Amazon Fire Phone : l'appareil de consommation ultime ?

19 juin 2014 à 16h50
0
Amazon a dévoilé hier son premier smartphone Android : le Fire Phone. D'emblée la société l'a inscrit au cœur de sa stratégie et en a fait un point central sur lequel se grefferont ses divers services.

Qu'il s'agisse de Microsoft, de Google ou d'Apple chacun des principaux éditeurs de systèmes mobiles tentent de greffer leurs panoplies de services et de cloisonner l'expérience de l'utilisateur au sein de leur propre environnement. Microsoft et Apple multiplient les interactions avec Windows et OS X via OneDrive et iCloud tandis que sur les terminaux certifiés, Android est une formidable passerelle vers les services Web de Google. Avec son Fire Phone, Amazon suit finalement une stratégie similaire.

Amazon Prime à l'honneur

Le PDG et fondateur d'Amazon Jeff Bezos a commencé sa présentation en revenant sur la popularité de son offre Amazon Prime facturée à 99 dollars par an. Outre-Altantique, celle-ci propose des délais de livraisons plus rapides mais également un accès à du contenu vidéo exclusif ainsi qu'à un service de musique en streaming présenté cette semaine.

0226000007445377-photo-amazon-fire-phone.jpg


M. Bezos explique qu'en 2011, Prime a connu une croissance plus accélérée laquelle correspond à l'introduction de nouveaux services mais aussi au lancement des tablettes Kindle Fire. « Les gens utilisent le service, ils l'adorent (...) et lorsque l'heure est venue de le reconduire, alors ils le renouvèlent », explique-t-il. Il n'est donc pas surprenant d'apprendre que le Fire Phone sera livré aux premiers acquéreurs avec un an d'abonnement gratuit à Amazon Prime.

Un portail de contenus dématérialisé

A l'instar des tablettes Kindle Fire, le smartphone embarque directement tout le contenu rattaché au compte Amazon, et, en un clic, le consommateur sera donc en mesure d'acheter un livre ou un album de musique mais aussi divers jeux et applications. Le mobinaute aurait accès à 33 millions d'articles dématérialisés et Amazon met en avant l'intégration de ses kiosques directement au sein des différents environnements du smartphone.

000000DC07445391-photo-amazon-fire-phone.jpg
000000DC07445393-photo-amazon-fire-phone.jpg
000000DC07445395-photo-amazon-fire-phone.jpg
000000DC07445397-photo-amazon-fire-phone.jpg


Puisque le téléphone est probablement l'un des objets qu'on ne quitte jamais, il se transforme en outre en point central d'achat. Tous les contenus dématérialisés seront ainsi synchronisés sur les autres appareils de la gamme, qu'il s'agisse de la liseuse, de la tablette ou du boitier Fire TV. L'écosystème semble donc désormais complet.

Firefly, la passerelle universelle vers Amazon.com

Toutefois le véritable outil redoutable présenté par Amazon reste certainement Firefly. Activée par un bouton dédié placé sur la tranche gauche du smartphone, cette fonctionnalité repousse les limites de l'analyse plurimédia avec un mécanisme de reconnaissance d'images, de codes barre/QR ou de fichiers audio et les extraits de films et séries. Qu'il s'agisse de livres, de CD, de DVD, d'un produit alimentaire, d'une œuvre d'art ou d'un jeu de société, Firefly est en mesure de reconnaître plus de 100 millions de produits indexés dans l'énorme base d'Amazon. Firefly présente plusieurs optimisations, notamment au niveau de la technologie de reconnaissance de caractères, par exemple pour repérer un numéro de téléphone.

000000DC07445335-photo-amazon-fire-phone.jpg
000000DC07445339-photo-amazon-fire-phone.jpg
000000DC07445341-photo-amazon-fire-phone.jpg
000000DC07445343-photo-amazon-fire-phone.jpg


Pour chaque article, Amazon retournera divers types de contenus qu'il s'agisse d'informations extraites d'IMDB ou une fiche WIkipedia. Les éditeurs tiers disposent d'un kit de développement pour permettre une action spécifique, par exemple créer à la volée une radio en streaming basée sur la chanson analysée ou proposer les données nutritionnelles d'un aliment tout juste scanné. Mais bien entendu, il s'agit surtout d'une formidable passerelle vers la boutique d'Amazon. Pour chaque objet scanné Firefly proposera de l'acheter sur la plateforme commerciale et le dispositif est assez poussé pour retourner des options précises, comme la version Kindle ou papier d'un livre par exemple. Besoin d'un article en particulier mais le magasin d'en bas est bondé ? Scannez-le simplement et, grâce à Amazon Prime, il sera chez vous le lendemain. Telle est donc la promesse du Fire Phone.

01F4000007445375-photo-amazon-fire-phone.jpg


L'utilisateur a-t-il réellement envie - ou besoin - d'un smartphone strictement dédié à l'achat ? A en croire Jeff Bezos, Amazon serait en tout cas la société la mieux placée pour proposer ce type de services. Il estime qu'au fil des années le cyber-marchand a gagné la confiance de ses utilisateurs, une affirmation soutenue par l'implémentation du service MayDay proposant un support utilisateur interactif disponible 24/7. Pour les adeptes d'Amazon, le Fire Phone fera certainement sens.

Jusqu'à présent la société Amazon misait sur l'achat de contenus et se montrait particulièrement agressive sur le plan tarifaire pour ses liseuses et tablettes. Cette fois la donne a un peu changé puisque le modèle 32 Go du Fire Phone sera proposé à 649 dollars hors contrat, ce qui reste relativement cher face à la concurrence étant données ses caractéristiques techniques. Ironiquement, c'est d'ailleurs peut-être ce prix de commercialisation qui freinera les utilisateurs pouvant potentiellement adopter massivement les services du géant du commerce et d'y multiplier les achats à long terme.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
scroll top