LeakedSource hors service après une descente du FBI

27 janvier 2017 à 13h15
0
Devenu, en seulement un an, un site incontournable sur la planète « sécurité informatique », LeakedSource n'a pas manqué de susciter débats et critiques, notamment sur sa façon de faire. Il semblerait que le FBI se soit intéressé également à son cas, jusqu'à décider de le mettre hors d'état de nuire.

LeakedSource a été à de nombreuses reprises sur le devant de la scène : le site avait notamment permis l'accès aux données concernant le gigantesque piratage de AdultFriendFinder, site américain de rencontres échangistes.

LeakedSource indisponible, la rumeur parle d'une intervention du FBI

Les informations sont plus que floues concernant le sort de LeakedSource mais, en tout cas, le site est indisponible vendredi 27 janvier 2017. Selon Zdnet.com, toutefois, il semblerait que le site ait subi le retour de bâton de sa politique : il rendait accessible à n'importe qui les données des comptes piratés qu'il obtenait, le plus souvent en les rachetant sur le Deep Web auprès des revendeurs.

Selon le journaliste Zack Whittaker, un billet posté sur un forum explique la situation : le FBI aurait fait une descente dans les locaux de LeakedSource. Le fondateur du site n'aurait pas été arrêté, mais les agents auraient récupéré l'intégralité des disques dur.

012C000008138188-photo-fbi.jpg


Autoriser l'accès aux données piratées

Si LeakedSource était une mine d'informations, le site a également suscité de fortes critiques. Pour rappel : il suffisait de s'inscrire sur le site pour avoir accès aux données obtenues par les administrateurs. Ces données étaient, pour la plupart, les comptes, les logins et les mots de passe qui avaient été piratés. C'était le cas, entre autres, pour l'affaire du piratage d'AdultFriendFinder.

Plusieurs spécialistes en sécurité informatiques estimaient que l'accès, à la portée de tous, à ces informations était une mine d'or pour les pirates, qui pouvaient tenter de nouvelles attaques en se basant sur les logins et les mots de passe qui avaient fuité. Une crainte justifiable, quand on voit le niveau très bas de sécurisation des comptes chez les internautes (le mot de passe le plus utilisé en 2016 est encore et toujours « 123456 »).

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Avec SmartLink, Ford rendra connectée votre vieille voiture
Free : il résilie et reçoit... un cactus !
Hyperloop : les trains à 1200 km/h seront made in Toulouse
Amazon Echo vous téléporte dans Star Trek
Les algorithmes font-ils des erreurs impensables pour l’homme ?
Gmail interdit l’envoi de fichiers JavaScript
Samsung Galaxy S8 : présenté le 29 mars 2017 ?
Google désactive 1,7 milliard de pubs trompeuses
Windows 10 : Microsoft détaille le nouveau Game Mode
 La Fnac casse les prix : la Nintendo Switch à 299 €
Haut de page