Nouvelle prouesse du robot-chien de Boston Dynamics

le dimanche 25 février 2018
Boston Dynamics avait bluffé le monde entier début février avec sa vidéo de robot-chien ouvrant à tâtons, mais avec succès, une porte fermée. Nouvel épisode cette semaine, dans lequel les choses se corsent pour le robot : un homme s'interpose dans l'opération et le robot résiste. Avec succès là encore. Impressionnant.

Les experts s'interrogent : deux vidéos en 10 jours, Boston Dynamics s'apprête-t-il à lâcher son robot-chien sur le marché ?

Agresseur en embuscade


Les images ont fait le tour du monde : sans doute avez-vous vu passer cette courte vidéo d'une petite minute montrant SpotMini, le robot quadrupède jaune et sans tête développé par Boston Dynamics s'approchant d'une porte bleue avant de l'ouvrir. Visionnée plusieurs millions de fois, elle témoigne des avancées spectaculaires de la compagnie fille du japonais Softbank. Huit jours seulement après cette première bombe, Boston Dynamics met en ligne une deuxième vidéo, plus impressionnante encore.

Le commentaire détaille l'expérience : un opérateur humain télécommande le robot devant la porte et pointe son bras articulé vers la poignée. Ensuite il enclenche la commande GO qui laisse le robot maître de l'opération. Mais, cette fois, un homme est en embuscade, une crosse de hockey à la main. Il fait tout pour empêcher le robot de réussir à ouvrir la porte : il décroche la pince du robot de la poignée, repousse la porte et surtout, quand le robot est sur le point de franchir le seuil, le tire violemment en arrière par la queue.



Aucun robot n'a été maltraité


Là, le robot ne chute pas. A l'aide de ses quatre pattes, il rétablit son équilibre, et même résiste à la force de traction de l'homme en adaptant sa posture comme le ferait un chien. L'assaillant lâche la queue du robot. A la 42ème seconde de la vidéo, l'opérateur ré-enclenche le GO, et le robot franchit la porte avec succès. Boston Dynamics intitule sa vidéo « test de robustesse ». Elle a produit cette semaine une forte impression sur le petit monde de la robotique, car le robot mène la résistance à son assaillant de manière totalement autonome.

Après avoir vu ça, on s'interroge : SpotMini pourrait-il évoluer librement dans un bâtiment ? Peu probable qu'il puisse monter des escaliers ou saisir tous les types de poignées existantes. Mais la vidéo démontre des progrès notables dans la capacité du robot à s'adapter à son environnement, même quand les obstacles imprévus se multiplient. Dans une expérience similaire menée sur une autre vedette de Boston Dynamics, le robot Atlas s'en était moins bien sorti. Avec humour, Boston Dynamics précise que le test n'a pas irrité ou fait mal au robot.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36