Musk : les robots seront trop rapides pour être vus

Par
Le 28 novembre 2017
 0
Elon Musk entretient avec les robots et l'intelligence artificielle une relation d'amour/désamour : d'un côté le milliardaire est conscient de ce que ces derniers peuvent apporter au monde, d'un autre côté il ne cesse d'alerter sur les risques encourus si ces domaines ne sont pas réglementés. Elon Musk s'est exprimé dans un tweet, le 26 novembre 2017, en réponse à la vidéo du robot Atlas de Boston Dynamics, qui est désormais capable de faire des saltos arrières.

Pour le fondateur de Tesla et SpaceX, c'est simple : dans le futur, les robots seront tellement rapides qu'il sera impossible de les voir.

Une lumière stroboscopique pour voir les robots ?


Une fois de plus, Elon Musk prédit un avenir qui pourrait être sombre et digne des pires scenarii de science-fiction. En réponse à la vidéo du robot Atlas postée par Alex Medina, assortie du commentaire « we dead » (« nous morts » en anglais), Musk a déclaré que ce n'est « rien » avant d'estimer possible que «  dans quelques années, ce robot soit tellement rapide, qu'il faille une lumière stroboscopique pour le voir. » Il termine même son tweet avec une petite touche d'humour noir : « faites de beaux rêves... ».

S'il faut une lumière stroboscopique pour voir le robot, ça signifie tout simplement que le robot sera tellement rapide qu'il ne sera pas visible à l'oeil nu. Selon des recherches et notamment des tests menés sur les pilotes de l'Armée de l'air américaine, les pilotes sont capables d'identifier un avion sur une image (donc pas seulement de le « voir ») lorsque celle-ci ne leur a été montrée que pendant une durée de 1/220ème de seconde, soit 0,005 seconde ou 5 millièmes de seconde. Les pilotes sont entraînés et ont une vision parfaite, ce qui est loin d'être le cas du commun des mortels.







Quelle sera la vitesse de ces robots ?


Elon Musk précise, avant de demander une nouvelle fois une législation sur les robots et l'intelligence artificielle, que sans lumière stroboscopique, l'homme ne verra qu'une tache « floue » lorsque le robot passera devant lui, un peu comme ce qui se passe quand on regarde le battement des ailes d'un colibri. Prenons les propos d'Elon Musk littéralement et essayons de calculer à quelle vitesse ce robot se déplacerait.

Supposons qu'il se déplace sur une distance d'un mètre : pour qu'on ne le reconnaisse pas mais qu'on voie tout de même du flou, il faut que le robot ait parcouru cette distance en moins de 5 millièmes de seconde. La vitesse limite pour reconnaître le robot est donc de 200 mètres par seconde, soit 720 kilomètres par heure.

Le robot d'Elon Musk devrait donc bouger à plus de 720 kilomètres par heure, soit plus d'une fois et demie la vitesse maximale atteinte par la Koenigsegg Agera RS, la voiture la plus rapide du monde avec une vitesse de pointe de 444,6 km/h. Pas sûr qu'une telle technologie ne soit au point « dans quelques années » comme le suppose Elon Musk mais le milliardaire est connu pour annoncer le pire.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Robotique

scroll top