Affaire Megaupload : un juge néo-zélandais quitte le dossier après un commentaire polémique

18 juillet 2012 à 15h51
0
00FA000005078382-photo-megaupload.jpg
Nouveau rebondissement dans l'affaire Megaupload : le juge David Harvey, qui gérait jusque-là le dossier en Nouvelle-Zélande, vient de renoncer à instituer l'affaire. Le magistrat s'est retrouvé ces derniers jours au coeur d'une polémique en raison de ses commentaires qualifiant les Etats-Unis d' « ennemi ».

Lors d'une conférence donnée en ligne le 12 juillet dernier, le juge Harvey s'était exprimé au sujet du Trans-Pacific Partnership (TPP), un traité de libre-échange entre les Etats-Unis et une dizaine d'autres pays, impliquant la question de la propriété intellectuelle. David Harvey avait alors expliqué qu'à l'heure actuelle, les citoyens néo-zélandais ont la possibilité de pirater le zonage des DVD pour passer outre cette limitation dans le pays, mais que le TPP comptait rendre cela illégal.

« Si vous le faites, alors vous serez considéré comme un criminel, c'est ce qui va arriver » avait-il déclaré. « Nous avons rencontré l'ennemi, et ce sont les Etats-Unis » avait alors ajouté le juge, détournant ainsi une citation célèbre aux USA, tirée d'une bande dessinée : « We have met the enemy and he is us » (« Nous avons rencontré l'ennemi, et c'est nous. »).

Un commentaire qui a rapidement été récupéré par la presse et qui a entraîné une vive polémique, principalement en raison de l'implication du juge Harvey dans l'affaire Megaupload. Si Harvey n'a pas répondu lorsque certains médias l'ont interrogé sur la pertinence de ses propos dans un tel contexte, Bill Hodge, un professeur de droit de l'université d'Auckland, a estimé que ces paroles pouvaient être considérées comme un « commentaire extra-judiciaire peu utile. »

Le problème de fond venait principalement du fait qu'en donnant son avis sur le TPP, le juge Harvey a également exposé son opinion sur le piratage et sur l'attitude des Etats-Unis autour de cette question. Or, la Nouvelle-Zélande fait aujourd'hui office de tampon entre les USA et Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, qui y attend actuellement son audience en vue de son extradition, repoussée en mars 2013.

Face à la situation, David Harvey a décidé de se retirer de l'affaire : c'est le juge responsable de la cour de Nouvelle-Zélande, Jan-Marie Doogue, qui a annoncé la nouvelle. « Il reconnaît que les remarques faites dans le cadre d'une annonce au sujet des droits d'auteur récemment faite sur Internet pouvait poser question sur son impartialité, et la réponse pour lui est de démissionner de l'affaire » a-t-il commenté. Reste aujourd'hui à savoir si ce rebondissement va changer la donne en Nouvelle-Zélande, où une audience se tiendra le mois prochain pour examiner les éléments récoltés dans le raid de la demeure de Kim Dotcom, en janvier dernier.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top