Pour Yom Kippour, Zuckerberg demande pardon

Alexandre PAULSON
08 octobre 2017 à 15h44
0
Attaqué de toute part y compris personnellement, le fondateur et CEO de Facebook a posté un message sur son profil après Yom Kippour, demandant pardon pour l'utilisation abusive, principalement politique, de Facebook durant l'année qui vient de s'écouler.

Message tout en allusions, mais relativement transparent au regard des reproches adressés au réseau social sur son rôle pendant la présidentielle américaine et dans la propagation de contenus haineux.

Accusations de toutes parts



Bien que valorisé comme jamais en Bourse (en octobre 2017, le groupe pèse 489 milliards de dollars), Facebook a connu des jours moins agités. Accusé de laxisme pour n'avoir pas remarqué que des trolls russes avaient acheté des publicités cherchant à influencer le cours de l'élection présidentielle américaine à la défaveur de Hillary Clinton l'an dernier, Facebook s'est récemment vu reprocher les errements de son algorithme mettant en avant des appels au viol, sans parler des accusations de surveillance des utilisateurs.

Il y a là un peu de la rançon de la gloire, mais l'accumulation de bad buzz justifiait sans doute une réaction du patron de Facebook Mark Zuckerberg. Dans un court statut posté le 30 septembre au soir, le jeune CEO multimilliardaire profite de Yom Kippour, la fête juive du Grand Pardon, pour délivrer un message de mea culpa pour l'année écoulée.

01F4000008751762-photo-facebookbuilding.jpg


Style biblique



Obstiné jusque-là dans son refus de laisser dire que Facebook pouvait avoir joué un rôle dans l'élection de Donald Trump l'an dernier, Mark Zuckerberg semble avoir un peu révisé son analyse et mesuré les dégâts. Dans un style presque biblique, il écrit : « A ceux que j'ai fait souffrir cette année, je demande pardon, et essaierai de faire mieux. Pour les manières dont mon travail a été utilisé pour diviser les gens plutôt que de les rassembler, je demande pardon et vais travailler à m'améliorer. »

Difficile de remettre en cause la sincérité de ce message. Toujours est-il qu'il ne suffira pas au législateur américain pour classer les charges (certes pas encore judiciaires, mais clairement politiques) qui pèsent sur Facebook. Sommé de s'expliquer sur la forte activité russe pendant la campagne sur son réseau social, Mark Zuckerberg doit prochainement témoigner devant une commission d'enquête parlementaire au Congrès à Washington.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top