Le FBI ne révélera pas comment il a hacké l’iPhone

Alexandre PAULSON
08 octobre 2017 à 10h52
0
L'affaire avait fait grand bruit l'an dernier : après l'attentat de San Bernardino, le FBI avait eu toutes les peines du monde à décrypter l'iPhone 5C de l'un des terroristes, mais il y était finalement parvenu sans l'aide d'Apple. Intrigué par cet exploit, plusieurs médias réclamaient au nom du droit à l'information de connaître les détails de la méthode employée. Mais la justice américaine vient de retoquer les plaignants.

Le FBI ne divulguera donc pas le nom du hackeur, ni sa méthode, ni le coût de l'opération.

Apple refuse la backdoor



Le 2 décembre 2015 à San Bernardino en Californie, deux tireurs font irruption dans un centre d'accueil pour sans-abri et ouvrent le feu. Bilan : 14 morts, 21 blessés. Pris en chasse dans leur fuite, les tireurs sont abattus par la police. Quelques jours plus tard, Daesh revendique l'attaque terroriste. Au cours de son enquête, le FBI va mettre la main sur le téléphone de l'un des tueurs, un certain Syed Farook.

Ce téléphone, ou plus exactement son décryptage, est depuis près de deux ans l'enjeu d'une bataille médiatique et politique entre Apple, le renseignement américain, et maintenant la presse. Le FBI n'arrivant pas à cracker le code de sécurité à 6 chiffres du terroriste par les techniques classiques dites de brute force (il s'agit de tester des millions de combinaisons pour trouver la bonne, mais l'iPhone n'autorise que 10 tentatives avant de se bloquer), il intime dès décembre 2015 l'ordre à Apple de développer une backdoor pour pénétrer dans le smartphone du terroriste. Mais Apple refuse catégoriquement.

01F4000007600963-photo-iphone5c.jpg


Le FBI conforté dans son secret



Malgré les arguments recevables d'Apple, qui craint l'usage que pourrait faire le renseignement d'un tel outil, le FBI riposte en saisissant la justice. Mais le Bureau retire rapidement sa plainte, affirmant être parvenu à contourner le système de sécurité de l'iPhone grâce à l'aide d'une “tierce partie”. L'iPhone, hacké ? L'information a fait l'effet d'une bombe, et plusieurs médias américains, l'agence Associated Press, Vice News, et le quotidien USA Today lancent conjointement une procédure judiciaire pour contraindre le FBI à révéler la méthode employée pour déchiffrer le fameux iPhone 5C.

Invoquant le droit à l'information, les plaignants considèrent que l'exploit présente un intérêt à caractère public, notamment pour la communauté de la sécurité informatique. Mais un jugement rendu samedi 30 septembre coupe définitivement court à l'initiative. Le FBI n'aura pas à révéler publiquement le nom de son prestataire ni le montant de sa récompense (estimée à 1 million de dollars), la juge fédérale estimant que ces informations risquaient de l'exposer à des représailles, son hack de l'iPhone suscitant beaucoup d'intérêt... Circulez, y a rien à voir, donc. Pour l'anecdote, l'iPhone de la discorde n'a au final apporté aucune information pertinente aux enquêteurs...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top