Firefox passe en version 1.1 sur le défunt Maemo

05 juillet 2010 à 07h56
0
012C000002603058-photo-n900.jpg
Firefox sort en version 1.1 pour le système d'exploitation mobile Maemo. Cet OS, qui n'est plus en développement depuis sa fusion dans le projet MeeGo, tourne sur le Nokia N900 et quelques N810s.

La nouvelle version du navigateur open source, avec une interface plus moderne, doit aussi amener de meilleures performances, une sécurité renforcée, et les fonctionnalités suivantes :

  • la possibilité de surfer en mode portrait ou paysage

  • une fonction de zoom / dézoom avancée

  • une page d'accueil personnalisable

  • la mise à jour automatique des modules complémentaires

  • l'amélioration des outils de remplissage automatique des formulaires

  • l'amélioration de la précision quand l'utilisateur tape sur un lien, un widget ou du contenu web

  • un menu contextuel pour ouvrir un lien ou sauvegarder une image avec une tape longue

  • la sauvegarde d'une page web au format PDF

  • une fonction d'oubli de mot de passe pour les sites dont vous ne voulez plus



Firefox 1.1 est disponible sur la page dédiée à la navigation mobile de la Fondation Mozilla.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Polémique autour du minuscule impôt sur les bénéfices payé par Netflix en France en 2019
scroll top