Le smartphone gamer Red Magic 3s débarquera le 16 octobre à partir de 479 €

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
17 octobre 2019 à 09h20
0
Nubia Red Magic 3S
© Nubia

On vous en parlait la semaine dernière : le Red Magic 3s sera officiellement lancé le 16 octobre prochain. Ce qu'on ignorait encore jusque-là, c'était son prix.

Mais si vous êtes le genre de lecteurs à lire le titre d'un article avant de cliquer dessus, vous savez déjà que le smartphone gaming de Nubia coûtera 479 €. « Seulement », pourrait-on ajouter.

Qui veut un Snapdragon 855+ pour moins de 500 € ?

Simple révision du Nubia Red Magic 3, le modèle 3s ne diffère que par l'ajout d'un Snapdragon 855+ à la formule déjà bien musclée du smartphone.

Comme une grande majorité de téléphones dédiés au jeu, le Red Magic 3s profitera aussi d'un écran AMOLED de 6,65 pouces cadencé à 90 Hz. Il embarque aussi une puce de stockage en UFS 3.0 pour des débits en lecture et écriture très rapides, ainsi que 8 ou 12 Go de RAM.

À l'arrière, on retrouvera aussi l'inénarrable capteur Sony IMX 586 de 48 mégapixels. Le smartphone intègre également un ventilateur dédié afin de maintenir au frais tout ce beau monde.

Le Nubia Red Magic 3s sera vendu à partir de 479 € le 16 octobre prochain directement sur le site du constructeur.

Source : Red Magic
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le nouveau Volvo XC40 100% électrique, sera animé par Android Auto
Les nouvelles Surfaces de Microsoft embarqueraient le nouveau minuscule SSD de Toshiba
Vers un abonnement de trois ans à Disney+, à 5 dollars par mois
Le nombre de deepfakes en ligne aurait augmenté de 84% en moins d'un an
Pour Halloween, Stranger Things débarque dans Rocket League
Sur son Store, Apple vend désormais... des manettes Xbox One !
🔥 Notre sélection coup de coeur des enceintes bluetooth
Pick-up Tesla : Elon Musk confirme sa présentation officielle le mois prochain
Un accord entre la Chine et la Russie soulève des inquiétudes sur la censure du Net
Microsoft accuse l'Iran de vouloir pirater la campagne présidentielle américaine
Haut de page