Pratiques anticoncurrentielles : Apple attaque Qualcomm

Par
Le 23 janvier 2017
 0
Le géant des processeurs Qualcomm est de nouveau au centre d'une affaire judiciaire aux Etats-Unis. Une affaire qui rappelle beaucoup celle qui vient d'être lancée par la FTC (« Federal Trade Commission »), l'antitrust américaine. Qualcomm est accusée de pratiques anticoncurrentielles. Mais cette fois, c'est l'un de ses clients principaux, Apple, qui accuse le géant.

Le coup est dur pour Qualcomm qui a présenté au CES de Las Vegas, en janvier 2017, son dernier processeur, le snapdragon 835. Apple et Samsung représentent 40 % du chiffre d'affaires de l'entreprise : il s'agit donc d'un client stratégique.

Apple réclame 1 milliard de dollars à Qualcomm


La plainte de la FTC concernait des ristournes que Qualcomm aurait données à ses fournisseurs, dont Apple, sous la forme de droits d'utilisation de certains brevets. La FTC ne critiquait pas les ristournes en elles-mêmes, mais les conditions contractuelles que Qualcomm imposait à ses clients pour en bénéficier et qui, selon la FTC, représentaient une distorsion de la concurrence.

Apple, dans la plainte déposée contre Qualcom au tribunal de San Diego, en Californie, vendredi 20 janvier 2017, attaque justement le géant, car ce dernier... ne lui aurait pas fait la ristourne promise. La somme contestée par Apple atteindrait le milliard de dollars. Naturellement, Qualcomm réfute les accusations et, notamment, les explications qu'Apple a fournies pour justifier la décision de Qualcomm de ne pas lui faire cette baisse de prix.

0258000008327788-photo-qualcomm.jpg


Un conflit lié à l'enquête sur Qualcomm des autorités sud-coréennes


Selon Apple, la décision de Qualcomm de ne pas réduire ses prix de près d'un milliard de dollars est une rétorsion à la suite de la coopération d'Apple en Corée du Sud. Les autorités sud-coréennes ont condamné Qualcomm à 800 millions d'euros d'amende pour pratiques anticoncurrentielles et auraient utilisé, dans leur enquête, des informations fournies par Apple. Qualcomm n'aurait pas apprécié.

Mais là où ça pourrait se compliquer, pour Qualcomm, est qu'Apple déclare, dans sa plainte, que le constructeur de processeurs « renforce sa dominance grâce à des tactiques d'exclusion et des royalties excessives ». Les tactiques d'exclusion sont une partie de ce que reproche la FTC à Qualcomm. Les deux plaintes, celle d'Apple et celle de la FTC, pourraient donc s'entremêler.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Apple

scroll top