Etude : la fermeture de Megaupload aurait stimulé les ventes de films dans certains pays

08 mars 2013 à 09h02
0
Selon une étude menée par deux universitaires américains et publiée jeudi, la fermeture de Megaupload et de Megavideo en janvier 2012 aurait contribué à dynamiser les ventes et les locations de films au format numérique, dans une douzaine de pays, dont la France. Un constat cependant limité dans le temps.

00FA000005767660-photo-tude-piratage.jpg
Menée par Michael D. Smith et Brett Danaher, deux professeurs d'économie officiant dans les universitaires de Carnegie Mellon et Wellesley, la présente étude a tendance à se fixer à contre-courant des analyses de marché précédentes, tablant plutôt sur une baisse ou une stagnation des ventes depuis la fermeture de Megaupload. Pourtant, les deux universitaires tirent les conclusions inverses de l'analyse de données récupérées auprès de deux majors du cinéma dans une douzaine de pays, durant les 18 semaines qui ont suivi la fermeture du service.

L'étude met en avant une augmentation des ventes de films au format numérique, ayant entraîné une croissance du chiffre d'affaire des majors située entre 6 et 10%. L'analyse révèle également que les pays où Megaupload était le plus utilisé avant sa fermeture sont ceux où les ventes de fichiers numériques ont le plus augmenté : l'Espagne, la France ou encore la Belgique font partie du quinté de tête.

Doit-on en déduire que, d'une manière générale, la fermeture de Megaupload a considérablement stimulé les ventes de contenu numérique ? Pas tout à fait : les deux professeurs estiment eux-mêmes que leur étude est limitée : « Il est important de noter que notre étude ne couvre que 18 semaines après la fermeture, et que, bien que nous ne voyons aucun signe de retour des chiffres d'affaire à leur niveau précédent, les effets de l'arrêt devraient être étudiés sur le long terme » précisent-ils. « Cependant, nous croyons que nos résultats peuvent éclairer le débat sur la lutte contre le piratage, et peuvent aider à mieux comprendre le comportement des consommateurs. » Pour eux, la fermeture du service de Kim Dotcom aurait complexifié le piratage pour les internautes les moins avertis, ce qui les aurait poussé à se tourner vers des offres légales.

Le constat reste donc nuancé : rappelons qu'en novembre dernier, une autre étude avait mis en avant le fait que la fermeture de Megaupload avait causé du tort aux « petits films » qui ne pouvaient plus compter sur le bouche-à-oreille entraîné par le piratage pour attirer des spectateurs en salle. Une situation qui toucherait moins les blockbusters, sans pour autant influencer le box office.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top