Grippe : pour la première fois, une intelligence artificielle parvient à créer un vaccin

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, chargé de l'actu.
Publié le 30 juillet 2019 à 06h30
vaccin.png
© Pixabay

SAM est devenue la première intelligence artificielle au monde à mettre au point un vaccin contre la grippe saisonnière.

L'intelligence artificielle semble avoir franchi un nouveau cap. Autant, il faut le reconnaître, l'informatique et les technologies travaillent étroitement avec le secteur médical, et ce depuis déjà de longues années. Mais jamais encore, une IA n'était parvenue à concevoir intégralement un médicament destiné à l'humain. SAM (Search Algorithm for Ligands ou algorithme de recherche de médicaments; en français) a réussi l'exploit en trouvant la formule d'un vaccin contre la grippe saisonnière.

L'IA a procédé à sa propre sélection de composés

Développée par des chercheurs australiens de l'université Flinders à Adélaïde, le programme SAM est animé d'une mission : celle de développer un médicament humain efficace. Pour qu'elle y parvienne, il a évidemment fallu la guider. Tel fut le rôle de l'équipe du professeur Nikolai Petrovsky, qui a d'abord enseigné à l'IA divers composés connus pour activer le système immunitaire humain et un ensemble de composés inefficaces. L'IA devait pouvoir opérer la distinction entre un médicament qui fonctionne, et un qui ne fonctionne pas.


Un second algorithme a permis aux chercheurs de créer plusieurs milliards de composés imaginaires qu'ils ont ensuite soumis à SAM. L'intelligence artificielle a pu les passer en revue pour en retenir une dizaine, jugés comme étant suffisamment efficaces en tant qu'adjuvants.

SAM a mis au point un vaccin encore plus efficace que ceux existants

Que s'est-il passé après l'étape de la sélection ? Les composés retenus par SAM ont été synthétisés en laboratoire puis testés sur des cellules humaines. Non seulement l'IA a la capacité de reconnaître des médicaments efficaces, mais elle a aussi prouvé sa capacité à former des combinaisons de médicaments encore plus efficaces que celles déjà existantes.

Après des tests menés sur les animaux, il s'est avéré que le vaccin développé « offre une très haute protection contre la grippe, et fait mieux que les vaccins existants », a confirmé le professeur Petrovsky, qui est impatient de passer à l'étape suivante.

L'étape suivante, justement, c'est le test sur l'Homme. Après ces expérimentations couronnées de succès, le nouveau vaccin va entamer une phase d'essais cliniques d'une année aux États-Unis. Une fois les tests sur l'humain validés, il faudra ensuite convaincre l'opinion publique, pas nécessairement prête à faire confiance à un médicament mis au point par un ordinateur. Et pourtant, chaque année, la grippe tue entre 290 000 et 650 000 personnes.

Source : Sciences et Avenir
Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Nmut

Si tu veux un boulot d’avenir (et même du présent!), regarde “data scientist”. Les réseaux de neurones ne sont qu’un outil parmi d’autres (solvers, stats, …).

Azarcal

Nous venons juste d’apprendre que le premier patient vacciné par cette IA s’est tranformé en …playmobil :-/

FoxLeGoupil

Bof, c’est toujours mieux que de devenir antivax !

Blues_Blanche

Un article truffé d’erreurs et d’imprécisions. L’IA a t’elle fait un adjuvant ou le vaccin ? Elle a basé ses calculs sur quelles datas ?

Darkios

A t’on programmé l’IA comme quoi l’allu présent dans les adjuvants seraient potentiellement nocif ou pas? ^^

bmustang

C’est extrêmement dangereux de s’en remettre uniquement à une IA. Demain ! Imaginons que bayer nous sort des nouveaux produits extras toxiques qu’on retrouvera dans nos assiettes ou ailleurs !? Et l’homme ne serait plus capable de savoir ce qu’il y a dans ces produits ? Bayer protégera ses découvertes et essais comme il le fait aujourd’hui et personne ne sera de quoi nous sommes morts ? Arrêtons de croire ou dire que c’est merveilleux ? Et ouvrons un peu plus les yeux sur la manière dont l’IA sera utilisée aujourd’hui et demain

FoxLeGoupil

En disant “nouveau produit extra toxique” je suppose que tu fais indirectement allusion au Glyphosate, dans ce cas, sache qu’il est largement prouvé (très nombreuses études, méta-analyse, etc…) que ce produit ne présente pas de risque pour la santé, que ce soit pour tout un chacun (manger du maïs traité par exemple) ou pour les personnes l’utilisant professionnellement (agriculteur, paysagiste, etc… ) A vrai dire du simple sel de table est nettement plus nocif, de la noix de muscade aussi ou encore l’alcool qui est depuis longtemps reconnu comme un cancérigène avéré.

PirBip

Déjà, non, on ne s’en remet pas uniquement à une IA, on l’utilise, ce qui est une notion bien plus subtile qu’il n’y paraît. Ce n’est pas parce que l’IA fait un truc que l’humain n’a pas la maîtrise : il revient à celui qui administre le vaccin de décider si oui ou non il doit le faire.
Ensuite, oui il existe une dérive de l’utilisation des IA, mais non il ne sera pas nécessaire de savoir ce qui est toxique dans un composé chimique venant e.g. de Bayer : on observera des corrélations avec leur utilisation, puis une expérience en double-aveugle permettra de détecter la nocivité dudit composé, ce qui suffira à l’interdire même si on ne sait pas ce qu’il y a dedans.
Encore que, quand bien même la molécule nouvelle puisse être ‘protégée’, une simple étude au spectromètre permettra de découvrir de quoi elle est faite. Une étude spectromètre , ça prend quelques secondes, voire quelques minutes.

LeGrosWinnie

LOOOOL Ce troll !
Purée c’est du haut niveau là, faut s’accrocher pour rivaliser. Mince alors !
Le gars a réussi à nous pondre que le glyphosate est inoffensif !!!

“Une méta-analyse publiée en 2019 trouve que les agriculteurs les plus exposés au glyphosate ont un risque accru de développer un lymphome non-hodgkinien. Une autre méta-analyse publiée la même année et comparant les utilisateurs de glyphosate avec les non utilisateurs trouve également un lien entre l’utilisation de glyphosate et un certain type de lymphomes non-hogkiniens : les lymphomes diffus à grandes cellules B109. Deux autres méta-analyses publiées en 2014 et 2016, la seconde étant financée par Monsanto, ont également trouvé un lien significatif entre l’exposition d’agriculteurs au glyphosate et le lymphome non hodgkinien.”

FoxLeGoupil

Et pourtant c’est scientifiquement prouvé. J’ai lu l’étude dont tu parles et elle confirme d’ailleurs ce que je dis mais tu n’as dû lire que les compte rendus livrés par un journal qui aime les titres qui font peur à leurs lecteurs. pour résumer cette méta-analyse, les seuls personnes qui courent un risque sont celle exposées aux plus hautes doses, dans ce cas et seulement dans ce cas précis, l’augmentation du risque de lymphome non hodgkinien est de 41%. Alors, effectivement, dis comme ça, ça fait peur !!! mais en fait on passe de 13 cas sur 100 000 (pour les personnes non exposées) à 18 cas sur 100 000 (pour les personnes exposées aux plus fortes doses donc)… Et là c’est quand même moins impressionnant. Mais je te laisse vérifier, voici un lien vers l’étude en question si tu souhaites la lire par contre c’est en anglais désolé : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1383574218300887

Edit : accessoirement, je te conseil cette vidéo de Mr Sam qui en parle : https://www.youtube.com/watch?v=TOM992v8r58
Il y a d’ailleurs pas mal d’autres de ses vidéos qui parlent du glyphosate.