Lumia 900 : le Windows Phone XXL de Nokia

Stéphane Ruscher et Paul-Emile Graff
20 juin 2012 à 17h24
0
Quelques mois après la sortie du Lumia 800, premier smartphone de Nokia sous Windows Phone 7, le constructeur finlandais le complète par une déclinaison plus puissante et volumineuse : le Lumia 900. Confirme-t-il les qualités de son grand frère ? Voyons si Nokia persiste et signe !

Mise à jour du 21/06/2012 :Test mis à jour à la suite de l'annonce de l'incompatibilité du Lumia 900 avec le futur Windows Phone 8.

Design et ergonomie


00C8000004990688-photo-nokia-lumia-900.jpg
Un coup d'œil au Nokia Lumia 900 suffit pour que l'air de famille saute aux yeux : le smartphone est tout simplement un Lumia 800 en taille XXL ! Et ça n'est pas pour nous déplaire, car le design du Lumia 800, directement tiré du N9, est une réussite incontestable. La coque en polycarbonate est moulée d'une seule pièce et le matériau est tellement robuste et agréable à prendre en main qu'un revêtement en aluminium ne ferait pas mieux ! Les formes sont originales et ergonomiques, et le smartphone imprime immédiatement sa marque : on aime ou on n'aime pas, mais aucun doute, il s'agit bien d'un design qui témoigne d'une vraie réflexion !

Venons en à la principale différence entre le Lumia 900 : sa taille ! Celle ci est nettement plus conséquente, mais reste relativement confortable, même si les utilisateurs aux petites mains lui préféreront logiquement le Lumia 800, notamment en raison de la largeur du téléphone. Néanmoins, les formes rondes garantissent dans tous les cas une bonne prise en main. En revanche, le Lumia 900 est lourd ! À 162g sur notre balance, il inspire certes confiance quant à sa robustesse, mais il se fera davantage remarquer qu'un Galaxy S III dans sa poche, pour prendre l'exemple d'un autre smartphone de grande taille.

En revanche, outre la taille, on remarque quelques différences avec le Lumia 800, et une plutôt regrettable : l'écran en verre perd ses bords légèrement incurvés, et se retouve entouré d'une fine bordure en plastique, qui permet certes de le protéger davantage des rayures lorsqu'il est posé contre un bureau, mais qui rend la manipulation au doigt moins agréable : on appréciait la continuité entre l'écran et les bords arrondis de la coque que créait le verre bombé du 800. L'autre différence est plus anecdotique : le port Micro USB permettant la recharge et la connexion est désormais apparent, et non plus caché derrière une trappe. C'est moins élégant, mais aussi peut-être plus pratique.



Enfin, dernière différence, qui est cette fois-ci un ajout : le Lumia 900 est équipé d'un capteur photo/vidéo frontal. En fait d'ajout c'est presque un retour : on se souvient que le N9, pendant du Lumia 800 sous Meego Harmattan, disposait d'un tel capteur.

Pour le reste, pas de surprise : on retrouve les caractéristiques du Lumia 800, et notamment son objectif photo/vidéo dorsal, doté d'une lentille Carl Zeiss et d'un flash LED, un jack 3,5 mm, et une trappe amovible pour la carte Micro SIM. Le smartphone respecte évidemment les conventions de Windows Phone 7 : 3 touches tactiles sur la surface (précédent, accueil et recherche) et un bouton déclencheur pour l'appareil photo.

Composants


0000009605234266-photo-logo-qualcomm-snapdragon-s4.jpg
Le Lumia 900 affiche des caractéristiques semblables à celles du 800. Le SoC qui équipe le smartphone est un Snapdragon AQP 8055 de Qualcomm. La partie CPU, simple cœur, est un Scorpion cadencé à 1,4 GHz. Côté graphique, on retrouve l'Adreno 205, comme sur le Lumia 800. Ces caractéristiques pourront paraître en retrait, à l'heure des processeurs quadri-cœurs du HTC One X et du Samsung Galaxy S III, mais Windows Phone 7.5 ne gère que les processeurs simple cœur et s'en accommode d'ailleurs très bien dans la pratique.

En revanche, là où les limitations de Windows Phone empêchent le Lumia 900 de briller, c'est au niveau de l'écran : bien que nettement plus confortable sur le papier (4,3 pouces contre 3,7 sur le Lumia 800), il reste cantonné à la même définition de 480x800, le maximum que Windows Phone 7 puisse gérer. Concrètement, à part des cibles tactiles et des polices sensiblement plus grandes, l'avantage par rapport à un Lumia 800 est quasi nul : l'écran du 900 n'affiche pas plus de contenu, et la densité des pixels passe d'environ 252 ppp à 217 ppp. Ca reste plus que correct, mais très en retrait par rapport aux autres smartphones haut de gamme actuels.

C'est regrettable, car en dehors de cette résolution limitée, l'écran AMOLED du Lumia 900 est très satisfaisant : l'angle de vision est très large, les couleurs flatteuses sans être trop saturées non plus.

Le premier changement, comme nous l'avons évoqué plus haut, réside dans la présence d'un capteur frontal, en plus du capteur dorsal qui lui n'évolue pas : 8 MP en photo, mais seulement 720p en vidéo, un peu décevant quand la plupart des smartphones sont désormais capables de capturer du 1080p. Passons donc à l'avant, et les caractéristiques du capteur frontal sont plus que correctes en photo : 1,3 MP même si là encore la vidéo est limitée, cette fois-ci au VGA (640x480).

Le Lumia 900 embarque toujours 512 Mo de mémoire vive, et une capacité de stockage interne de 16 Go. Pour le reste pas de surprise : Wifi N, Bluetooth 2.1, GPS/A-GPS et tuner FM compatible RDS, une fiche technique là encore identique à son grand frère. La batterie a en revanche été revue à la hausse : 1830 mAh contre 1450 mAh pour le Lumia 800.

Mais c'est sur la partie data que le Lumia 900 fait clairement la différence avec le 800. Évidemment, contrairement à la version américaine du terminal, le Lumia 900 n'est pas compatible 4G en France. En revanche, la déclinaison européenne est compatible HSPA+ à 2 canaux, et peut donc théoriquement atteindre un débit de 42 Mbps, là où le Lumia 800 était cantonné à 14,4 Mbps.

Interface


Le Lumia 900 exécute Windows Phone 7.5 (Mango), et sa fiche technique étant presque identique à celle du Lumia 800, il l'exécute évidemment très bien. On ne reviendra pas en détail sur le système, vous pouvez consulter notre test complet de Windows Phone 7.5 pour cela, mais force est d'admettre que l'OS et le smartphone semblent avoir été faits l'un pour l'autre. Est-ce du au fait que Nokia est le seul constructeur, accord oblige, à miser massivement sur Windows Phone ? Du coup, à l'heure où la quasi-totalité des autres constructeurs se base sur Android pour signer des téléphones assez semblables finalement, malgré les surcouches constructeurs, Nokia se distingue avec un OS qui n'est certes pas le sien à la base, mais qui sied très bien à ses smartphones.

00FA000005244676-photo-lumia-900-accueil-1.jpg
00FA000005244678-photo-lumia-900-accueil-2.jpg


L'interface brille toujours par sa sobriété et son originalité, l'expérience est parfaitement fluide et agréable, et si on prend en compte le petit temps d'adaptation nécessaire pour s'habituer aux conventions, assez différentes, de Windows Phone, on finit par retrouver ses marques. Alors qu'on émet encore des doutes sur la pertinence de Metro sur un PC, ou en tous cas du jonglage entre Metro et l'interface traditionnelle de Windows, l'interface reste parfaitement adaptée à un smartphone, et le concept des tuiles dynamiques et des « hubs » prend tout son sens sur un appareil dont la fonction première reste de communiquer et de visualiser rapidement de l'information. Pour ça, Windows Phone 7 offre une approche unique, originale, et très bien pensée.

00FA000005244680-photo-lumia-900-accueil-3.jpg
00FA000005244682-photo-lumia-900-applications.jpg



Internet


La navigation Web s'effectue évidemment par le biais d'Internet Explorer, une version mobile minimaliste du navigateur, mais qui reste toujours très agréable à utiliser. Depuis Windows Phone 7.5, IE en version mobile est passé sur une base d'Internet Explorer 9, et la conséquence principale est un meilleur rendu des pages, ainsi qu'une prise en charge HTML5 améliorée. En revanche, Flash est aux abonnés absents, et le sera toujours puisque Adobe a abandonné la version mobile. Reste que malgré des performances moyennes sur un benchmark Javascript comme Sunspider, Internet Explorer fournit une expérience de surf très fluide.

00FA000004731072-photo-windows-phone-7-5-mango-21.jpg
00FA000004731112-photo-windows-phone-7-5-mango-24.jpg


Comme tous les Windows Phone, le Lumia 900 propose une intégration des services Web particulièrement intéressante puisque complètement fondue dans le système : l'utilisateur peut connecter un compte Google, Facebook, Twitter, LinkedIn et bien sur Windows Live (tant que ça s'appelle encore ainsi) et les services s'intègreront aux fonctionnalités en rapport : les contacts et flux d'actualité pour Facebook, la messagerie pour Google etc... Selon le point de vue, on pourra trouver cela intrusif, ou au contraire plus cohérent que d'avoir à gérer de multiples applications.

Navigation


Nokia ajoute 3 services propres basés sur ses données de cartographie, déjà présents dans le Lumia 800 : Nokia Drive, un soft de navigation GPS, Nokia Cartes, un Google Maps/Bing Maps like, et Nokia Transport, une application d'itinéraires de transport en commun.

Nokia Drive est un ajout plutôt intéressant, à l'heure où même iOS 6 se dote de son module ne navigation GPS. Le logiciel est certes assez limité dans ses options, mais il gère le multitâche de Windows Phone 7.5, et permet le téléchargement des cartes en local, ce qu'il est seul à faire sur une solution intégrée à un smartphone. L'interface est propre, en mode 2D ou 3D, les cartes couvrent les 5 continents, et le tout ne remplacera peut être pas une application aux options plus complètes, mais devrait tout de même faire le job. Par rapport à la version livrée à l'origine sur le Lumia 800, l'application a évolué, ajoutant quelques nouvelles fonctionnalités telles que le paramétrage des limites de vitesse. On peut ainsi fixer une marge de dépassement des vitesses minimale et maximale autorisées, avec alerte audio ou non. En revanche, on pestera contre une limitation gênante : même avec des cartes téléchargées et disponibles hors ligne, la recherche d'une destination ne fonctionne pas sans connexion Internet !

00C8000005244694-photo-lumia-900-nokia-drive.jpg
00C8000005244692-photo-lumia-900-nokia-drive-parametres.jpg
00C8000005244690-photo-lumia-900-nokia-drive-limitation-vitesse.jpg


Moins utile, Nokia Cartes fait pour tout dire un peu doublon avec Bing Maps déjà présent sur tous les smartphones Windows Phone 7. Les fonctionnalités sont semblables : calcul d'itinéraire, recherche de points d'intérêt aux alentours, affichage de différentes vues (plan, satellite...). La différence se situera essentiellement au niveau des points d'intérêts : les sources proposées par Nokia Cartes sont plus variées que celles de Bing Maps, limité aux Pages Jaunes : Nokia dispose de partenariats avec Qype, le Guide Michelin, Lonely Planet ou encore CityVox.

00C8000005244684-photo-lumia-900-nokia-cartes-options.jpg
00C8000005244686-photo-lumia-900-nokia-cartes-plan.jpg
00C8000005244688-photo-lumia-900-nokia-cartes-satellite.jpg


Dernière application intégrée, Nokia Transport permet de gérer ses déplacements en transport en commun. L'idée est bonne, et l'application bien pensée et pratique, mais les données en France semblent encore aléatoires. À Lyon, par exemple, l'application nous trouve des itinéraires assez farfelus, et ne prenant visiblement pas en compte les lignes de bus. En outre, la fonctionnalité la plus intéressante, à savoir les informations sur les prochains bus et autres métros, n'est pas encore disponible sous nos latitudes. Néanmoins, comme Nokia Drive, il s'agit là d'un ajout intéressant qui nécessite une fois de plus de télécharger une application séparée. Le constructeur a su intégrer habilement une valeur ajoutée à son smartphone !

00C8000005244710-photo-lumia-900-nokia-transport-1.jpg
00C8000005244712-photo-lumia-900-nokia-transport-2.jpg
00C8000005244714-photo-lumia-900-nokia-transport-3.jpg


Multimédia


Nokia imprime également sa marque sur la partie multimédia du Lumia 900 avec l'application Nokia Musique. On pourrait croire là encore à un doublon avec le hub Musique+Vidéos, qui donne accès aux contenus locaux et aux services Zune, mais Nokia Musique réserve quelques surprises. La principale est un service de radios thématiques et illimitées, permettant d'écouter les dernières nouveautés ou des sélections basées sur des genres musicaux. Nokia Musique intègre également un kiosque de téléchargement payant (distinct de celui de Microsoft), et permet d'écouter la musique synchronisée avec l'appareil, mais aussi de localiser les concerts autour de soi, ce qui est plutôt malin !

00C8000005244708-photo-lumia-900-nokia-musique-coute.jpg
00C8000005244706-photo-lumia-900-nokia-musique-radios.jpg
00C8000005244704-photo-lumia-900-nokia-musique-concerts.jpg


Aussi bizarre que ça puisse paraître, on dispose donc de deux applis musicales pour le prix d'une, et le hub Zune reste fidèle à lui-même, c'est-à-dire très agréable à utiliser, mais aussi très minimaliste quant à ses fonctionnalités : les amateurs de personnalisation du son et d'égaliseurs feront la tête, et il est d'ailleurs dommage que Nokia n'en ait pas profité pour équiper son propre lecteur de ces fonctionnalités absentes du lecteur par défaut.

00C8000005244716-photo-lumia-900-zune-accueil.jpg
00C8000005244722-photo-lumia-900-zune-historique.jpg
00C8000005244726-photo-lumia-900-zune-videos.jpg


Pour ce qui est de la compatibilité, pas de changement : MP3, WAV, AAC et WMA pour l'audio, et MP4, H264 et WMV pour la vidéo. C'est un peu juste, mais finalement pas plus que la plupart des smartphones, à part ceux qui disposent d'une certification DivX.

Performances photo et vidéo



Le Lumia 900 est équipé d'un capteur photo de 8 mégapixels. Sur son site, Nokia met en avant la présence d'un objectif Carl Zeiss. Véritable point fort ou argument commercial ? Au vu des prestations, on pencherait plutôt pour la seconde option ! Sur la scène de test, le Lumia 900 s'en sort plutôt bien en produisant une image détaillée.

012C000005251996-photo-resize-bonne-wp-000020.jpg
012C000005251990-photo-lumia-900-bon-crop.jpg




En extérieur, les choses peuvent se gâter assez rapidement. Dans un environnement peu exposé, l'APN fait illusion en produisant des clichés honnêtes (voir pack de photos originales disponibles ci-dessous). En revanche, en présence d'une lumière plus intense, les clichés présentent de nombreux défauts. Le capteur photo produit du bruit de luminance, du bruit chromatique... et la lentille parachève l'œuvre en engendrant une forte perte de détail sur les angles supérieurs et inférieurs, transformant l'image en bouillie informe.






0280000005251994-photo-lumia-900-d-tails-angles.jpg


L'image se dégrade progressivement jusqu'à se transformer en bouille de pixels (ici, bord supérieur droit).




000000B405252004-photo-lumia-900-d-fauts-photo.jpg
000000B405252006-photo-lumia-900-d-fauts-photo.jpg
000000B405252002-photo-lumia-900-d-fauts-photo.jpg


Perte de piqué sur les bords. À droite, bruit chromatique et bruit de luminance.




Du côté des options, peu de choses à se mettre sous la dent. En dehors des réglages manuels qu'on laissera presque toujours en automatique (balance des blancs, l'exposition, la sensibilité iso), Nokia se limite à une poignée de filtres fantaisie (sépia, négatif, noir et blanc, solarisation). Pas de mode panorama, de rafale avec sélection de la meilleure photo (Galaxy S III et HTC One S et X), de détection de visages ou de sourires... Bref, on se situe bien loin des standards actuels !



En vidéo cette fois, le Lumia 900 parviendrait presque à nous faire oublier ses capacités photo en retrait. Le smartphone produit des séquences parfaitement fluides. La netteté est au rendez-vous... à condition de limiter les variations de mises au point pendant la capture. L'autofocus qui se montre particulièrement lent met entre 5 et 8 secondes pour produire une image nette lors d'un changement de profondeur (voir notre vidéo). Enfin, ajoutons que si la HD est de mise, le Lumia 900 demeure limité au 720p. Un standard qui appartient lui aussi au passé. Rappelons que l'HTC Sensation sorti un an plus tôt était déjà capable de réaliser des captures 1080p d'excellente facture.







Performances CPU et autonomie



Sunspider



Windows Phone 7 oblige, il nous est impossible de réaliser la plupart des benchmark que nous utilisons pour iOS et Android. On peut tout de même tester les performances du moteur Javascript d'Internet Explorer, au moyen du benchmark Sunspider. Créé par les auteurs du moteur Webkit, le benchmark exécute une série d'opérations courantes en Javascript et fournit un total en millisecondes. Le plus petit résultat est donc le meilleur.

Benchmark : 56-710


Logiquement, le Lumia 900 affichant des caractéristiques très proches de celles du Lumia 800, son résultat est très semblable... Et très loin des meilleurs smartphones Android. Attention : le benchmark Sunspider évalue simplement les performances du navigateur en exécution Javascript. Le résultat n'est donc pas forcément représentatif de l'expérience de navigation Web dans son ensemble, au demeurant très agréable. Néanmoins, c'est un fait : Internet Explorer sous Windows Phone 7.5 exécute le code Javascript nettement moins rapidement qu'un Galaxy S III, un HTC One S ou un Orange avec Intel Inside utilisant le navigateur par défaut d'Android.

Autonomie



En autonomie vidéo, le Lumia 900 s'en sort avec un score plutôt honorable de 7 heures et 15 minutes. Nokia a fait le bon choix en remplaçant la batterie de 1 450 mAh du Lumia 800 par une batterie de 1 830 mAh. Cette révision à la hausse compense bien l'augmentation de la demande énergétique découlant de l'utilisation d'un écran plus grand accompagné d'un double modem 3G.

Benchmark : 56-1392


Autonomie vidéo (Wi-Fi activé, pas de BT, écran et volume à 50%)


Conclusion


0000009604856678-photo-logo-windows-phone-7.jpg
Le Nokia Lumia 900 est un smartphone à la fois séduisant et frustrant. Après un Lumia 800 très réussi, sa déclinaison XXL confirme les qualités du premier smartphone Windows Phone 7 de Nokia, et pour cause : il reprend toutes ses qualités ! Le design est très agréable, original et bénéficie d'une finition exemplaire, l'écran affiche des noirs profonds, des couleurs flatteuses et un angle de vision impeccable, et Nokia a su agrémenter Windows Phone 7 de quelques applications maison, dont la plus intéressante est évidemment Nokia Drive, un GPS gratuit et fonctionnel.

Du côté logiciel, on apprécie toujours autant Windows Phone 7, son approche originale et minimaliste, sa gestion par hubs qui tranche avec ses concurrents et surtout la fluidité de son interface Metro. Le Lumia 900 nous confirme que Nokia et Microsoft se sont plutôt bien trouvés : le logiciel comme le matériel affiche une personnalité indéniable.

000000C805162138-photo-nokia-reading-logo-gb-sq.jpg
Malheureusement, ce bilan est entaché par des limitations dues aux contraintes techniques de Windows Phone 7. Si l'impossibilité de disposer d'un processeur double ou quadri cœurs n'est pas si grave, dans la mesure où l'essentiel est l'expérience utilisateur - excellente - du smartphone, il est vraiment regrettable qu'en 2012, on ne puisse toujours pas disposer d'un Windows Phone dont la définition d'écran dépasse 480x800 ! Au final, cela annule l'avantage principal du Lumia 900 : son écran, qui ne sert qu'à afficher de plus gros pixels.

Cette limitation pose finalement la question de l'intérêt fondamental du Lumia 900 par rapport à n'importe quel autre Windows Phone et notamment par rapport au 800, dont il est finalement très proche. Le Lumia 900 dispose d'un capteur frontal, d'une batterie de capacité supérieure, et d'une prise en charge HSPA+ bi canaux (à défaut de 4G sur le modèle européen), permettant un débit théorique plus élevé. Des avantages qui pourront faire la différence pour certains utilisateurs, mais pas autant que ce qu'un écran de résolution supérieure aurait pu apporter. Le Lumia 900 reste un bon smartphone malgré tout, et on espère que la collaboration entre Nokia et Microsoft saura produire des futurs modèles encore meilleurs...

Mise à jour du 21/06/2012 : Nous avons publié notre test du Lumia 900 quelques heures avant la révélation d'une information non négligeable : le smartphone, comme tous les Windows Phone sortis jusqu'ici d'ailleurs, ne pourra pas être mis à jour vers Windows Phone 8, et devra se contenter d'un Windows Phone 7.8 qui reprendra notamment la nouvelle interface personnalisable révélée hier. Si ça ne change pas les qualités intrinsèques du Lumia 900, qui reste un bon smartphone à la finition très qualitative et à l'utilisation agréable, c'est néanmoins un point important à prendre en compte lors de l'achat.

Nokia Lumia 900

Les plus
+ Design et finition de qualité
+ Batterie de grande capacité
+ Ajouts de Nokia (Drive, Transports...)
+ WP7 toujours aussi agréable
Les moins
- Définition de l'écran trop limitée
- Capture vidéo limitée au 720p
- Trop proche du Lumia 800 ?
Finition
Ergonomie
Fonctionnalités
Autonomie
3
Modifié le 17/09/2018 à 10h51
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
Amazon sous le feu des critiques pour ses nouveaux emballages non recyclables

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top