presque) pareil

Disons le tout de go, la Shield Tablet K1 reprend les attributs de la Shield Tablet première du nom presque trait pour trait. On a affaire à un modèle doté d'un écran IPS 8 pouces, à la résolution de 1 920 x 1 200 pixels, avec au dos un revêtement de type peau de pêche et un poids de 356 grammes ; plus légère donc que sa grande sœur.

La connectique est semblable à ce que nous connaissions déjà sur la première génération : lecteur microSD, connecteur micro-USB 2.0, port mini-HDMI au standard 1.4a et sortie audio jack. On retrouve un bouton de mise en marche toujours délicat à actionner et un bouton de réglage du volume sur la tranche.

035C000008246048-photo-nvidia-shield-tablet-k1.jpg

A gauche la Shield Tablet, à droite la Shield Tablet K1


L'écran est toujours surplombé de deux haut-parleurs stéréo de type bass-reflex. En revanche, NVIDIA procède à de très légers ajustements cosmétiques : la bande recouvrant les haut-parleurs est de meilleure qualité sur ce nouveau modèle avec un design en caoutchouc et des aspérités çà et là. Si le dos de cette Shield Tablet est, comme auparavant, peau de pêche, le logo Shield est maintenant en lettres légèrement argentées tandis que l'optique de l'APN dorsal perd son cercle chromé.



Un SoC identique au cœur de cette Shield Tablet K1

Comme son nom le suggère, cette Shield Tablet K1 reprend le SoC K1 de NVIDIA dans sa configuration utilisée pour la première version. On a donc une partie GPU avec 192 cœurs d'exécution CUDA alors que le CPU est de type quadri-cœurs et opère à 2,2 GHz. C'est bien évidemment une puce de type ARM qui est ici employée (cœurs A15) et NVIDIA reste sur du 32 bits.

La marque au caméléon accompagne son SoC K1 de 2 Go de mémoire vidéo. Logiquement, la partie graphique est compatible avec la plupart des API connues, qu'ils s'agisse d'OpenGL, d'OpenGL ES ou d'Android Extension Pack notamment.

Avec 16 Go de mémoire de stockage interne, extensible par le lecteur microSD, la Shield Tablet K1 profite d'un module radio Wi-Fi i802.11 a/b/g/n en 2 x 2 MIMO, d'un GPS embarqué et du Bluetooth 4.0 LE. Elle est par ailleurs pourvue d'un appareil photo de 5 mégapixels avec autofocus tandis que la caméra frontale est elle aussi de 5 mégapixels et propose une fonction HDR. NVIDIA s'entête à livrer le logiciel tiers Camera, en lieu et place de l'appareil photo Google que l'on pourra télécharger depuis le Play Store.

015E000008208694-photo-tegra-k1-die-shot.jpg


Des coupes... sombres

Pour faire une tablette identique au modèle précédent mais moins chère, il n'y a pas 36 solutions : procéder à des arbitrages et retirer certaines fonctions. Ainsi, le stylet disparaît. Plus de stylet, certes, mais NVIDIA n'a pas retiré la gestion du stylet sur sa tablette : vous pourrez en acheter un en accessoire (19 euros), sans toutefois pouvoir le ranger dans le corps de l'appareil.

La version 32 Go n'est plus commercialisée et NVIDIA ne propose plus de version LTE. Les économies vont jusque dans le packaging : la boîte de la Shield Tablet K1 étant extrêmement compacte, comme aplatie. Et pour cause, il n'y a ni câble USB ni adaptateur secteur. Soit vous disposez déjà d'un adaptateur secteur micro-USB (qui devra tout de même délivrer 2.1A) soit vous pouvez acheter celui commercialisé par NVIDIA. Il sera, c'est un avantage, accompagné de divers adaptateurs de voyage... Encore faut-il voyager !

Et bien sûr, ce qui était déjà proposé précédemment comme accessoires, à savoir la manette ou la couverture, le demeure. La manette reste onéreuse : comptez 59 euros. Quant au package logiciel, s'il est logique de voir disparaître l'application de dessin Dabbler, Write ou DirectStylus, le stylet n'étant plus livré avec cette Shield Tablet K1, on perd aussi le jeu Trine 2. Dommage ! Les amoureux du stylet se consoleront : il est possible de télécharger Dabbler si vous achetez le stylet séparément.

0226000007530271-photo-shield-tablet-6.jpg

Le stylet NVIDIA tel que proposé avec la Shield Tablet première du nom

Prise en main

Habitués de la Shield Tablet, nous ne sommes pas dépaysés avec ce modèle qui reprend Android dans sa version 5.1.1 et se distingue, au premier coup d'œil, par un nouveau fond d'écran NVIDIA préchargé par défaut.

Et puisqu'on parle d'écran, celui de cette nouvelle Shield Tablet K1, s'il est toujours aussi lumineux, est plus froid que l'écran de notre exemplaire original qui avait plus tendance à tirer vers des couleurs chaudes comme le rouge.

La température de la puce Tegra K1 grimpe toujours de manière sensible : de sorte que quelques minutes de jeu à Pac-Man 256 nous réchauffent rapidement la main.

NVIDIA annonce déjà travailler sur la mise à jour Marshmallow qui serait disponible à temps pour les fêtes de fin d'année. Rappelons au passage que NVIDIA propose, là encore, un Android stock c'est-à-dire sans surcouche aucune.

035C000008246068-photo-nvidia-shield-tablet-k1.jpg


Une tablette pour joueurs : un concept toujours d'actualité ?

Souvenez-vous, avec sa Shield Tablet, NVIDIA voulait faire naître une nouvelle race de tablettes : les tablettes taillées pour le jeu vidéo. C'est pour cette raison que la Shield Tablet était proposée, en option, avec une manette sans fil Wi-Fi, le Shield Controller. Ce concept demeure mais n'est pas forcément le plus mis en avant par NVIDIA.

Il faut dire qu'entretemps la marque a sorti son Android Shield TV et qu'elle aimerait mieux vous voir jouer dans votre salon aux jeux streamés depuis votre PC plutôt que sur sa tablette. Mais cela n'enlève rien aux capacités de cette dernière qui peut toujours se brancher en HDMI à votre téléviseur, alors que la manette permet de jouer aux jeux Android sur la tablette ou l'écran de votre choix.

GameStream est pris en charge pour diffuser les jeux vidéo de votre PC, armé évidemment d'une GeForce, vers la tablette. Celle-ci peut aussi opérer en mode console, c'est à dire branchée à un téléviseur par câble HDMI.

0258000008247618-photo-nvidia-shield-tablet-k1-shield-hub-3.jpg

GameStream sur Shield Tablet K1


Les fonctions de mapper ou de diffusion sur Twitch de ses parties sont toujours présentes, et NVIDIA propose son service de streaming de jeux vidéo depuis le cloud : GeForce Now. Rappelons qu'après un abonnement gratuit de trois mois, le service vous donne accès à un catalogue de jeux triple-A plus ou moins récents moyennant 9,99 euros par mois. Les jeux sont diffusés depuis les serveurs de NVIDIA qui effectuent eux-mêmes le rendu 3D : la tablette ne devient donc qu'un simple écran qui envoie les commandes aux serveurs GeForce Now.

Le catalogue GeForce Now propose aujourd'hui des titres comme : Grid Autosport, Orcs Must Die, MotoGP 14, Homefront, F.E.A.R. 3, Dirt 3, The Lego Movie, etc. Et vous pouvez rajouter à ce catalogue des jeux récents comme Witcher 3 en les achetant : vous payez alors le prix demandé et le jeu est ajouté à votre compte avec, selon les jeux, un code Steam pour également l'ajouter à votre bibliothèque PC. Naturellement, GeForce Now reste dépendant de votre connexion Internet et la qualité de cette dernière : même une bonne connexion n'est pas forcément garante de la meilleure expérience GeForce Now en raison d'éventuels problèmes d'interconnexion.

01A4000008247612-photo-nvidia-shield-tablet-k1-shield-hub-1.jpg
01A4000008247614-photo-nvidia-shield-tablet-k1-shield-hub-2.jpg

NVIDIA Shield Hub : le coeur du gaming sur Shield Tablet


Lors de notre test précédent, nous nous interrogions sur la pertinence d'un stylet sur une tablette gamer : celui-ci n'étant plus livré en standard avec cette nouvelle version, nous avons notre réponse. Mais vous pouvez toujours vous le procurer en option.

Photo

Pour ceux d'entre vous qui ont à cœur d'utiliser leur tablette en guise d'appareil photo nous avons vérifié le comportement de la Shield Tablet K1 en la matière versus le modèle précédent.

00DC000008247750-photo-nvidia-shield-tablet-photo-test.jpg
00DC000008247706-photo-nvidia-shield-tablet-k1-photo-test.jpg

A gauche notre scène de test avec Shield Tablet, à droite avec Shield Tablet K1


Pas de progrès en la matière : la balance des blancs se fait piéger par notre scène de test en tirant vers le rose alors le détail de la puce Intel est quelque peu bruitée. Un résultat finalement assez proche de ce qu'on obtient avec une Shield Tablet standard.

000000DC08247708-photo-nvidia-shield-tablet-k1-photo-test-d-tail-1.jpg
000000DC08247710-photo-nvidia-shield-tablet-k1-photo-test-d-tail-2.jpg

Gros plan sur les détails de la photo de la Shield Tablet K1


Les performances

A configuration équivalente, performances... équivalentes ! Sans grande surprise, la nouvelle Shield Tablet K1 égale la Shield Tablet première du nom à quelques pourcentages près.

Benchmark : 522-5520


C'est ainsi que 3DMark reste très favorable aux deux générations de tablettes NVIDIA.

Benchmark : 522-5522


Plus synthétique et centré sur le processeur, Geekbench met en avant un léger avantage pour la Shield Tablet K1 versus le modèle d'origine : de l'ordre de 2%. Mais ce n'est pas suffisant pour taquiner les références en la matière comme l'iPad Air 2, il est vrai plus onéreux et d'un gabarit différent.

Benchmark : 522-5528


GFXBench T-Rex 2.7 permet aux tablettes NVIDIA de briller avec un score identique, simplement supplanté d'une courte tête par l'iPad Air 2.

Benchmark : 522-5530


GFXBench Manhattan 3.0 ne permet pas de départager nos deux tablettes Shield alors que l'iPad Air 2 est toujours en tête.

Autonomie

L'autonomie n'était pas le point fort des Shield Tablet, cela ne change guère. Comptez, d'après le test de PCMark, 6 h 37 pour la Shield Tablet K1 contre 6 h 20 pour le modèle original. Loin des 10 heures d'un iPad par exemple !

0190000008247610-photo-nvidia-shield-tablet-k1-autonomie-pcmark.jpg

Conclusion

En son temps, la Shield Tablet nous avait impressionnés par sa puissance alors que nous regrettions son prix élevé, le stylet pas franchement utile ou le trop grand nombre d'accessoires plus ou moins obligatoires, et leur tarif. La durée de vie de la batterie ne nous avait pas franchement convaincus non plus et le design restait discutable.

Un an après, en relançant sa Shield Tablet, maintenant baptisée Shield Tablet K1 rien ne change véritablement. Les caractéristiques sont les mêmes, certaines fonctions disparaissent, d'autres deviennent optionnelles, tandis que le design demeure. Un design qui fait du surplace tout comme les caractéristiques techniques de la tablette. Le K1 de juillet 2014 avait de quoi séduire mais s'il reste aujourd'hui très puissant, il n'est plus aussi en avance. Et côté design, la finition mériterait, là encore, un peu plus de soin.

023A000008247754-photo-nvidia-shield-tablet-k1-1.jpg


Une fois que nous avons dit tout cela, il faut garder en tête la conséquente baisse de prix : 199 euros contre 299 euros précédemment. Et à ce tarif NVIDIA devient compétitif surtout qu'il peut déployer tout son arsenal propre à son écosystème : GameStream et GeForce Now notamment. On fait, du reste, confiance à NVIDIA pour rapidement proposer Marshmallow sur ses Shield Tablet.

Bref, à ce tarif et même si l'absence de chargeur est une petite mesquinerie, la Shield Tablet K1 est une très bonne tablette 8 pouces Android.

NVIDIA Shield Tablet K1

8

Les plus

  • Prix attractif
  • Performances toujours convenables
  • Fonctions de l'écosystème GeForce

Les moins

  • Autonomie serrée
  • Finition toujours perfectible
  • Livrée nue sans chargeur

Finition6

Ergonomie7

Web8

Multimédia8

Autonomie6



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les 700 MHz, parties comme des petits pains
Infos US de la nuit : Lyft prévoit un chiffre d’affaires de 1 milliard de dollars cette année
L'ex-PDG de Mozilla travaille sur un logiciel pour accélérer et sécuriser le Web
Le salon Connected Car Expo dévoile des innovations pour voitures connectées
Le réseau Google+ fait peau neuve et mise sur les centres d'intérêt
Xbox One : le paramétrage des boutons disponible sur la manette de la console
ProtonMail, le Webmail anti-NSA, s'est relevé de la
Mots de passe en clair : Optical Center écope de 50 000 euros
Russie : Google conteste la décision visant à dénuer Android de ses applications
Free Mobile s'arme pour doper son réseau 4G
Haut de page