Comparateur de banques du gouvernement : bonne initiative, résultats décevants

02 février 2016 à 09h32
0
D'après le ministère des Finances, les frais bancaires augmentent. Pour rendre un peu du fameux pouvoir d'achat aux Français, le gouvernement a donc décidé de les aider à comparer les différentes prestations des banques. Bonne idée, mais service perfectible.

Voilà une initiative louable : permettre aux Français de comparer les banques entre elles, gratuitement, sans publicité, sans collecte d'informations (que l'on sait sensibles dans ce domaine), de façon indépendante, et qui plus est de manière quasi exhaustive. En effet, avec un total de 155 banques dans sa base (soit près de 98% du marché), le site tarifs-bancaires.gouv.fr fait mieux que les autres comparateurs du Web.

Le fonctionnement du site est on ne peut plus simple : on choisit son département (ce qui n'est pas très pertinent dans le cadre des banques en ligne, mais passons), on choisit les services que l'on veut comparer, et une liste apparaît, avec un possible tri croissant ou décroissant.

Évidemment, le site aurait gagné à profiter de quelques options de tri plus avancées, mais là n'est pas son plus gros défaut. Le problème de ce comparateur, c'est qu'il ne compare que 6 services bancaires à la fois parmi 15 suivants :
  • accès à la gestion des comptes sur Internet
  • alertes SMS sur la situation du compte : prix de l'abonnement + prix par alerte reçue
  • carte bancaire internationale à débit immédiat
  • carte bancaire internationale à débit différé
  • carte bancaire à autorisation systématique
  • retrait dans un distributeur de billet d'une autre banque : prix par retrait + nombre de retraits gratuits par mois
  • virement Sepa occasionnel dans la zone euro : frais en agence + frais en ligne
  • prélèvement SEPA : frais de mise en place + frais par virement
  • commission d'intervention (en cas de découvert par exemple)
  • assurance perte et vol des moyens de paiement
  • frais de tenue de compte
Or certaines banques ont des grilles tarifaires qui peuvent représenter de 15 à 20 fois ce nombre de critères. Les consommateurs qui ont un usage relativement basique de la banque pourront peuvent se contenter des services retenus, mais il manque une pièce essentielle à ce puzzle.

08329736-photo-comparateur-bancaire-gouvernement.jpg

Le problème des packs

De très nombreuses banques proposent à leurs clients des offres groupées, ou packs. Or le comparateur mis en place par le gouvernement ne prend pas du tout en compte ces offres, pourtant largement répandues sur le marché. D'autres comparateurs sont quant à eux capables de mettre en concurrence ces packs. C'est la première grosse lacune de ce site.

Une déception, alors que nous aurions aimé que Bercy aille plus loin, en permettant de choisir une banque de façon plus fine. Les packs sont mis en avant car ils sont censés permettre au souscripteur de réaliser des économies avec un tarif unique et attractif. Mais ils cachent parfois des services dont le consommateur n'a pas vraiment besoin et qui permettent à la banque de faire artificiellement gonfler le prix de son pack. Depuis le 11 décembre 2001, la loi Murcef interdit les offres groupées, sauf si les produits et services associés à cette offre groupée peuvent être achetés séparément ou lorsqu'ils sont indissociables.

Un comparateur qui permettrait de comparer, au sein d'une banque, le prix du pack avec celui, pris individuellement, des services qui lui sont associés, aurait été particulièrement efficace pour mettre la pression sur ce système. Mieux, nous aurions aimé disposer d'un outil qui aurait permis de choisir à la carte ses services, apportant comme résultat la banque qui correspond le mieux à nos besoins.

Face à une concurrence déjà bien rodée, le site gouvernemental arrive tard et, malgré les 155 banques qu'il prend en compte, il semble moins exhaustif que d'autres, la faute à une comparaison limitée en services. Michel Sapin, ministre des Finances, est d'ailleurs conscient que l'outil doit être amélioré.

Bercy a la volonté, dès l'année prochaine, de faciliter la mobilité bancaire. Il serait intéressant que ce comparateur ait, d'ici là, profité de quelques retouches.

Est-ce vraiment si avantageux de quitter ma banque traditionnelle pour une solution 100% en ligne ?

Modifié le 21/12/2018 à 16h21
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Free : sécurisez l'accès à Freebox OS avec le firmware 3.3.0 et HTTPS
Gmail et WhatsApp passent le milliard d'utilisateurs
Apple, futur concurrent de Netflix et Amazon sur les séries télé ?
Google (Alphabet) : la machine à cash détrône Apple en bourse
Les ventes d'iPad Pro auraient dépassé celles des Surface au dernier trimestre
BlackBerry :
Nokia fait valoir ses brevets via son accord avec Samsung
Encore de nouvelles photos du Galaxy S7
Infos US de la nuit : Obama applaudit la décision de Facebook d’interdire les ventes d’armes
Rachat de Bouygues par Orange : l'Etat veut aussi sa part
Haut de page