🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Geeksphone Revolution : pas de dual boot mais Android ou Firefox OS au choix

01 juin 2018 à 15h36
0
Le fabricant espagnol Geeksphone, qui s'est fait connaitre avec ses téléphones Firefox OS, a finalement officialisé lundi le Revolution, un appareil qui présente la particularité d'offrir à ses acquéreurs le choix de la plateforme : Android ou celle de Mozilla.

Le Geeksphone Revolution est comme son nom l'indique un smartphone capable de retourner sa veste : livré avec Android, « l'OS le plus populaire », il peut passer facilement au système d'exploitation de Mozilla, ou à une autre ROM, puis revenir à Android.

0000014007118954-photo-geeksphone-revolution.jpg
135 x 68,4 x 9,8 mm

Pas de dual boot...

Le site Internet n'est pas très clair à ce sujet, mais plusieurs représentants du fabricant en ont peu à peu dévoilé la conception sur le forum. Après reconstitution, on découvre ainsi qu'il ne s'agit pas d'un dual boot permettant de passer à volonté d'un système à un autre, comme c'est le cas avec Ubuntu par exemple, mais de prédispositions permettant de choisir l'un ou l'autre, un peu comme pour un ordinateur livré avec Windows 8 mais pour lequel le fabricant aurait prévu un passage à Windows 7. Un seul système d'exploitation est donc installé à un instant T.

On peut passer d'Android à Firefox OS depuis le téléphone, au travers du processus de mise à jour over the air (OTA) intégré au système, puis rétablir Android à l'aide d'un ordinateur, faute de procédure prévue par Mozilla. Les données personnelles ne sont pas conservées, puisqu'elles ne sont pas interopérables. L'utilisateur peut tout au plus les sauvegarder en cas de retour sur la même plateforme.

Mais un système d'exploitation au choix

Bien que Geeksphone ait pour priorité la protection du droit à l'intimité, et se soit opposé à Google à plusieurs reprises, le Revolution semble être livré avec le Play Store et avec les applications Google, dont il aurait pu se passer. Quant à Firefox OS, c'est en réalité Boot to Gecko (B2G) qui est proposé, mais ce n'est qu'une question de marque. Le système d'exploitation est strictement identique mais seuls les terminaux certifiés par la fondation Mozilla peuvent utiliser le nom Firefox OS.

Quoi qu'il en soit, les utilisateurs ont le choix : un système d'exploitation mature mais controversé ou une plateforme naissante avec une toute autre philosophie, sans changer de terminal et sans sortir des sentiers battus.

0000014007118952-photo-geeksphone-revolution.jpg

Une fiche technique modeste

Sur le plan technique le Revolution était supposé s'intercaler entre le premier et le deuxième rang des ténors du marché, c'est finalement un terminal d'entrée de gamme, comme la plupart des Firefox OS existants.

Il arbore un écran IPS de 4,7 pouces affichant une modeste définition qHD (960 x 540 pixels), il dispose d'un capteur dorsal à 8 millions de pixels associé à une LED, filmant en 1080/30p, d'un capteur frontal à 2 millions de pixels, et il abrite un processeur Intel Atom Z2560, 1 Go de mémoire vive LPDDR2 et 4 Go de mémoire interne, extensible de 32 Go au moyen d'une carte microSD. Sur le plan de la connectivité on trouve un modem 3G plafonnant à 21 Mb/s, du Wi-Fi N et du Bluetooth 3.0. Une batterie amovible au Lion Polymer de 2000 mAh alimente enfin l'ensemble pour une durée indéterminée.

Remplaçant du Peak+ qui a été annulé depuis son annonce en juillet 2013, le Geeksphone Revolution sera le premier terminal Firefox OS du marché produit en masse et commercialisé directement auprès des particuliers. Il sera prochainement commercialisé pour un prix d'un peu plus de 200 euros, si l'on en croit une récente déclaration de Rodrigo Silva-Ramos, fondateur et PDG du fabricant, répondant à un membre de son forum.

Aller plus loin
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Revente de Motorola Mobility : le juste prix pour Google ?
Facebook en 2014 : du mobile, et juste du mobile ?
AMD Mantle : les Catalyst compatibles presque publiés
L'Intel AppUp ferme ses portes
Olympus : un bridge à viseur red dot et un tout terrain pour selfie
Opera revendique 100 millions d'utilisateurs pour son Mobile Store
Google et Samsung s'accorderaient à harmoniser Android sans trop d'apps pré-installées
Facebook confirme sa progression sur les revenus publicitaires issus des mobiles
Antitrust : Google proche d'un règlement avec l'Union Européenne
OneDrive : un nouveau procès en vue pour Microsoft ? (maj)
Haut de page