Grippe : pour la première fois, une intelligence artificielle parvient à créer un vaccin

30 juillet 2019 à 06h30
0
vaccin.png
© Pixabay

SAM est devenue la première intelligence artificielle au monde à mettre au point un vaccin contre la grippe saisonnière.

L'intelligence artificielle semble avoir franchi un nouveau cap. Autant, il faut le reconnaître, l'informatique et les technologies travaillent étroitement avec le secteur médical, et ce depuis déjà de longues années. Mais jamais encore, une IA n'était parvenue à concevoir intégralement un médicament destiné à l'humain. SAM (Search Algorithm for Ligands ou algorithme de recherche de médicaments; en français) a réussi l'exploit en trouvant la formule d'un vaccin contre la grippe saisonnière.

L'IA a procédé à sa propre sélection de composés

Développée par des chercheurs australiens de l'université Flinders à Adélaïde, le programme SAM est animé d'une mission : celle de développer un médicament humain efficace. Pour qu'elle y parvienne, il a évidemment fallu la guider. Tel fut le rôle de l'équipe du professeur Nikolai Petrovsky, qui a d'abord enseigné à l'IA divers composés connus pour activer le système immunitaire humain et un ensemble de composés inefficaces. L'IA devait pouvoir opérer la distinction entre un médicament qui fonctionne, et un qui ne fonctionne pas.


Un second algorithme a permis aux chercheurs de créer plusieurs milliards de composés imaginaires qu'ils ont ensuite soumis à SAM. L'intelligence artificielle a pu les passer en revue pour en retenir une dizaine, jugés comme étant suffisamment efficaces en tant qu'adjuvants.

SAM a mis au point un vaccin encore plus efficace que ceux existants

Que s'est-il passé après l'étape de la sélection ? Les composés retenus par SAM ont été synthétisés en laboratoire puis testés sur des cellules humaines. Non seulement l'IA a la capacité de reconnaître des médicaments efficaces, mais elle a aussi prouvé sa capacité à former des combinaisons de médicaments encore plus efficaces que celles déjà existantes.

Après des tests menés sur les animaux, il s'est avéré que le vaccin développé « offre une très haute protection contre la grippe, et fait mieux que les vaccins existants », a confirmé le professeur Petrovsky, qui est impatient de passer à l'étape suivante.

L'étape suivante, justement, c'est le test sur l'Homme. Après ces expérimentations couronnées de succès, le nouveau vaccin va entamer une phase d'essais cliniques d'une année aux États-Unis. Une fois les tests sur l'humain validés, il faudra ensuite convaincre l'opinion publique, pas nécessairement prête à faire confiance à un médicament mis au point par un ordinateur. Et pourtant, chaque année, la grippe tue entre 290 000 et 650 000 personnes.

Source : Sciences et Avenir
23
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top