Censure de "L'Origine du monde" : Facebook sera jugé en France

0
La cour d'appel de Paris confirme que le conflit qui oppose un internaute français à Facebook sera bien jugé en France et non en Californie. Après la décision du tribunal de grande instance de Paris de donner la priorité à la justice française, la société américaine avait fait appel.

La cour d'appel de Paris rejette la demande de Facebook : le jugement qui l'oppose à l'internaute français Frédéric Durand-Baïssas ne sera pas rendu en Californie. La décision confirme donc le verdict du tribunal de grande instance de Paris, qui avait statué que « la clause d'exclusivité juridique » figurant dans les conditions générales du site était jugée « abusive ».

A l'origine, une plainte déposée il y a cinq ans par un instituteur français à l'encontre de Facebook. Suite à la publication sur sa page personnelle de la célèbre oeuvre d'Art de Courbet L'Origine du monde (représentant un sexe féminin), l'enseignant avait vu son compte fermé, avec impossibilité de le rouvrir. Ne recevant aucune réponse à ses courriers, il dépose une plainte contre Facebook en octobre 2011 pour atteinte à la liberté d'expression.

Mais depuis que l'avocate de Facebook refuse que le procès ait lieu en France, c'est l'affaire dans l'affaire. La juriste a pour elle la charte du site à laquelle tout internaute souscrit lorsqu'il s'inscrit sur le réseau social. Celle-là stipule expressément au chapitre 15 que toute plainte déposée à l'encontre de Facebook devrait être jugée devant un tribunal américain de Californie, et même dans la région nord de l'Etat américain, c'est-à-dire là où la société réside.

08345540-photo-litiges-facebook.jpg


Mais la Justice française ne voit pas cela du même œil et juge cette clause d'exclusivité juridique « abusive ». Interrogée par Le Figaro, l'avocat du plaignant Me Stéphane Cottineau considère qu'il s'agit d'un « sursaut de souveraineté ».

Précédent juridique

Déjà en 2012, la cour d'appel de Pau avait rendu un jugement similaire, suite à la plainte déposée par un internaute basque. Un arrêt du 23 mars de cette année avait établi que « la clause des conditions générales d'utilisation de Facebook qui donne compétence aux tribunaux de Californie pour tous litiges est inapplicable »

029E000008345594-photo-facebook-terms.jpg


La cour avait alors estimé que l'internaute ne s'était pas engagé en pleine connaissance de cause et que, n'ayant pas eu de consentement spécifique à cette clause attributive de compétence, celle-là devenait « non-écrite » (invalide).

Une nouvelle jurisprudence donc, pour les éventuels conflits à venir avec la société californienne. Mais la portée du verdict dépasse ce seul cadre : outre Facebook, c'est l'affirmation qu'une charte d'utilisation en ligne ne peut prévaloir sur le droit d'un Etat, notamment si celle-ci contrevient comme ici au code du consommateur.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top