Plus vite, moins cher : Facebook veut faire générer ses publicités par de l'IA

Nathan Le Gohlisse
Par Nathan Le Gohlisse, Spécialiste Hardware.
Publié le 15 mai 2023 à 15h40
© kovop/Shutterstock
© kovop/Shutterstock

Meta a annoncé se lancer lui aussi sur le terrain de l'IA générative… mais pas pour concurrencer ChatGPT. La maison mère de Facebook et Instagram a plutôt en tête de mettre au point des outils publicitaires basés sur une IA capable de générer des annonces à moindre frais.

Créer des publicités plus vite et moins chères. C'est l'idée de Meta, qui annonce se lancer lui aussi dans la course des IA génératives, mais dans son cas pour concevoir des outils capables de créer facilement du contenu publicitaire, avec des images d'arrière-plan auto-générées et différentes déclinaisons de textes écrits.

Créer plus d'annonces, plus vite et moins chères ?

En l'occurrence, Meta explique qu'il commencera bientôt les tests nécessaires avant le lancement de ses outils propulsés à l'IA. La firme a par ailleurs annoncé qu'elle invitera un groupe d'annonceurs à venir les essayer dans ce que l'entreprise surnomme l'« IA Sandbox », une sorte de terrain de jeu pour acteurs du marché publicitaire.

Interrogés par Reuters, les cadres de Meta ont toutefois refusé de préciser combien d'annonceurs seront conviés à ces sessions d'essais. On sait simplement qu'il s'agira d'un petit groupe, au moins dans un premier temps, puisque Meta prévoit d'élargir le nombre d'annonceurs éligibles à compter de juillet. Certaines fonctionnalités propres à ces outils seront enfin intégrées dans des produits publicitaires à usage courant plus tard dans l'année, lit-on.

© Shutterstock
© Shutterstock

Quand Meta met un pied dans l'IA générative…

Comme le précise Reuters, il s'agit quoi qu'il en soit de la première incursion du groupe Meta, maison mère de Facebook, Instagram et WhatsApp, sur le terrain de l'IA générative. Une incursion annoncée quelques jours seulement après la conférence Google I/O durant laquelle Alphabet, principal rival de Meta, a annoncé l'intégration d'IA génératives dans toute une succession de services Google… y compris dans Google Search, cœur de métier du géant de la recherche.

Pour rappel, ce nouveau genre d'IA vise à exploiter les monceaux de données collectés au fil des ans par les géants de la Tech pour générer des contenus ; qu'il s'agisse d'images d'illustration, de textes élaborés, de créations artistiques ou de code exploitable dans des programmes logiciels, par exemple.

Il s'agit actuellement d'un secteur en plein essor, principalement depuis l'émergence des dernières versions de ChatGPT, développé par la startup OpenIA, elle-même soutenue par Microsoft depuis quelques mois.

Source : Reuters

Par Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware

Passionné de nouvelles technos, d'Histoire et de vieux Rock depuis tout jeune, je suis un PCiste ayant sombré corps et biens dans les délices de macOS. J'aime causer Tech et informatique sur le web, ici et ailleurs. N’hésitez pas à me retrouver sur Twitter !

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (8)
Loposo

En même temps à part l image du produit qui change c est toujours là même chose la pub. Dknc pas étonnant que ce soit l IA qui génère ça

Jona-85

Facebook n’est plus un réseau social mais un générateur de publicité

norwy

Pourquoi ne pas générer des utilisateurs avec de l’IA qui regardent des publicités générées par de l’IA ?

Meta se cherche et se perd de plus en plus…

Fodger

C’est ça, ils devraient se faire des audiences eux même avec leurs IA pourries comme ça ils nous foutraient la paix :D.

v1rus_2_2

Avant de faire encore plus n’importe quoi, FB devrait commencer à regarder ses pubs de plus près. Juste ce matin, j’ai vu une dizaine d’arnaques dans le genre « Elon Musk a parlé, aller retirer votre argent au guichet » ou encore « investissez 400$ et vous aurez 4000$ à la fin du mois » et encore, les pubs d’escorte ou de site de Q qui apparait une fois de temps-en-temps.

thurim

Ironiquement, cela existe déjà d’une certaine manière : les fermes à clic.
Je ne sais plus si c’est encore le cas, mais à une période, faire tourner une ferme à clic cliquant sur des publicités d’un site nous appartenant coutait moins cher que les recettes publicitaires dégagées…

thurim

Et le drop shipping :smiley:
Généralement, si l’on voit une pub sur FB, c’est que c’est un produit à fuir…

norwy

Botclick = artificiel, oui. Intelligence, 0.