Les programmes numériques des candidats aux municipales à Nantes

19 mars 2014 à 13h58
0
Jusqu'au premier tour des élections municipales, la rédaction publie les propositions concernant le numérique des principaux candidats des 6 villes les plus peuplées de France. Après Paris, Marseille, Lyon, Toulouse et Nice, cette semaine, la parole est donnée aux programmes des candidats à la mairie de Nantes.

Ils apparaissent ainsi en fonction de l'importance qu'ils accordent au numérique (développement d'Internet, Smart city, services aux citoyens...) au sein de leur programme. Afin de comprendre comment ils appréhendent le numérique, les initiatives émises par l'ensemble des candidats figurent dans cette revue.


00FA000007244596-photo-johanna-rolland-ps-nantes.jpg
Johanna Rolland (PS-PC-UDB) : «Le numérique pour faciliter la relation entre la ville et les habitants».
  • Multiplier les points d'accès Wi-Fi dans les maisons de quartier, les écoles et les transports collectifs.
  • Développer l'offre de services haut débit pour les TPE ainsi que les PME.
  • Proposer des cours, formations et ateliers afin de lutter contre la fracture numérique entre générations.
  • Déployer des objets et services connectés permettant d'informer les habitants sur des sujets comme la prévention-santé, les transports, les services urbains... Certaines informations pourront être transmises par SMS ou par le biais d'applications.
  • Créer un « wikipatrimoine » nantais, sorte d'encyclopédie numérique, dont le but est de valoriser l'histoire des quartiers de la ville.
  • Doter les établissements scolaires d'ordinateurs et de tablettes.
  • Utiliser la vidéoprotection «là où elle peut être efficace». Pour ce faire, l'idée est d'établir une charte sur le sujet et instituer un comité d'éthique et de suivi.
  • Mettre en place un portail en ligne dédié aux PME, regroupant les informations sur les démarches les concernant. Certains professionnels situés dans des quartiers jugés prioritaires seront ciblés, des « Business Angels » pourront les accompagner.
  • Développer, au bénéfice du commerce local une plateforme de e-commerce.
  • Ouvrir l'accès à de nouveaux jeux de données et développer en lien avec le DataLab Régional une filière d'excellence sur le marché du Big data (analyse des données).

Parmi les 212 propositions de la candidate socialiste, nombreuses font référence au numérique. Le programme tente d'établir un lien entre les citoyens et les outils permettant de profiter au mieux de services que peut offrir la ville. L'accent est également porté sur le volet économique du numérique, considéré comme un levier de croissance pour les sociétés locales. En ce sens, certains secteurs seront particulièrement soutenus.


00FA000007244600-photo-laurence-garnier-ump-nantes.jpg
Laurence Garnier (UMP- UDI) : «Nantes, accélérateur de start-up»
  • Accompagner l'implantation de nouvelles sociétés avec un plan baptisé « Nantes, accélérateur de start-up » et axé sur une politique de défiscalisation dans les premières années d'activité.
  • Permettre aux entreprises un meilleur accès à la fibre optique.
  • Soutenir la recherche et l'innovation via le renforcement des dispositifs existants, certains d'entre eux touchant en particulier le numérique. Sont cités certains pôles de compétitivité comme Atlanpôle, Atlantic 2.0 et la Cantine Numérique.
  • Déployer un réseau de vidéo protection «dans le strict respect des libertés individuelles». Certaines zones seront ciblées en priorité.
  • Développer le logiciel « Ma Rue » pour permettre aux Nantais de remonter directement les problèmes constatés dans leurs quartiers (propreté, tags, trottoirs souillés...).
  • Diffuser en ligne l'état d'avancement des dossiers significatifs et les frais de fonctionnement des élus. Les internautes seront en mesure de publier leurs commentaires.

La candidate UMP a fait le choix d'axer son programme autour des start-up et des entreprises spécialisées dans le numérique. Ses propositions sont donc résolument économiques et tournées vers les acteurs du marché jugés innovants. L'accent est également porté sur la sécurité avec un recours à la vidéosurveillance ainsi qu'une application permettant de faire remonter les éventuelles dégradations du mobilier urbain.


00FA000007244592-photo-pascale-chiron-nantes-eelv.jpg
Pascale Chiron (EELV) : «Faire de Nantes un bon élève de la French Green Tech»
  • Développer des points d'accès publics à Internet dans les mairies et le réseau très haut débit pour les associations et les professionnels.
  • Diffuser en ligne, sur un forum interactif, les dossiers du conseil municipal et communautaire. L'objectif est que les habitants puissent alimenter le débat avant même que les politiques ne discutent d'un point particulier.
  • Développer les espaces et outils collaboratifs pour créer des synergies entre entreprises et entrepreneurs en soutenant les initiatives de co-woking, de FabLabs, le recours aux logiciels libres.
  • Orienter les aides en direction de la filière « Green Technologies » en particulier pour favoriser l'utilisation de certains matériaux dits « innovants » et ainsi intégrer Nantes dans le label French Tech en favorisant les acteurs de la filière Green IT.
  • Amplifier la démarche de l'Open data en proposant de nouveaux jeux de données aux acteurs locaux du numérique.
  • Migrer l'ensemble du parc applicatif de la ville de Nantes et Nantes Metropole vers des applications libres.
  • Soutenir l'enseignement à distance ainsi que les environnements numériques de travail dans les écoles.

Les propositions des Ecologistes abordent le numérique sous un angle particulier. Si la candidate souhaite effectivement doper l'écosystème de la ville dans ce domaine, elle accorde une préférence certaine à des pans particuliers de cette activité, comme le Green IT ou le développement écologiquement responsable.


Xavier Bruckert (MoDeM)
  • Recourir à l'Open data pour proposer de nouveaux services à destination des habitants.
  • Proposer un outil sur tablette, PC ou smartphone permettant de reporter rapidement tout problème de voirie.
  • Retransmettre en direct sur Internet les conseils municipaux et communautaires. Les questions posées via Twitter ou Facebook pourront être reprises.
  • Créer au sein de l'équipe municipale un poste de Responsable de l'Innovation Numérique Nantaise. Ce dernier aura la tâche de développer l'innovation au sein de l'administration municipale.
  • Développer la fibre et créer une bibliothèque de logiciels libres en impliquant les écoles d'ingénieurs.
  • Promouvoir un noeud global d'interconnexion Internet de l'Ouest, ou GIX (Global Internet eXchange).
  • Développer les filières créatrices d'emploi comme l'économie numérique en favorisant l'implantation et le développement d'entreprises de ce secteur.
  • Créer une plateforme mutualisée de e-commerce pour les commerçants locaux.

Pierre Gobet (Divers Droite)
  • Créer de nouveaux hotspots dans la ville et installer le Wi-Fi dans les bâtiments accueillant du public.
  • Mettre en place des « outils de communication interactifs » entre le maire et ses concitoyens. Les avis d'un panel d'habitants seront recueillis en ligne et chacun pourra consulter les décisions prises par la mairie.
  • Proposer un dispositif évolutif de vidéo-protection préventive et active sur certaines zones jugées sensibles.
  • Bâtir un partenariat ville/entreprise pour entreprendre de nouveaux projets en matière de Smart City. L'idée est de créer une « ville connectée » pour certaines activités comme l'éclairage urbain, la mesure de la circulation en temps réel, la gestion des parkings, des travaux ou des conteneurs d'ordures.
  • Favoriser la création d'entreprises par l'exploitation des données ouvertes (Open data).

Sophie Van Goethem (Divers Droite)
  • Permettre l'accès au Wi-Fi dans tous les lieux publics de la Ville et dans les transports en commun.
  • Communiquer via le site Web de la Ville des éléments concernant l'évolution des projets gérés publiquement par la mairie.
  • Déployer un réseau de vidéo-protection dans toute la ville.

Christian Bouchet (FN)
  • Mettre en place un réseau de vidéosurveillance afin de «diminuer le nombre de délits» et aider la police lors d'enquêtes.

0078000006088422-photo-logo-firefox-2013.jpg
Guy Croupy (Front de Gauche-NPA)
  • Equiper les systèmes informatiques de la municipalité et de Nantes Métropole de logiciels libres et de standards ouverts du type Open Office, Linux ou Firefox.

Arnaud Kongolo (Indépendant)
  • Développer les points d'accès Internet dans tous les quartiers ainsi que les services en ligne de la municipalité.

Hélène Defrance (Lutte Ouvrière)
  • De son propre aveu, la candidate dit ne pas avoir de programme pour la ville. Elle souhaite néanmoins lutter activement contre le chômage.

Retrouvez l'ensemble des programmes des candidats aux municipales dans 6 principales villes de France.

Pour en savoir plus
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
scroll top