Téléchargement illégal : 23 322 internautes américains dans le même panier

12 mai 2011 à 12h06
0
Suite à une plainte de l'U.S Copyright Group (USCG), la justice américaine lui avait reconnu le droit de demander aux FAI l'identité des internautes téléchargeurs. 23 322 internautes américains devraient donc recevoir prochainement un document les accusant d'avoir téléchargé illégalement le film « The Expendables » sur BitTorrent.

00A0000003462774-photo-expendables-unit-sp-ciale.jpg
En février dernier, les avocats de l'USCG avaient entamé une action au nom de la société Nu Image, partie prenante dans la production du film « The Expendables ». Plus tard, la justice fédérale avait accordé aux avocats le droit d'assigner plusieurs FAI afin d'obtenir les coordonnées des personnes qui ont téléchargé ce film. Par ce biais, l'USCG leur a donc demandé d'identifier les détenteurs d'adresses IP visées.

Au départ, cette action ne visait que 6 500 personnes mais suite au recoupement d'informations (via les adresses IP collectées), les FAI des Etats-Unis ont donc fourni à l'USCG le nom, l'adresse, les coordonnées téléphoniques, électroniques ainsi que l'adresse MAC des terminaux des 23 322 personnes.

Ces internautes américains devraient donc recevoir prochainement un e-mail leur indiquant qu'ils ont téléchargé illégalement le film. Le site torrentfreak met en ligne les adresses IP concernées et précise la méthode de l'USCG. En envoyant un courrier, les internautes visés ont le choix d'accepter une transaction financière les mettant à l'abri de toute poursuite. A défaut, ils risquent de s'engager dans une procédure longue (et couteuse) dans laquelle l'USCG pourrait leur demander de régler la somme de 150 000 dollars (pour violation de la propriété intellectuelle).

Pour rappel, en France, la procédure est différente puisqu'un internaute saisi par l'Hadopi est soumis au régime de la riposte graduée. Si son adresse IP est repérée (sur les réseaux P2P) et le dossier suivi par la haute autorité, l'internaute peut recevoir un premier e-mail d'avertissement puis un second courrier. S'il continue de télécharger illégalement, l'internaute risque alors, après décision de la justice, de voir sa connexion coupée.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top