Les programmes numériques des candidats aux municipales à Toulouse

04 mars 2014 à 13h36
0
Jusqu'au premier tour des élections municipales, la rédaction publie les propositions concernant le numérique des principaux candidats des 6 villes les plus peuplées de France. Après Paris, Marseille et Lyon, cette semaine, la parole est donnée aux programmes des candidats à la mairie de Toulouse, unique ville de plus de 400 000 habitants à recevoir le label « villes Internet ».

Ils apparaissent ainsi en fonction de l'importance qu'ils accordent au numérique (développement d'Internet, Smart city, services aux citoyens...) au sein de leur programme. Afin de comprendre comment ils appréhendent le numérique, les initiatives émises par l'ensemble des candidats figurent dans cette revue.


00FA000007206518-photo-pierre-cohen-toulouse.jpg
Pierre Cohen (PS-PCF) : « Gérer infrastructures et services numériques »
  • Développer les services numériques pour les habitants (mobilité, démarches administratives...) comme par exemple l'application mobile de paiement Tisseo ou la carte sans contact Montoulouse. L'ambition est également d'accélérer le déploiement de la fibre optique et des accès publics au WI-FI.
  • Créer un campus numérique physique et virtuel pour que se côtoient les start-ups, chercheurs, designers et étudiants.
  • Orienter les demandes de recherche en direction des start-ups en particulier du numérique afin de favoriser les « savoir-faire » locaux.
  • Mettre sur pied un cluster autour du cinéma d'animation et pour la musique par le biais de locaux dédiés à ces disciplines.
  • Doter toutes les écoles d'équipements numériques. Le programme s'étendra sur plusieurs années.
  • Installer la vidéo-surveillance dans les endroits qui peuvent nécessiter le recours à ces dispositifs. Ces installations seront soumises à l'examen d'une entité propre, la Commission des Libertés Publiques.
  • Développer la démocratie participative par le biais du numérique et l'utilisation des réseaux sociaux afin de consulter et faire participer les administrés à la vie publique.

Le programme du maire sortant attache une importance particulière au volet économique. L'idée est donc d'encourager l'éclosion du numérique par le biais des start-ups notamment afin d'en faire profiter la ville. A l'image de l'aéronautique, Toulouse souhaite donc servir de centrifugeuse dans des domaines variés allant du numérique au cinéma d'animation par exemple.


00FA000007206520-photo-jean-luc-moudenc-toulouse-ump.jpg
Jean-Luc Moudenc (UMP-UDI-MoDeM) : « L'avenir des Villes, c'est la ville numérique »
  • Couvrir en 4G le métro et développer le Wi-Fi gratuit dans les espaces publics.
  • Lancer un appel à projet pour créer une application unique comparant en temps réel tous les modes de transport disponibles comme les transports en commun (stations les plus proches, horaires, temps de parcours..), voitures (embouteillages, places de parking disponibles...), vélos (stations Vélo Toulouse).
  • Rendre possible le paiement sans contact dans les transports et parkings (et/ou par SMS).
  • Développer une application baptisée « ma ville dans ma poche », regroupant démarches et informations administratives et municipales. A l'image des projets « Dans ma rue » à Paris et Marseille, l'utilisateur pourra signaler une anomalie ou un incident dans sa rue et via la géolocalisation, savoir où se trouvent les points de tri sélectif.
  • Expérimenter l'utilisation de tablettes dans les écoles primaires et généraliser le tableau numérique dans les classes.
  • Généraliser la vidéo-protection et multiplier le nombre de caméras par 10, soit autour de 200 dispositifs dans la ville. En priorité en centre-ville puis dans les zones de commerces de proximité.
  • Lancer une application permettant de prévenir le poste de commandement de la Police municipale et déclencher l'intervention de la Brigade d'intervention rapide.
  • Encourager les start-ups à développer des modèles utilisant l'Open data.

Sur son site, le candidat propose un onglet dédié uniquement au numérique ce qui est assez rare pour être signalé. Son programme propose des services utiles aux habitants en particulier dans le domaine des transports. L'accent est également porté sur la sécurité grâce aux dispositifs de vidéo-surveillance mais aussi par le recours à une application.


00FA000007206556-photo-jean-pierre-plancade-toulouse.jpg
Jean-Pierre Plancade (Divers Gauche)
  • Installer 400 caméras de vidéo-surveillance de dernière génération sous le contrôle d'une commission dont la mission serait d'assurer que les libertés individuelles soient respectées.
  • Créer un site Internet de E-commerce et M-commerce pour développer l'activité des petits commerçants et artisans toulousains.
  • Promouvoir un réseau social de quartier.
  • Former les enseignants aux environnements numériques de travail dans les écoles.
  • Introduire une touche SOS sur chaque téléphone mobile.
  • Construire un tramway aérien de type SkyTran. Développé par la Nasa, ce dispositif à cabines suspendues à un rail au-dessus du sol peut transporter 2 à 4 passagers jusqu'à 100km/h grâce à un champ électromagnétique. Une application sera également publiée laquelle informera en temps réel les utilisateurs sur l'état du trafic, les parcours, les horaires, les places disponibles...

Si le candidat n'est crédité que de quelques intentions de vote dans les sondages, force est de constater que son programme comporte des aspects des plus originaux. Outre le Skytran ou la touche sur chaque smartphone, le reste de ses propositions s'avèrent néanmoins crédibles et se rapprochent de celles d'autres partis en course pour la mairie.


Antoine Maurice (EELV-Parti Pirate)
  • Privilégier la présence humaine à la vidéo-surveillance.
  • Encourager l'utilisation de logiciels libres dans les administrations. Mutualiser les moyens entre les contributeurs et mettre en place un meilleur contrôle de leur utilisation.

Serge Laroze (FN)
  • Renforcer la vidéo-surveillance près des écoles, des bouches de métro, des cités, des commerces (bijouteries, buralistes...).
Comme pour les candidats de plusieurs grandes villes, une application mobile générique sous iOS, Android est proposée. A l'image de Lyon, Nantes, Toulon ou encore Nîmes, l'application destinée au candidat à Toulouse diffuse son actualité et ses communiqués.

Jean Christophe Sellin (Place au Peuple, Parti de Gauche)
  • Préférer « la présence humaine » plutôt que la vidéosurveillance et les digicodes en réintroduisant les concierges municipaux dans les immeubles, les écoles, les gymnases, les locaux municipaux.
  • Interdire toute publicité lumineuse et numérique de type écran publicitaires, par souci de sobriété énergétique et de pollution lumineuse.

Elisabeth Belaubre (Rassemblement citoyen)
  • Geler l'installation de nouvelles antennes-relais et imposer un seuil maximal d'émission de 0,6 volts/m.

00A0000000508225-photo-logo-april-pacte-du-logiciel-libre.jpg
Ahmed Chouki (NPA)
  • Soutenir le logiciel libre en se rapprochant des préconisations de l'April. Mettre en avant les atouts de ce secteur (qualité, performance, ouverture, transparence) et lui donner une place plus importante au sein des institutions.

Christine de Veyrac (Divers Centre)
  • La candidate évoque le secteur de l'aéronautique ou bien encore le projet Galileo mais n'aborde pas directement la question du numérique dans son programme.

Sandra Torremocha (Lutte Ouvrière)
  • Aucune mention relative au numérique ne figure sur le programme de la candidate.

La semaine prochaine, nous aborderons les programmes des candidats à Nice.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top