L'IA comme principale alliée pour détecter plus tôt le diabète de type 1 ?

Marion LHostis Contributrice
23 juin 2019 à 18h07
0
Diabète

Les scientifiques d'IBM ont annoncé avoir possiblement trouvé un moyen d'anticiper le développement des anticorps qui interviennent dans le cas du diabète de type 1. Ces recherches ont la particularité d'être basées sur l'intelligence artificielle (IA).

Le projet d'IBM se concentre sur les enjeux, fondamentaux pour la recherche, que sont le dépistage et l'évolution de la maladie. En effet, on ne découvre en général l'existence, ou l'état d'avancement du diabète de type 1, que lorsque la personne atteinte fait un malaise, ce qui signifie que ses cellules ont déjà subies plusieurs dommages.

Se projeter dans l'évolution de la maladie

Bien qu'un patient disposant d'un bon suivi médical ait une espérance de vie similaire au reste de la population, le diabète ne se guérit pas et reste très handicapant au quotidien. Plus un diagnostic est posé rapidement, moins le risque pour le patient de voir son corps abîmé par la maladie est élevé. C'est notamment vrai pour les affections auto-immunes dont fait partie le diabète de type 1.

Les maladies auto-immunes sont caractérisées par le dysfonctionnement de certaines cellules qui identifient à tort d'autres structures biologiques comme étant des corps étrangers et, de ce fait, les éliminent. Dans le cas du diabète, ce sont les cellules ß des îlots de Langerhans, produites par le pancréas, qui sont prises pour cible et éradiquées par la formation d'anticorps. Leur absence empêche la production d'insuline et entraîne une dérégulation du taux de glycémie dans le sang, ce qui est néfaste pour l'organisme.

C'est lors des 79èmes sessions scientifiques de l'American Diabetes Association, qui se sont déroulées début juin, que des chercheurs d'IBM et de la FRDJ - une organisation à but non lucratif en faveur de la recherche sur le diabète de type 1 - ont dévoilé l'objet de leurs recherches concernant la progression du diabète. Le projet intègre l'IA dans un outil qui serait capable de cartographier et d'anticiper le développement des anticorps produits par l'organisme. Il serait donc possible de déterminer à quel rythme et de quelle manière, la maladie évoluerait. En anticipant les complications, un profilage de la maladie pourrait être établi. Cela pourrait alors constituer un apport considérable dans l'amélioration de la prise en charge des diabétiques.


intelligence artificielle IA.jpg_cropped_851x851

Les algorithmes trouvent leur place dans le domaine de la santé

L'IA semble représenter un nouveau défi réellement intéressant pour la médecine. Elle permet de traiter et de mettre en perspective un nombre incroyable de données que l'intelligence humaine ne pourrait retenir et comparer seule. C'est donc en faisant analyser ces données répertoriées chez des patients par des algorithmes, que les chercheurs peuvent ensuite travailler sur les résultats obtenus. Jianying Hu, une des éminentes scientifiques travaillant sur ce projet a déclaré à Engadget que pour cette recherche, « L'IA avait analysé les données de plus de 22 000 personnes provenant des États-Unis, de Suède et de Finlande ».

L'intelligence artificielle a déjà été utilisée dans les recherches pour soigner le diabète, notamment pour détecter une des conséquences de la maladie qui conduit à une baisse de la vision chez l'adulte, la rétinopathie diabétique. Comme l'explique la Fédération des diabétiques : « Des algorithmes de traitement d'images sont "éduqués", ou "entraînés", à repérer automatiquement la présence de fluide provenant des vaisseaux sanguins abîmés à l'intérieur de la rétine. Résultat : un diagnostic beaucoup plus précoce de la rétinopathie, qui permettra sans doute de limiter - au moins partiellement - la perte de vision des patients concernés ». La machine a depuis débuté son service aux Etats-Unis.

L'IA trouve de plus en plus sa place dans la recherche médicale. Ses capacités, associées à l'intelligence humaine, pourraient améliorer significativement la vie de nombreux patients ces prochaines années.

Source : Engadget
Modifié le 24/06/2019 à 08h46
2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top