Hadopi : 400.000 emails envoyés, 4.500 lettres recommandées

07 juin 2011 à 12h21
0
Déclaration entre parenthèse à la soirée de lancement de la campagne de publicité de l'Hadopi : la haute autorité a envoyé 400 000 emails de recommandation suite à la détection de téléchargements illégaux à cette date. Pour les lettres recommandées, beaucoup plus lentes car gérées à la main, il y aurait eu 4 500 envois dans le même temps.

01F4000004328292-photo-hadopi-affiches.jpg


Marie-Françoise Marais, la présidente de l'Hadopi, a profité de la réunion de présentation de la future campagne de publicité de son organisation pour répondre à une question de la Tribune, portant sur les chiffres de la Commission de protection des droits (CDP), l'organe que les ayants-droits peuvent saisir pour déclarer une infraction.

L'Hadopi avait mis du temps à démarrer, selon sa présidente, qui déclare avoir réalisé « 18 mois de travail acharné, » entre publication des décrets, recrutements, mise en place des dispositifs de surveillance, de promotion de la création, et du système de répression. Mais alors que 70 000 emails seulement avaient été envoyés en janvier dernier, le nombre de "recommandations" adressées par voie électronique ont fait un bond depuis, atteignant les 400 000 pour le premier envoi.

Les relances par lettre recommandée sont beaucoup moins élevées, selon l'Hadopi, avec 4 500 courriers adressés. On reste dans tous les cas assez loin des 10 000 emails quotidiens annoncés d'ici la fin du mois de juin. Marie-Françoise Marais, sur la défensive quand il s'agit d'évoquer le volet répressif de l'Hadopi, est assez rapidement passée sur ces chiffres. Il faut dire qu'à la réunion d'hier soir, la volonté était de donner une image plus positive de la haute autorité, et donc d'insister sur le soutien à la création.

La présidente de l'Hadopi s'est d'ailleurs voulue très claire sur les suites apportées à ces lettres recommandées : si plusieurs dizaines de personnes ont fait l'objet d'une troisième détection pour un envoi illégal de fichier, les dossiers, eux, « ne seront pas transmis au juge. » La loi prévoit pourtant que les personnes attrapées une troisième fois soient convoquées en justice pour une éventuelle suspension de ligne ou amende. Selon le Figaro, qui révélait la veille des chiffres un peu différents, la décision de ne pas donner suite en justice a été prise pour permettre d'entendre les mis en cause. En cause : plusieurs personnes auraient partagé des fichiers illégalement sans le savoir, parce qu'ils n'avaient pas été supprimés de leur disque et étaient envoyés automatiquement au lancement d'un logiciel de peer-to-peer.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top