Galaxy Note 7 : les explosions sont dues aux batteries

01 juin 2018 à 15h36
0
Le géant sud-coréen Samsung a enfin levé le voile sur les causes des explosions de sa phablette, le Galaxy Note 7. Ces explosions ont conduit la firme à réaliser le plus gros rappel d'appareils de l'histoire du smartphone, 2,5 millions d'unités, et a obligé le groupe à encaisser une baisse de 30 % de son bénéfice pour le quatrième trimestre 2016.

Le scandale a été total et les explications ont tardé à être données. Dans une conférence donnée le 23 janvier 2017 à Séoul, Samsung s'est excusé et s'est expliqué : les explosions sont dues à deux problèmes distincts du même composant, la batterie.

Un Galaxy Note 7 trop fin

Samsung a mené une enquête en bonne et due forme : 700 ingénieurs mobilisés, 200 000 Galaxy Note 7 passés au crible et toutes les procédures chapeautées par un organisme indépendant pour en garantir les résultats. Tout a été testé, de la batterie, bien évidemment, aux nouveaux composants, en passant par le logiciel, le port USB-C ou encore le chargement sans fil.

Il aura fallu du temps, les résultats étaient attendus avant fin 2016, mais Samsung peut l'affirmer : les explosions sont dues à la batterie. Aux deux batteries, en fait.

La première version des Galaxy Note 7 disposait d'une batterie produite par Samsung elle-même, dans sa filiale Samsung SDI. Cette dernière a dû se plier aux exigences de sa maison-mère qui, semble-t-il, a produit un smartphone trop fin. La batterie a dû supporter une trop forte pression sur le coin supérieur droit, ce qui a fini par compromettre la stabilité de cette dernière et a causé une surchauffe, des courts-circuits et l'explosion.

0258000008539186-photo-samsung-galaxy-note-7-9.jpg


Trop de pression sur son fournisseur Amperex

Dès que la première version des Note 7 a commencé à exploser, Samsung a rappelé ce modèle et fourni à ses clients un modèle de remplacement. Ce dernier se devait d'être sûr mais... il a commencé à exploser aussi.

Cette fois, selon Samsung, la faute revient à son fournisseur : les batteries ont été commandées chez Amperex Technology Limited, qui a dû augmenter la cadence de production des batteries. Ces batteries ont, du coup, subi des problèmes de fabrication. Un problème de soudure couplé à d'autres manquements a causé, de nouveau, un court-circuit et la deuxième vague d'explosions. Samsung a alors décidé de retirer du marché tous les Note 7. 94 % des unités vendues auraient été récupérées.

Koh Dong-Jin, chef de la division mobile de Samsung Electronics, qui a présenté ces résultats lors de la conférence de presse, a tenu à s'excuser auprès des clients : « Nous présentons nos excuses sincères pour la gêne et la préoccupation occasionnées auprès de nos clients [...] Nous assumons la responsabilité du fait que nous n'ayons pas su identifier et vérifier les problèmes qui se présentaient sur le design et la fabrication des batteries. Nous avons pris des mesures correctrices pour nous assurer que cela ne se reproduise jamais. »


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

SFR : 99 % de la population couverte en 4G fin 2018 ?
Free : il résilie et reçoit... un cactus !
Free Mobile : des soucis sur le réseau Orange ?
Xagent : un nouveau malware russe cible les Mac
Google publie une faille encore active de Windows
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page