Grippe : pour la première fois, une intelligence artificielle parvient à créer un vaccin

30 juillet 2019 à 06h30
0
vaccin.png
© Pixabay

SAM est devenue la première intelligence artificielle au monde à mettre au point un vaccin contre la grippe saisonnière.

L'intelligence artificielle semble avoir franchi un nouveau cap. Autant, il faut le reconnaître, l'informatique et les technologies travaillent étroitement avec le secteur médical, et ce depuis déjà de longues années. Mais jamais encore, une IA n'était parvenue à concevoir intégralement un médicament destiné à l'humain. SAM (Search Algorithm for Ligands ou algorithme de recherche de médicaments; en français) a réussi l'exploit en trouvant la formule d'un vaccin contre la grippe saisonnière.

L'IA a procédé à sa propre sélection de composés

Développée par des chercheurs australiens de l'université Flinders à Adélaïde, le programme SAM est animé d'une mission : celle de développer un médicament humain efficace. Pour qu'elle y parvienne, il a évidemment fallu la guider. Tel fut le rôle de l'équipe du professeur Nikolai Petrovsky, qui a d'abord enseigné à l'IA divers composés connus pour activer le système immunitaire humain et un ensemble de composés inefficaces. L'IA devait pouvoir opérer la distinction entre un médicament qui fonctionne, et un qui ne fonctionne pas.


Un second algorithme a permis aux chercheurs de créer plusieurs milliards de composés imaginaires qu'ils ont ensuite soumis à SAM. L'intelligence artificielle a pu les passer en revue pour en retenir une dizaine, jugés comme étant suffisamment efficaces en tant qu'adjuvants.

SAM a mis au point un vaccin encore plus efficace que ceux existants

Que s'est-il passé après l'étape de la sélection ? Les composés retenus par SAM ont été synthétisés en laboratoire puis testés sur des cellules humaines. Non seulement l'IA a la capacité de reconnaître des médicaments efficaces, mais elle a aussi prouvé sa capacité à former des combinaisons de médicaments encore plus efficaces que celles déjà existantes.

Après des tests menés sur les animaux, il s'est avéré que le vaccin développé « offre une très haute protection contre la grippe, et fait mieux que les vaccins existants », a confirmé le professeur Petrovsky, qui est impatient de passer à l'étape suivante.

L'étape suivante, justement, c'est le test sur l'Homme. Après ces expérimentations couronnées de succès, le nouveau vaccin va entamer une phase d'essais cliniques d'une année aux États-Unis. Une fois les tests sur l'humain validés, il faudra ensuite convaincre l'opinion publique, pas nécessairement prête à faire confiance à un médicament mis au point par un ordinateur. Et pourtant, chaque année, la grippe tue entre 290 000 et 650 000 personnes.

Source : Sciences et Avenir
23
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top