Machines à voter : fiabilité accrue ou risque de fraude massive ? (votre avis)

01 juin 2018 à 15h36
0
Dans certaines villes françaises, des machines à voter sont en service depuis plusieurs années. Certains apprécient leur présence, voyant en elles la possibilité d'une fiabilité accrue lors du décompte.

À l'inverse, d'autres voient leur arrivée d'un mauvais œil en redoutant le risque de modification directe des résultats du comptage informatique par une seule personne, opération rendue plus difficile par des scrutateurs multiples lors des dépouillements papier.

Bref, au-delà des traditionnelles querelles de parti, profitons du second tour des régionales pour échanger sur le thème des machines à voter électronique !

Le thème de la semaine est :

Que pensez vous des machines à voter électroniques ?


012C000007824523-photo-we-need-you-flock.jpg


Pour que cela soit constructif et utile à tous, voici quelques exemples de pistes ou recommandations :
  • Dans l'intérêt de tous, n'utilisez pas ce fil pour exposer vos idéaux politiques ;
  • Si vous pensez que ces systèmes sont fiables, expliquez pourquoi. Faites-en de même dans le cas contraire ;
  • Expliquez simplement pourquoi vous préférez l'une ou l'autre des méthodes ;
  • Même si des idées ont déjà été proposées, n'hésitez pas à vous exprimer si des points qui vous tiennent à cœur n'ont pas été abordés.

Rediff' : sujets des semaines précédentes :

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
L'Ukraine dans le noir à cause d'un virus informatique ?
Tesla Model S 75 kWh : plus autonome, mais plus chère
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page