CES 2020 : JBL L82, la petite sœur haut de gamme d'une enceinte néorétro mythique

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
10 janvier 2020 à 17h15
0
JBL L82.jpg
©JBL

Imposante enceinte datant du début des années 1970, la L100 de JBL reste encore aujourd'hui un modèle très apprécié. De son design caractéristique d'une époque mais totalement dans l'air de la mode rétrowave actuelle, à sa sonorité un peu grasse (Blues, rock), autant de raisons pour expliquer cette côte d'amour.

Jouant sur cette fibre nostalgique, JBL a ainsi sorti, il y a deux ans une version modernisée de ce modèle, baptisée sobrement JBL L100 Classic. Même allure et même petites touches vintage, mais une utilisation de nouveaux haut-parleurs et d'un nouveau système de filtrage passif, soit de quoi retrouver une époque sans la sonorité vieillissante, encore que son but était alors de conserver la même signature sonore. Revers de la médaille, un prix particulièrement salé : 5 000 euros la paire, sans les pieds dédiés (500 euros de plus).

C'est là qu'entrent en jeu les futures JBL L82, des versions plus petites et moins onéreuses mais toujours avec ce look bien à elles et cette orientation sonore typique.


Retrowave et son en conséquence

Elles aussi typées 70's / 80's niveau design, les JBL 82 combinent un boitier en MDF plaqué noyer avec une plaque de mousse colorée et sillonnée en petits carrés. C'est d'ailleurs cette dernière qui participe en grande partie de l'approche vintage du modèle (surtout la version orange). Leur format est de type bibliothèque, ce qui autorise donc un positionnement sur un meuble bien que des pieds dédiés (et optionnels) existent.

Pesant chacune 12 kg, les JBL L82 peuvent encore être considérées comme de « petites » enceintes avec leurs dimensions de 472,8 mm x 281 mm x 296 mm.

JBL L82 01.jpg
©JBL

La JBL L82 est un modèle, non plus trois voies comme la JBL 100 Classic, mais deux voies. Ainsi il se compose d'un haut-parleur woofer de 8" à membrane en fibre de papier assurant le travail des graves et des médiums, et d'un tweeter à dôme en titane de 1" avec guide d'onde. Le haut-parleur de grave/médiums est monté en bass-reflex (utilisation d'un tube avec évent), ce qui permet d'améliorer l'efficacité dans les basses fréquences.

Point typique des vieilles JBL : la présence en façade d'un potentiomètre permettant de plus ou moins couper les hautes fréquences, histoire de rendre un morceau un peu moins agressif ou lui donner une sonorité un peu plus vinylique.

La marque recommande un amplificateur entre 25 et 150 W RMS pour les faire chanter correctement, une gamme de puissance assez courante.

Un peu plus simple que sa grande sœur, la JBL 82 est tout de même à considérer comme un modèle haut de gamme. Tout comme la JBL L100, il ne faudra toutefois pas la prendre comme un exemple de haute-fidélité dans le sens classique, type Focal. Ce genre de modèle est un peu le pendant enceintes des amplificateurs à tubes : on aime ou non la sonorité typée, assez grasse et chaude, tout en sachant qu'elle ne sera pas aussi détaillée que la plupart des références haut de gamme, un peu à l'image des enceintes Klipsch.

Le prix ? Il devrait s'établir autour de 2 200 euros la paire tout de même, auxquels il faudra rajouter 200 euros pour les pieds dédiés. Les JBL L80 sortiront dans le courant du mois d'avril.

Source : Stereonet
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top