Les Etats membres de l'UE votent définitivement en faveur de la loi sur le droit d'auteur

le 16 avril 2019 à 09h53
0
Europe

Les différents pays européens, dont la France et l'Allemagne, ont définitivement adopté la nouvelle législation sur le droit d'auteur. Ils devront désormais transposer les mesures dans leur législations nationales.

Après le vote des députés, ce sont les ministres européens qui ont définitivement voté en faveur de la nouvelle législation sur le droit d'auteur.

La loi sur le droit d'auteur sera appliquée sous deux ans


Ce texte très controversé a été approuvé par 19 pays, dont la France et l'Allemagne. Six pays ont voté contre (l'Italie, la Finlande, la Suède, le Luxembourg, la Pologne et les Pays-Bas) mais leurs voix n'ont pas suffi à bloquer l'adoption de cet arsenal législatif.

Désormais, les Etats membres de l'Union européenne doivent transposer les différentes mesures débattues au Parlement dans leurs législations nationales. Cette étape pourra prendre jusqu'à 24 mois à partir d'aujourd'hui.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, s'est félicité de cette issue favorable, indiquant dans un communiqué que « l'Europe disposera désormais de règles claires qui garantiront une rémunération équitable aux créateurs, des droits forts pour les utilisateurs et la responsabilité des plates-formes ».

Une réforme explosive qui inquiète les acteurs du numérique


La réforme européenne sur le droit d'auteur la Une de l'actualité depuis des mois, notamment son article 13, abondamment commenté. Ce dernier souhaite renforcer le poids des ayants droit face aux plateformes comme YouTube, ce qui pourrait poser un problème à de nombreux créateurs qui utilisent des extraits de films, de séries ou de chansons à des fins d'analyse ou de parodie.

L'article 11 est également au centre des débats. Il stipule que les géants du web comme Google ou Facebook seraient tenus de mieux rémunérer les éditeurs de presse, dont les articles sont largement utilisés et relayés sur leurs différentes plateformes. Ces sociétés seront tenues à terme de passer des accords commerciaux avec l'ensemble des titres de presse en vertu de cette nouvelle loi.

La CCIA Europe, qui représente les intérêts des acteurs du numérique, estime dans un communiqué cité par Le Monde que le texte est « disproportionné » et craint qu'il ne « nuise à l'innovation en ligne et ne restreigne les libertés en ligne en Europe ».
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top