Apple se passera de Qualcomm pour les puces réseau des prochains iPhone

Par ,
le 26 juillet 2018
 0
iphone x
Halfpoint / Shutterstock.com

Le couperet est tombé cette nuit. Dans une déclaration, le patron de Qualcomm, qui a fourni à la Pomme ses modems réseau jusqu'à l'iPhone 7, a déclaré qu'Apple se passerait une nouvelle fois de ses services pour la cuvée 2018 de ses smartphones.

L'inverse eut été étonnant. Alors que la guerre judiciaire fait toujours rage entre Apple et Qualcomm, George Davis, directeur financier de l'entreprise d'électronique, a mis un terme à tout espoir de retrouver des modems de sa marque dans les prochains iPhone.

Apple préférerait Intel à Qualcomm


« Nous pensons qu'Apple à l'intention d'utiliser principalement les modems de nos concurrents plutôt que les nôtres dans les prochains iPhone », a déclaré Davis à CNET.

S'il ne nomme pas franchement ces « concurrents », tout porte à croire qu'il s'agisse d'Intel, qui équipe déjà plus de la moitié des smartphones Apple.

En effet, pour pouvoir répondre le plus efficacement possible à la masse de commandes qui surgit à l'annonce d'un nouvel iPhone, Apple a pris l'habitude de segmenter son marché en attribuant la moitié de la production de puces réseau à Intel, et l'autre à Qualcomm.

Or, cette nouvelle signifierait qu'Apple aura bien du mal à tenir son carnet de commandes à la sortie des iPhone, en fin d'année. De plus, comme le pointe CNET, les modems réseau 4G conçus par Qualcomm sont connus pour proposer des débits supérieurs à ceux d'Intel. Une information qui laisse supposer que le réseau pourrait ne pas être à la hauteur des attentes sur les prochains appareils à la pomme.

réseau 5g

Apple versus Qualcomm : une histoire qui traîne en longueur


Là n'est que la conséquence logique d'une guerre commerciale qui fait rage depuis fin 2016.

En effet, Apple a porté plainte contre Qualcomm au début de l'année 2017 pour des pratiques jugées anticoncurrentielles. Les deux géants s'affrontent sur des montants de royalties jugés démentiels par Apple, le tout.

Une situation qui semble pourtant amuser Qualcomm,
qui moque ouvertement Apple pour son retard sur la technologie de demain : la 5G. Le fournisseur de puces a déjà affirmé que ses modems embarquant cette technologie seront disponibles dans des appareils d'ici la fin d'année.

Un terrain sur lequel Intel n'est pas prêt à se lancer avant 2019, signifiant par la même que les prochains iPhone ne seront vraisemblablement pas compatibles avec la 5G.

Modifié le 26/07/2018 à 14h36
scroll top