Megaupload : un hébergeur européen efface sans prévenir ses fichiers liés au défunt service

01 juin 2018 à 15h36
0
Alors que la question des données initialement stockées sur Megaupload est toujours en suspens aux Etats-Unis, certains utilisateurs européens du service fermé en janvier 2012 sont désormais certains de ne jamais récupérer leurs fichiers. L'un des hébergeurs vient en effet d'annoncer avoir procédé à leur effacement il y a déjà plusieurs mois.

05078382-photo-megaupload.jpg
Sur Twitter, Kim Dotcom est furieux : le fondateur de feu Megaupload a découvert mercredi que Leaseweb, une entreprise néerlandaise spécialisée dans l'hébergement avec laquelle il avait un contrat, a effacé de ses serveurs tous les fichiers envoyés par les utilisateurs du service, fermé en janvier 2012.

« Leaseweb ne nous a jamais prévenu de la suppression des serveurs de Megaupload » tempête Kim Dotcom. « Ils nous ont informé aujourd'hui que les serveurs avaient été effacés le 1er février 2013 » ajoute-t-il. La démarche de l'hébergeur a entraîné la disparition de « pétaoctets de photos, de sauvegardes, de données personnelles et d'entreprises. »

Pour Kim Dotcom, tous les fichiers présents sur les serveurs des hébergeurs en contrat avec Megaupload font office de preuves dans l'affaire qui l'oppose au gouvernement américain. L'Allemand, qui a trouvé refuge en Nouvelle-Zélande, assure que ses avocats « ont demandé plusieurs fois à Leaseweb de ne pas effacer les serveurs de Megaupload, tant que la procédure judiciaire est en cours aux Etats-Unis », mais la directive n'a vraisemblablement pas été suivie.



Leaseweb, de son côté, se fait actuellement discret, mais il y a fort à parier que le défaut de paiement n'était tout simplement plus gérable pour l'hébergeur. Si le nombre de serveurs exploités par Megaupload dans ses datacenters n'est actuellement pas connu, il est néanmoins certain que l'entreprise n'a pas été payée depuis la fermeture du cyberlocker, dont les comptes ont été gelés en janvier 2012. Néanmoins, avoir effacé les fichiers sans sommation pourrait mette l'hébergeur au devant d'éventuelles poursuite judiciaires, en plus de la colère des internautes, qui se déchaînent sur Twitter.

« Nous avions demandé à la justice américaine se dégeler une partie de nos comptes, pour que nous puissions acheter tous les serveurs. Ils ont refusé. Maintenant toutes les données stockées chez Leaseweb ont disparu » déplore Dotcom, pour qui cette perte constitue « le plus grand massacre de données de l'histoire d'Internet. » Reste à savoir si cette situation fera avancer la question de la sauvegarde des données qui se trouvent chez d'autres hébergeurs, comme Carpathia Hosting, en charge de 1 103 serveurs, qui attend toujours une décision de justice.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Rachat de Dell : Carl Icahn repart sans succès à l’attaque
Xbox One : critiqué pour sa politique, Microsoft revoit sa copie
Infos US de la nuit : projet secret pour Microsoft, Tumblr enfin racheté, le nouvel engin de Samsung
Adblock Plus disponible en version expérimentale pour Internet Explorer
Toshiba annonce des disques durs hybrides de 7 mm
Développement produit : quel intérêt pour une start-up ?
Nvidia proposera désormais ses GPU sous licence à d'autres fabricants
Insolite : John McAfee montre comment
Facebook cherchait à signer un partenariat avec Samsung
Copie privée : SFR passe un accord et fait la paix
Haut de page