Hotfile ferme finalement ses portes (màj)

04 décembre 2013 à 15h39
0
Le procès opposant le cyberlocker à la MPAA doit débuter la semaine prochaine. Avant les premières passes d'armes, le représentant de l'industrie musicale demande à Hotfile la somme de 500 millions de dollars au titre des dommages et intérêts.

00FA000005017362-photo-hotfile.jpg
Depuis février 2011, Hotfile est accusé de tirer des profits substantiels d'une activité jugée illégale. La MPAA, regroupant Disney, la 20th Century Fox, Universal ou encore la Warner et Columbia Pictures considèrent que le cyberlocker enregistré au Panama permet des pratiques illégales au regard du droit d'auteur en autorisant les internautes à stocker et diffuser des films sans aucune autorisation.

Après deux années de disputes juridiques, le procès va débuter la semaine prochaine. La MPAA a d'ores et déjà montré ses arguments en faisant comprendre qu'elle demandera pas moins de 500 millions de dollars à Hotfile au titre des dommages et intérêts pour le piratage de 3 448 contenus vidéos (séries, films).

Selon Torrentfreak, ce procès ne porte donc pas sur l'organisation de Hotfile à proprement parler mais sur ces quelques milliers de contenus vidéos. Toutefois, les représentants des professionnels demandent entre 750 et 150 000 dollars par film concerné, ce qui porte le total à plus d'un demi-milliard de dollars.

De son côté, Hotfile compte se défendre en précisant que certains de ces contenus ne sont pas hébergés sur ses propres serveurs et qu'il peut ne pas être reconnu responsable de leur mise à disposition.



Mise à jour le 04/12/2013 à 11h13

Hotfile vient finalement de transiger et d'accepter de verser 80 millions de dollars à la MPAA. Cet accord met un terme au litige opposant les deux entités puisque celui-ci a été validé par la justice. La représentante de l'industrie s'est félicité de cette décision dans un communiqué.

Cette transaction permet également à Hotfile de ne pas risquer une amende plus importante et devoir éventuellement régler une note de plus de 500 millions de dollars.

Publication initiale le 03/12/2013 à 15h07



Mise à jour de 15h39

Hotfile.com a finalement fermé ses portes et affiche désormais un message indiquant que le service n'est plus disponible. Cette fermeture est, en l'état actuel des connaissances, plutôt intriguante puisque la justice américaine ne prévoyait pas une telle mesure.

En attendant de connaître la teneur exacte de l'accord signé entre la MPAA et Hotfile, le message explique aux visiteurs que : « Consécutivement à une décision judiciaire fédérale considérant que Hotfile.com a opéré son activité en violation de la loi sur les droits d'auteurs, le site a été fermé de manière permanente. Si vous cherchez vos films et séries télévisées favorites en haute qualité, il existe de nombreux moyens légaux de les obtenir légalement ».

0190000006886560-photo-fermeture-hotfile.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans

Sur le même sujet

Charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top