Samsung Galaxy Note 4 : un champion grand format toujours invaincu ?

le 13 novembre 2014
 0
Le Galaxy Note 4 est le haut de gamme de fin d'année de Samsung. Il n'y a pas encore si longtemps, il faisait figure d'OVNI. Aujourd'hui, ce qu'on appelle encore « phablette » est finalement devenu... Un smartphone avec un grand écran. Pour cette 4e version, Samsung a misé sur un design un peu plus élégant, tout en gonflant un peu la fiche technique. Le premier smartphone géant se distingue-t-il encore de ses concurrents ? En tous cas il conserve de sérieux arguments pour s'imposer.

Le même (un peu) en métal



Depuis le premier Galaxy Note en 2011, Samsung n'a pas vraiment fait évoluer les dimensions de son smartphone, mais plutôt optimisé l'espace occupé par l'écran : de 5,3 pouces, on est passé à 5,5, puis à 5,7. Le Note 4 semble marquer un temps d'arrêt à cette progression en restant sur cette dernière taille, avec un choix surprenant : il est également un peu plus épais et plus lourd que son prédécesseur.



La raison de cette prise de poids ? La bordure, qui imite celle du Galaxy Alpha et opte, enfin, pour le métal plutôt que le plastique à peinture chromée. Et malgré cette différence perceptible, mais pas franchement gênante, on ne peut que saluer ce choix, qui donne enfin au Note l'aspect « premium » qu'il mérite, même s'il y aura toujours des mauvaises langues pour ironiser sur la ressemblance avec les contours d'un iPhone 5S.



Quelques petits défauts nuisent toutefois au design du Note 4. Samsung a opté pour une façade en verre légèrement bombée sur les côtés, qui rappelle le Galaxy S3, ou plus récemment l'iPhone 6. Mais au lieu de créer une continuité avec la bordure en métal, le panneau est encadré par les arrêtes tranchantes de celle-ci : la sensation lors des balayages du doigt est un peu déroutante, voire désagréable.

L'autre problème, c'est le plastique en imitation cuir au dos de l'appareil. Samsung semble convaincu que l'on veut absolument que le Galaxy Note donne l'impression de tenir un Moleskine en main, et on peut au moins apprécier la disparition des fausses coutures. Mais pourquoi ne pas tout simplement opter pour une surface matte, comme l'a très bien fait Nokia/Microsoft Devices sur ses Lumia 930 et 830 ? Franchement, le smartphone gagnerait encore en élégance. Au passage, comme d'habitude, l'appareil photo dépasse de la coque, et le manque de stabilité à plat crée des vibrations très audibles.

Dans l'ensemble le bilan est tout de même positif : robustesse, bonne glisse de l'écran, clics francs des boutons, assemblage quasi parfait des différentes parties... On note un très léger enfoncement de la coque arrière lorsqu'on appuie sur le centre, et si le S-Pen a changé, on aurait aimé qu'il abandonne également le plastique, mais le Galaxy Note 4 est malgré tout le smartphone le mieux fini que Samsung nous ait livré jusqu'ici.

Processeur boosté et écran QHD



La gamme Note s'est toujours distinguée par une fiche technique au top, et ça n'est pas avec le Note 4 que ça va changer. On peut au plus s'étonner des va-et-vient de Samsung sur les puces intégrées à ses smartphones selon les régions : alors que le récent Galaxy Alpha embarquait un Exynos 5 maison dans la version européenne, c'est vers Qualcomm que le constructeur se tourne pour le Note 4 avec un Snapdragon 805 cadencé à 2,7 GHz, un processeur quadri-cœurs équipé d'un GPU Adreno 420, qui va avoir du pain sur la planche.

00FA000007751841-photo-galaxy-note-4-capture.jpg
00FA000007751843-photo-galaxy-note-4-capture.jpg


L'autre évolution majeure réside en effet dans la définition de l'écran qui passe de 1920 x 1080 à 2560 x 1440 pixels. Comme on l'a dit plus haut, la diagonale, elle ne bouge pas, et l'affichage est donc légèrement moins dense que celui du LG G3 qui casait la même définition sur un écran 5,5 pouces. Et ça n'est pas un mal, car les pixels du G3 étaient un peu trop à l'étroit, et LG avait du recourir à une accentuation parfois désagréable sur les polices.

07751891-photo-tableau-specs-galaxy-note-4.jpg


Rien de tout ça ici, et on apprécie une fois de plus les noirs infinis de l'écran Super AMOLED. Comme d'habitude, le réglage par défaut est très saturé, sans doute trop pour certains utilisateurs, mais le mode « Photo AMOLED » offre un bon compromis sans être trop terne. La couche WACOM qui gère le stylet gagne également en précision et reconnait désormais 2048 niveaux de pression au lieu de 1024.

La dernière nouveauté majeure réside dans l'ajout de 2 capteurs, pas surprenant puisqu'on les trouvait déjà sur le Galaxy S5 : un capteur de rythme cardiaque situé sous l'appareil photo, et un bouton de retour à l'accueil faisant aussi office de lecteur d'empreinte digitale.

On tacle souvent les constructeurs sur la capacité de stockage interne en standard : Samsung opte une fois de plus pour 32 Go sur le Note 4, et ça nous paraît suffisant, d'autant plus que le constructeur ne fait pas l'impasse sur le slot Micro SD. On dispose toujours de 3 Go de mémoire vive pour épauler le CPU.

Pas d'évolution non plus sur la partie sans fil : la version coréenne est compatible 4G Cat 6, mais notre déclinaison se limite à la Cat 4, et donc à un débit théorique de 150 mbps.

Et la batterie ? Elle gagne 20 mAh pour passer à 3220 mAh. Ça paraît peu pour compenser le petit boost de la fiche technique, mais en pratique, le Note 4 reste très endurant.

À l'usage : une formule bien éprouvée



Samsung a affiné son interface Touchwiz et la prise en charge du stylet au fil des nouvelles versions du Note, et le constructeur semble être arrivé à un point de maturité où il n'y a plus grand-chose à ajouter hormis peaufiner des détails.

Un nouveau mode de sélection d'éléments (photos, mails, fichiers...) en dessinant une sélection avec le S-Pen par ci, la possibilité d'accrocher des notes sur l'écran d'accueil par là, une gestion encore plus souple de l'affichage de 2 applications simultanées... Le Note 4 ne fait qu'apporter quelques touches supplémentaires à cette approche assez unique d'Android, et bénéficiant d'assez de poids pour inciter certains éditeurs tiers comme Evernote à développer une intégration avec le système.

00FA000007751819-photo-galaxy-note-4-capture.jpg
00FA000007751821-photo-galaxy-note-4-capture.jpg


La précision supplémentaire de la couche Wacom rend au passage l'usage du stylet plus agréable que jamais, et la reconnaissance de l'écriture continue à satisfaire dans l'ensemble. Combien d'acheteurs du Galaxy Note utilisent régulièrement ces fonctionnalités ? Difficile à dire, mais sans être indispensables, certaines sont bien appréciables, comme les divers aperçus au survol du stylet sur des messages, calendriers ou galeries photo.

L'introduction d'un lecteur d'empreinte digitale apporte son lot d'ajouts liés à la sécurité. Le déverrouillage du smartphone est évidemment de la partie, mais c'est surtout le mode « privé », qui permet de masquer certains contenus du téléphone, qui fait mouche. Il serait cependant beaucoup plus efficace si le lecteur en lui-même n'était pas aussi perfectible. Nécessitant de faire glisser le doigt le long du bouton central, il impose un usage à deux mains, et son taux d'erreur n'est pas négligeable.

00FA000007751849-photo-galaxy-note-4-capture.jpg
00FA000007751851-photo-galaxy-note-4-capture.jpg


D'une manière générale, on continue à trouver l'interface Touchwiz trop chargée en options et en fonctionnalités pas toujours faciles à découvrir. Et si on comprend la préinstallation de certaines applications comme Evernote du fait de son intégration, les « bloatware » sont tout de même légion et pas forcément désinstallables.

00FA000007751807-photo-galaxy-note-4-capture.jpg
00FA000007751813-photo-galaxy-note-4-capture.jpg


La partie téléphonie nous a semblé tout à fait satisfaisante : les conversations sont parfaitement audibles d'un côté comme de l'autre, et aucune interférence n'est venue les perturber. Rien à signaler non plus du côté de l'accroche réseau ou du fix GPS : c'est réactif et visiblement stable.

L'écran de 5,7 pouces est évidemment un régal pour les yeux. Honnêtement, on ne peut pas dire que le passage du Full HD au QHD apporte grand-chose : celui du Note 3 offrait déjà une lisibilité parfaite. Heureusement, le gain en définition ne se traduit pas par une baisse de la fluidité dans la navigation ou dans les performances des jeux 3D : le Snapdragon 805 semble compenser avec efficacité.

Et évidemment, le Galaxy Note est un appareil taillé pour le jeu, avec son grand écran immersif et sa puce graphique véloce. Dans l'ensemble, tous les « gros » jeux 3D tournent de manière fluide, mais on regrette deux points que Samsung s'évertue à ne pas corriger : un petit haut parleur mono ridicule qui rend le port du casque obligatoire, et des touches virtuelles mal placées car toujours aussi propice à l'appui incontrôlé sur le bouton Back dans le feu de l'action.

Photo et vidéo



Sans surprise, le Galaxy Note 4 se cale sur les caractéristiques photo du Galaxy S5 : on retrouve ainsi son capteur 16 Mégapixels au format 1/2,6 pouces, et gagne au passage une stabilisation optique... Mais perd l'autofocus à détection de phase du S5 ! A noter, comme sur le S5, que la définition maximale génère des images en 16/9e et non 4/3.

Les résultats obtenus sont logiquement du même niveau que sur le S5 : avec de bonnes conditions d'éclairage, les images produites sont extrêmement propres et détaillées, les couleurs fidèles... Il faut vraiment aller sur les bords pour constater une perte en précision.

0258000007751421-photo-galaxy-note-4-photo-scene.jpg

012C000007751423-photo-galaxy-note-4-photo-scene-detail-1.jpg
012C000007751427-photo-galaxy-note-4-photo-scene-detail-2.jpg


En situation de faible luminosité, les choses se gâtent avec un bruit très présent. Néanmoins, le Note 4 fait tout de même un peu plus que le S5 dans les mêmes conditions : la scène est mieux éclairée, et les détails ne pâtissent pas trop.

012C000007751425-photo-galaxy-note-4-photo-scene-detail-1-lo.jpg
012C000007751429-photo-galaxy-note-4-photo-scene-detail-2-lo.jpg


Les vidéos sont de très bonne qualité, là encore très homogènes, avec une fluidité parfaite et un autofocus généralement réactif même s'il nous a semblé prendre son temps dans certains cas. Comme sur le Note 3, on peut filmer en 4K, avec une durée limitée à 5 minutes, et une qualité globalement satisfaisante, qui nous a paru un peu plus propre que sur le Note 3.

Performances



Le Galaxy Note 4 est équipé d'un Qualcomm Snapdragon 805, un gage de performances. Mais il embarque également un écran QHD, et une puce qui a tendance à chauffer, d'où quelques inquiétudes sur la fluidité des jeux 3D. En règle générale, nous n'avons pas constaté de problème particulier, mais pas non plus d'écart significatif par rapport à un smartphone équipé d'un Snapdragon 801 comme le Sony Xperia Z3.

01F4000007751803-photo-galaxy-note-4-capture.jpg


Avec des jeux comme Dead Trigger 2 ou Asphalt 8, on obtient des pointes entre 40 et 50 FPS, et des passages qui accrochent un peu plus, comme sur ses concurrents directs. En revanche, comme souvent, le rendu dépend de l'optimisation ou non du jeu pour la puce graphique : alors que le Z3 affiche tous les effets de flaques d'eau dans Asphalt 8, par exemple, ils sont absents, même avec le niveau de détail le plus élevé, sur le Note 4.

01F4000007751847-photo-galaxy-note-4-capture.jpg


Autonomie



Les Galaxy Note sont réputés pour être des monstres d'endurance. Le Galaxy Note 4 ne le dément pas, mais au cours de notre utilisation, on a tout de même eu le sentiment d'une batterie qui descend un peu plus vite que son prédécesseur. La plupart du temps, nous avons été capable de tenir une vingtaine d'heures avant de devoir recharger le smartphone : c'est déjà beaucoup, et le Note 4 résiste bien à des scénarios assez intenses comme des voyages en train, où les déconnexions/reconnexions sont fréquentes, ou à des séances photo prolongées. Malgré tout, le Note 3 nous paraissait dépasser plus souvent les 24h. Dans tous les cas, pas de crainte à avoir : la batterie ne vous laissera pas en rade avant la fin de votre journée de travail, et comme sur le S5, le mode Ultra Eco permet de réduire les fonctionnalités à leur plus simple expression pour être joignable même s'il ne reste que quelques pour cent de batterie.

Notre avis



000000C807643311-photo-remise-de-14-euros-avec-le-code-blg-rentree-sav-dans-122-magasins-boulanger-smartphone-samsung-galaxy-note-4-noir.jpg
Difficile d'être surpris par le Galaxy Note 4 : il est conforme en tous points à ce qu'on attendait, c'est-à-dire une mise à niveau un peu plus puissante de son prédécesseur, avec quelques nouvelles fonctionnalités et un meilleur écran. Le changement le plus visible vient en fait du design, qui élimine enfin les aspects les plus « cheap » des précédents modèles. Il en résulte d'ailleurs un poids un peu plus élevé, mais nous n'avons pas trouvé la différence gênante.

La gestion du stylet reste la seule caractéristique vraiment unique du Galaxy Note 4 par rapport à une concurrence qui a de plus en plus évolué vers les grands formats. Tout le monde n'y trouvera pas d'utilité, mais il faut admettre que Samsung est parvenu à la rendre suffisamment complète pour qu'elle soit un vrai atout pour les habitués aux notes manuscrites ou les dessinateurs.

Pour le reste, à défaut de surprendre, le Note 4 convainc toujours autant : endurant, performant, robuste, fluide, il demeure tout simplement un des meilleurs smartphones « grande taille », même s'il n'est plus seul sur ce segment. Le principal frein à son achat restera en fait son prix tout de même assez élevé, bien qu'en dessous de celui de l'iPhone 6 Plus. Est-il vraiment justifié par rapport à un LG G3 ou un Galaxy S5 dont le confort d'utilisation n'a déjà plus grand-chose à envier aux « phablettes » ? Clairement pas un smartphone à achat impulsif, le Galaxy Note 4 est malgré tout une mise à jour satisfaisante d'un produit arrivé à maturité.

Sony Xperia Z3 : trouvez le prix le plus bas pour ce modèle sur notre comparateur de prix !

Samsung Galaxy Note 4

Les plus
+ Finition en progrès
+ Très bel écran
+ Gestion du stylet toujours agréable
+ Très bonne autonomie
Les moins
- Interface Touchwiz trop chargée
- Lecteur d'empreinte digitale peu pratique
Finition
Ergonomie
Autonomie
Puissance
Interface
4


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Smartphone Android

Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
Lenovo a confirmé la prise de photos à 100 mégapixels sur le Z6 Pro
Le Samsung Galaxy Fold accuse de graves problèmes d’écran le rendant inutilisable
On dénombre déjà 60 nouveaux smartphones Android sortis en 2019
Test Xiaomi Mi 9 SE : un séduisant smartphone à un tarif agressif
Google teste une fonctionnalité de mise à jour système via le Play Store sur Android Q
Mi, Redmi, Pocophone : comment s’y retrouver dans les gammes de Xiaomi ?
Google prévoit une grosse annonce dans la gamme Pixel le 7 mai
Test Huawei P30 : le petit format aussi impressionnant que le grand
OnePlus 7 et OnePlus 7 Pro : présentation et sortie sur le marché dès le mois prochain
Honor va présenter son smartphone Honor 20 à Londres le 21 mai
scroll top